En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 8 min 48 sec
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 5 heures 20 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 6 heures 8 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 17 heures 16 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 19 heures 2 min
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 21 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 5 heures 8 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 5 heures 27 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 5 heures 58 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 6 heures 35 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 17 heures 57 min
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 21 heures 1 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 22 heures 25 min
© Reuters
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a entamé des discussions avec le géant américain General Motors.
© Reuters
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a entamé des discussions avec le géant américain General Motors.
Lion griffé

La possible alliance Peugeot/General Motors signifie-t-elle la fin de l’automobile française ?

Publié le 23 février 2012
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a entamé des discussions avec le géant américain General Motors. Les investisseurs ont salué la perspective d'un rapprochement entre les deux firmes et les actions de PSA se sont envolées à la Bourse de Paris. Mais est-ce vraiment une raison de se réjouir ?
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robin Rivaton est chargé de mission d'un groupe dans le domaine des infrastructures. Il a connu plusieurs expériences en conseil financier, juridique et stratégique à Paris et à Londres.Impliqué dans vie des idées, il écrit régulièrement dans...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a entamé des discussions avec le géant américain General Motors. Les investisseurs ont salué la perspective d'un rapprochement entre les deux firmes et les actions de PSA se sont envolées à la Bourse de Paris. Mais est-ce vraiment une raison de se réjouir ?

La possibilité d’une alliance entre les groupes automobiles PSA Peugeot-Citroën et General Motors a eu le mérite d’enchanter les investisseurs, puisque l’action du constructeur français a grimpé jusqu’à 18% en séance, rassurant des analystes inquiets sur les perspectives de croissance. Mais au-delà des raisonnements purement financiers sur la rentabilité future d’un possible ensemble, que révèle ce rapprochement capitalistique ?

La consolidation, une nécessité dans l’automobile de demain

Quelques semaines après la polémique Renault suite à l’ouverture d’une unité de production de très grande taille au Maroc, il y a de quoi se voiler de noir et pleurer en silence la fin de l’automobile française. Et pourtant il faut rappeler aux esprits chagrins que les alliances peuvent se révéler de très bonnes choses, surtout dans un monde comme l’automobile où les marchés matures tels que l’Europe ne sont certainement plus source de croissance et où les économies d’échelle et la réduction de coûts associés sont le seul vecteur de profits.

A ce petit jeu là, les alliances avec des échanges réduits de capitaux sont beaucoup plus profitables pour les deux partenaires parce que plus flexibles, plus respectueuses, que de coûteuses opérations de fusions-acquisitions nourries à grand renfort d’endettement. Elles réussissent d’ailleurs fort bien aux groupes français, que ce soit Air France – KLM dans l’aviation ou Renault – Nissan dans l’automobile.

Face au bal des prétendants,…

En outre, l’histoire récente de PSA foisonne de fusion ou rapprochement avortées qui font plus les affaires des investisseurs et de la presse économique que des salariés ou actionnaires du groupe. En septembre 2009, Jean-Marc Gales, directeur des marques du groupe français, avait dû faire une mise au point, en affirmant qu’il n'y avait pas de discussions en vue d'une fusion avec BMW. Trois mois plus tard, la presse s’enflammait pour la fusion PSA Peugeot-Citroën et Mitsubishi, le quotidien japonais Nikkei rapportant même que Mitsubishi était prêt à laisser PSA prendre entre 30% et 50% de son capital.

…la sagesse de la famille Peugeot

Il faut reconnaître à la famille Peugeot, détentrice de 30% du capital et 46% des droits de vote, une grande sagesse dans son approche de tels partenariats. Ceux-ci ne peuvent se faire qu’en position de force et en pouvant poser ses conditions, dans ce cas il n’y a aucune raison d’en avoir peur. L’exemple le plus connu est l’alliance entre Chrysler et Fiat qui a réussi au-delà des espérances et a contribué à faire sortir Fiat du marasme dans lequel il se trouvait depuis plusieurs années et même à pérenniser des emplois italiens. Mais aujourd’hui le rapport de force entre PSA et General Motors reste très déséquilibré puisque l’américain vaut plus de huit fois le français. La famille Peugeot ne pourraient guère obtenir plus de 3% d’un futur groupe consolidé. Dans ces conditions, du point de vue de Détroit, siège historique de General Motors, PSA risque vite d’être considérée comme une filiale locale plutôt que comme un égal.

De l’importance du Made by France

Une alliance à ces conditions ne ferait que renforcer la mainmise des non-résidents sur les groupes français. Selon le bulletin annuel de la Banque de France sur ce sujet, la capitalisation boursière des 37 entreprises françaises du CAC 40, Arcelor-Mittal, EADS, ST Microelectronics étant situées hors de France, était détenue à 42% par des non-résidents fin 2010. Quelle importance me direz-vous, puisque de toute façon ces grands groupes ont des sites de production réparties à travers le monde, des stratégies fiscales qui permettent de minorer leur imposition en France…

Et bien il semble tout de même essentiel que les entreprises conservent une attache culturelle forte avec leur pays d’origine. Cela leur permet, autant que faire se peut, de garder en ligne de mire la recherche d’un objectif sociétal dans la conduite des affaires de l’entreprise, qui profite aux actionnaires mais dont ne pâtissent pas les salariés, les fournisseurs voire les clients. Tout le monde devrait à cet égard garder en mémoire la résistance de Guy Dollé à l’acquisition d’Arcelor par Mittal Steel en 2006. Guy Dollé, dont les excellents résultats contrastaient avec la faiblesse du salaire - en comparaison de ses pairs cela va sans dire -, avait alors été vilipendé pour son provincialisme, incapable de concevoir la taille critique nécessaire à l’échelle mondiale. Six ans plus tard, la taille critique a accouché de la fermeture de l’aciérie de Gandrange, de l’arrêt de celle de Florange et à faire passer la France derrière l’Espagne en terme de production annuelle d’acier.

La conclusion est donc simple, tout autant que le Made in France, le Made by France même s’il n’est pas réalisé sur le territoire national, doit être encouragé. Alors que l’épargne des ménages est toujours aussi importante et que les besoins des retraites à venir impliquent une nécessaire capitalisation, pourquoi ne pas créer des mécanismes fiscaux incitatifs pour diriger cette épargne vers les actions des ces grands groupes afin de ne pas laisser libre cours aux fonds de pension de retraités anglais, hollandais ou américains pour investir dans le CAC40 et en récolter les substantiels dividendes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean-paul
- 24/02/2012 - 11:33
made by france?
pourquoi pas produit par France, produit de France, et pas les expressions équivalents anglais? la France sera-t-elle toujours en place de soumission et de dépendance?
jean-paul
- 24/02/2012 - 11:31
plus de ca dans l'avenir
avec la réalité de l'économie francaise, vous pouvez attendre que les EUA nous domine de plus en plus, et nous allons parler de plus en plus leur langue aussi...
Lespoir
- 23/02/2012 - 09:30
Le protectionnisme est-il LA solution?
Réponse sur le lien suivant: http://lespoir.jimdo.com/2012/02/17/l-identit%C3%A9-protectionniste-de-la-france/