En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 4 min 13 sec
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 1 heure 9 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 4 heures 3 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 7 heures 32 min
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 8 heures 5 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 34 min 2 sec
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 2 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 3 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 4 heures 17 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 5 heures 17 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

il y a 8 heures 44 min
© Reuters
© Reuters
Sauver Auschwitz ?

A Auschwitz il y a une vie après Auschwitz … On n'est pas obligé de la trouver belle !

Publié le 23 janvier 2017
C’est le plus grand cimetière du monde. Et ils sont nombreux là-bas à marcher sur les tombes, ce que révèle un documentaire diffusé cette semaine sur Arte.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C’est le plus grand cimetière du monde. Et ils sont nombreux là-bas à marcher sur les tombes, ce que révèle un documentaire diffusé cette semaine sur Arte.

Nous avons tous vu les images des baraquements. Nous avons tous vu l’entrée du camp avec son répugnant “Arbeit macht frei”. Nous avons vu les wagons. Les rails. Les vêtements d’enfants. Les tas de petites chaussures. Nous n’avons pas tout vu.

Dans le documentaire de Jonathan Hayoun* d’autres images font irruption dans ce décor tristement connu et répertorié. Celles des vivants venus s’installer non pas avec les morts mais sur les morts. Des tombes qu’on piétine. Des morts qu’on assassine une deuxième fois. Certes on ne peut pas empêcher la vie d’être la vie et les vivants de vivre.

Comment interdire aux bouleaux de pousser en lisière du camp ? Peut-on dire “halte-là !” aux fleurs épanouies dans les champs qui jouxtent Auschwitz et même l’envahissent ? Mais les maisonnettes, les pavillons coquets avec leurs jardins ? Ils frôlent Auschwitz et pour une partie d’entre eux, sont dans le camp même, son périmètre initial ayant été mal délimité par les autorités polonaises.

Les gens qui les habitent se plaignent. Du va-et-vient des visiteurs du camp : ça nuit à leur tranquillité. Des cars remplis de touristes venus voir le plus grand cimetière du monde : ils ont réussi à les interdire. Ceux qui sont interviewés dans le documentaire ont tous bonne conscience. Ils ont construit ici. C’est à eux. C’est chez eux. Ils n’entendent pas les gémissements qui montent des entrailles de la terre. Ils mangent, ils dorment, font l’amour sur des fosses communes.

Est-ce ainsi que des hommes vivent ? Ici, une image d’un jardin avec une balançoire d’enfant à quelques mètres d’un wagon où s’entassaient les enfants juifs promis à la chambre à gaz. Là celle d’un coquet pavillon construit sur l'emplacement du Bunker 1, la première chambre à gaz du camp… Richard Prasquier, qui fut président du Crif, a bataillé pendant des années pour racheter ce pavillon, le faire détruire et rendre l’emplacement aux morts qui y sont enfouis… Un Juif plutôt riche mettant la main à la poche pour que les siens - dont toute l’humanité et en premier lieu la Pologne devrait s’occuper - puissent reposer en paix. Qui peut refuser de voir ce que cette image a de triste et de pathétique ?

Interrogé dans le documentaire, le maire d’Oswiecim (le nom polonais d’Auschwitz) relativise. L’occupation allemande, dit-il, n’a duré que quelques années : “un battement de cil dans l’histoire de notre pays”. Impossible de demander aux enfants juifs assassinés ce qu’ils ont pensé de ce “battement de cil”. Impossible non plus de ne pas avoir envie de vomir. Ce brave homme de maire prend soin de ses administrés. Il comprend qu’ils aient manifesté en nombre contre l’interdiction faite par l’Unesco (qui a placé Auschwitz au patrimoine de l’humanité) de construire un centre commercial dans la zone. C’est vrai ça : c’est quand même pénible d’être em…… par des cadavres juifs ! On ajoutera que, bien sûr, la Pologne n’est pas responsable du choix des nazis de placer Auschwitz sur son territoire. On se demandera aussi pourquoi le camp n’a pas été construit en France, en Belgique, en Grèce ou en Yougoslavie. La réponse à cette question tient en deux parties.

La première, c’est qu’en Pologne il y avait des millions de Juifs à tuer. La deuxième est que là-bas, les nazis étaient assurés de la neutralité d’une grande partie de la population locale. Le film montre qu’après la guerre, des centaines de Polonais se sont rués à Auschwitz pour y fouiller la terre et les cendres pour piller, pour récupérer quelques objets de valeur, des bijoux, des montres qui avaient échappé à la vigilance des SS. Car, selon une leçon apprise là-bas depuis des générations, “là où il y a des Juifs il y a de l’or”. Les pilleurs furent appelés “les hyènes”. Elles furent nombreuses. On s'arrêtera là.

*Sauver Auschwitz ?” diffusé le mardi 24 janvier à 22h35 sur Arte.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Il vole dans les cimetières pour faire un mausolée à son chien

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

04.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jasmin84
- 28/01/2017 - 11:27
J'y suis allé et j'ai
J'y suis allé et j'ai effectivement été très choquée par ces maisons construites en lisiere du camp.
Çe qui est choquant çe n'est la présence de vivants à proximité des morts. Il y a parfois des maisons qui jouxtent des cimetières.
Mais il s'agit là d'un lieu spécifique qui illustre une entreprise de mort industrielle. Une usine de morts. La réalisation d'un projet de destruction d'une population à grande échelle. La volonté d'anéantissement d'un peuple avec l'objectif qu'il ne reste plus un seul juif à la surface du globe.
C'est la banalisation de ce lieu symbolisé par la présence de ces pavillons bien proprets qui provoque la colère et l'incompréhension.
BLOND
- 25/01/2017 - 08:24
Triste humanité !
Un documentaire terrible qui démontre encore une fois que la banalité du mal est toujours aussi présente ! Un documentaire effrayant parce que la réalité n'est pas l'oubli mais l'indifférence. En effet, pourquoi pas de liste de noms, de photos, qui montrent que tous ces morts ne sont pas uniquement des numéros ? A voir et revoir. Merci ARTE.
Marie-E
- 24/01/2017 - 20:25
@Cloette
j'ai vu Amen que j'apprécie beaucoup mais je n'ai pas vu le choix de Sophie. Je m'y intéresserai quand je le pourrai.