En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© AFP
À gauche toute
Primaire de la gauche : les réaction politiques à la victoire de Benoît Hamon
Publié le 30 janvier 2017
Benoît Hamon a largement remporté le scrutin avec 58,87 % des voix, contre 41,13 % pour Manuel Valls.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Hamon a largement remporté le scrutin avec 58,87 % des voix, contre 41,13 % pour Manuel Valls.
  • Benoît Hamon a été largement élu avec 58.87% des voix contre 41.13 pour Manuel Valls
  • Plus de deux millions de personnes se sont déplacées pour  voter
  • Les deux compétiteurs se sont brièvement serré la main face aux médias rue de Solférino.

 

17h30 : Bernard Cazeneuve : la gauche ne gagnera pas "sans assumer le bilan du quinquennat"

Le locataire de Matignon a prévenu Benoît Hamon que sa famille politique "ne réussira pas sans assumer le bilan du quinquennat de François Hollande dont nous avons toutes les raisons d'être fiers des progrès qu'il aura grandement contribué à rendre possibles". "Cela aussi je l'ai dit en toute franchise, clairement, nettement à Benoît Hamon", a-t-il ajouté. 

17h00 : "Les bases du rassemblement sont posées", assure Benoît Hamon après avoir rencontré Bernard Cazeneuve 

Au terme d'un entretien à Matignon avec le Premier ministre Bernard Cazeneuve, Benoît Hamon s'est déclaré ce lundi "satisfait et heureux de voir que les bases du rassemblement sont posées de manière extrêmement claire".

14h00 : Manuel Valls sera absent lors de l'investiture de Benoît Hamon

L'ex-premier ministre Manuel Valls, battu hier soir au second tour de la primaire socialiste, sera absent lors de l'investiture du vainqueur Benoît Hamon dimanche prochain à la Mutualité à Paris.

"Il n'y sera pas", a indiqué aujourd'hui l'un des proches de l'ancien chef du gouvernement. "L'heure pour lui est au recul, à la réflexion", a-t-on souligné de même source.

11h00 : Mathieu Hanotin : "Est-ce que le bilan de François Hollande est indéfendable ? Certains l'ont dit, Benoît Hamon ne l'a pas dit".

Mathieu Hanotin, directeur de campagne de Benoît Hamon était sur LCI. Sur le bilan quinquennal il a déclaré : "Est-ce que le bilan de François Hollande est indéfendable ? Certains l'ont dit, Benoît Hamon ne l'a pas dit". Sans oublier de pointer les divergences :"la déchéance de nationalité, la loi travail, l'utilisation du 49.3. En-dehors de cela, il s'est quand même passé beaucoup de choses au gouvernement et beaucoup de choses sur lesquelles à titre personnel (et) Benoît Hamon lui-même, nous avons voté les lois".

9h 17 : "En Marche !"

Richard Ferand, secrétaire général du mouvement "En Marche !" était sur le plateau de France Inter ce matin et a déclaré concernant les possibles soutiens vallsises que"Tous les soutiens sont bienvenus, simplement ce qu'il faut bien comprendre, c'est que nous, nous entendons bien garder notre cap", avant d'ajouter que "nous soutenir ne signifie pas venir infléchir ce que nous souhaitons faire". 

8h55 : Entre frondeurs , on se serre et on lève les coudes

Cécile Duflot n'a pas boudé son plaisir elle non plus quant à l'élection de Benoît Hamon. Ou alors le verre de champagne est là pour fêter l'éviction de Manuel Valls...

8h45 : Yannick Jadot

Yannick Jadot, candidat EELV confie sur RMC face à Jean-Jacques Bourdin avoir des réserves sur le programme de Benoît Hamon : "Il y a une confusion permanente au Parti socialiste. Le PS, c'est un OPNI, un objet politique non identifié". Plus personne ne sait ce que c'est. L'objectif c'est de donner du sens et Benoît Hamon ne tiendra pas son projet irréalisable dans sa mise en œuvre car il fera trop de compromis."

8h35 : Un peu de légèreté n'a jamais fait de mal 

8h24 : Jean-Pierre Raffarin

Jean-Pierre Raffarin est intervenu sur les ondes d'Europe 1 face à Fabien Namias pour défendre la candidature de François Fillon et en a profité pour, lui aussi, tacler la gauche : "Aujourd'hui la situation est extrêmement grave on a jamais vu autant de tension (dans le monde), François Fillon est une réponse de courage, d'autorité face à cela la gauche me parait divisée, dispersée et aura du mal à rassembler".

8h15 :  Jérôme Chartier sur France 2

Ce matin, sur le plateau de "Télématin" sur France 2, Jérôme Chartier conseiller spécial du candidat LR a défendu la candidature de François Fillon et en a profité pour critiquer le résultat de la primaire de la gauche en préférant y voir "la preuve d'une gauche irréconscilliable".

8h02 : Un ralliement qui commence plutôt mal

Plusieurs députés socialistes ont annoncé le ralliement avec… Emmanuel Macron. C'est le cas de Alain Calmette, député du Cantal et vallsiste convaincu. Dans un communiqué diffusé sur Twitter, le député a déclaré qu'il lui était "impossible d'apporter son soutien au vainqueur de la primaire". "Macrono-vallsiste", comme j'aime à me définir, je suis resté fidèle jusqu'au bout à l'homme d'Etat qu'est Manuel Valls".

"Pour moi, qui ai vécu de près la stratégie de destruction systématique des frondeurs, soutenir le plus emblématique d'entre eux est au-dessus de mes forces".

Reste à savoir combien vont prendre exemple.

7h51 : Pas de rassemblement du côté du Front de Gauche

Alexis Corbière  porte-parole de Jean-Luc Mélenchon exclue tout ralliement à Benoît Hamon ce matin sur RMC :  "Benoît Hamon candidat du rassemblement, ça va d'abord être celui de la division au sein du PS !"

7h40 :  Un lourd silence 

François Hollande a uniquement réagit sur Twitter à... La victoire de l'équipe de France de Handball. i le silence perdure dans les jours à venir, serait-ce un soutien  implicite à Emmanuel Macron ? 

7h30 : Rassemblement

Benoît Hamon a offert le rassemblement à Yannick Jadot EELV) et Jean-Luc Mélenchon (FDG). Mais à trois mois de l'élection difficile d'imaginer un rassemblement.

Vu sur : Twitter
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Borgowrio
- 30/01/2017 - 19:31
Monsieur Ganesha les insultes ne m'ateignent pas
Un pas en avant ? Vous dites ... vers la misère et pire la privation des libertés individuelles . C'est peut être immoral , mais le libéralisme ça marche , on peut même dire que c'est la part de libéralisme qui sauve les pays socialistes . La preuve le virage à 180° de Mitterrand en 83 et de Hollande en 2014 . Mes sources ne sont pas BFMTV mais plutôt Agnès Verdier-Molinié ( entre autres)
Paulquiroulenamassepasmousse
- 30/01/2017 - 17:57
Comme d'habitude notre
Comme d'habitude notre ganeshânebâté à décidé de nous faire rire ..
..il persiste et signe, espérant nous convaincre que les américains, les allemands et les anglais attendent tous leur visas pour émigrer chez Castro ou Maduro....Bientôt il va nous expliquer que Trump veut bâtir un mur pour empêcher les Américains de fuir au Mexique...!!! Alors c'est vrai qu'avec ses idées Islamogôchistes il se rapproche de plus en plus, non pas du point Gowin...mais du point de saturation....qui lui même finit par se transformer ......en poing dans la gueule..!
excalibur2016
- 30/01/2017 - 17:00
Tout ce bruit des primaires pour RIEN !!!
Quand on sait que ce tout jeune HAMON sera balayé par un MELENCHON ou pire un MACRON. La "Belle Alliance Populaire" = 1400000 votants a tout casser....vous parlez d'une allaince !
On attend la boule puante à gauche, soyez sur qu'elle va pas tarder......