En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Vladimir Poutine : "Nous devons nous appuyer sur les derniers développements dans l’art de la guerre."
Force tranquille
Vladimir Poutine : "Pourquoi je pense qu'il faut renforcer l'armée russe"
Publié le 23 février 2012
Le chef du gouvernement russe détaille la stratégie de renforcement militaire de son pays dans cette tribune publiée en français sur Atlantico.
Vladimir Poutine est Premier ministre de la Russie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vladimir Poutine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vladimir Poutine est Premier ministre de la Russie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef du gouvernement russe détaille la stratégie de renforcement militaire de son pays dans cette tribune publiée en français sur Atlantico.

Dans un monde marqué par les crises, la tentation est grande de résoudre les problèmes de l’un aux dépens de l’autre, par la pression et par la force.

Il n’est pas surprenant que certains demandent à ce que des ressources d’importance stratégique globale soient dégagées de la souveraineté exclusive d’une seule nation. Cela ne peut arriver à la Russie ; ce n’est même pas une hypothèse envisageable.

En d’autres termes, nous ne devrions tenter personne en nous autorisant à être faibles. En aucun cas nous n’abandonnerons notre capacité stratégique de dissuasion. En fait, nous la renforcerons.

Nous ne pourrons renforcer notre rôle sur la scène internationale et développer notre économie et nos institutions démocratiques si nous ne sommes pas capables de protéger la Russie.

Nous constatons l’émergence continue de nouvelles guerres régionales et locales. De nouvelles zones d’instabilité et de chaos délibérément orchestré émergent. Il existe des tentatives d’initier de tels conflits aux frontières mêmes de la Russie et de ses alliés. Les principes de base du droit international sont dégradés et érodés, notamment en matière de sécurité internationale.

Dans ces circonstances, la Russie ne peut pas s’appuyer sur les seuls canaux diplomatiques et économiques pour résoudre les conflits. Notre pays doit développer de manière suffisante son potentiel militaire dans le cadre d’une stratégie de dissuasion. C’est une condition indispensable pour que la Russie se sente en sécurité et que nos partenaires écoutent les arguments de notre pays.

Nous avons adopté et sommes entrain de mettre en œuvre des programmes inédits pour développer nos forces armées et moderniser l’industrie russe de la défense. Nous allouerons près de 23 000 milliards de roubles à cet effet dans les dix prochaines années. Il ne s’agit pas d’une militarisation du budget de la Russie cependant.

Notre objectif devrait être de développer une armée entièrement professionnelle. Les militaires devront bénéficier d’un ensemble d’avantages sociaux, en accord avec l’importance de leur responsabilité collective.

Il est clair que le volume et le calendrier de cet effort de financement de grande ampleur fait l’objet de nombreuses discussions. L’objectif de créer une armée moderne et de globalement renforcer notre potentiel défensif ne peut être remis à plus tard.

En fait, nos centres et entreprises du secteur de la défense ont raté plusieurs cycles de modernisation ces trente dernières années. Pourtant, nous avons accompli d’énormes avancées en réformant l’armée. Des forces d’action rapide composées de soldats sous contrat ont été postées dans toutes les zones stratégiques. Des unités auto-suffisantes ont été créées. Une unité de ce type a mené l’opération de maintien de la paix en Géorgie en 2008 et a défendu les peuples d’Ossétie du Sud et d’Abkhazie.

Notre flotte a rétabli sa présence dans les zones stratégiques des eaux internationales, y compris la mer méditerranée.

Que nous réserve donc le futur ? Le risque d’une guerre mondiale entre puissances nucléaires est peu élevé, car cela signifierait la fin de la civilisation. Personne n’oserait lancer une agression de grande envergure contre nous.

Les armes conventionnelles de haute précision et de longue portée vont devenir de plus en plus courantes. La capacité militaire d’un pays à contrer les menaces dans le domaine de l’information et de l’espace - tout particulièrement du cyberespace – va jouer un rôle important, sinon clef, dans la définition des conflits armés.

Nous devons prendre des mesures décisives pour renforcer notre système de défense aérospatiale. Les politiques de bouclier antimissiles des Etats-Unis et de l’Otan nous poussent à l’action. L’équilibre général des forces peut être garanti soit par l’établissement de notre propre bouclier antimissile – un projet coûteux et relativement inefficace à ce jour – soit par le développement de notre capacité à vaincre tout système de défense antimissile et à protéger notre potentiel de riposte, ce qui est bien plus efficace. La réponse militaire et technologique de la Russie au bouclier antimissile américain, et à son segment européen, sera efficace et asymétrique.

De la même manière, les activités engagées par les principales puissances militaires mondiales dans l’Arctique obligent la Russie à sécuriser ses intérêts dans la région.

Certains affirment que la reconstruction de notre complexe militaro-industriel va peser de tout son poids sur notre économie, un poids similaire à celui qui a entrainé la ruine de l’Union Soviétique. Je suis convaincu que ceci est une profonde illusion.

L’URSS s’est effondrée suite à la suppression des forces naturelles du marché dans l’économie et au mépris continu des intérêts du peuple. Nous ne pouvons répéter les erreurs du passé.

Les vastes ressources investies dans la modernisation de notre complexe militaro-industriel et dans le rééquipement de l’armée doivent servir de carburant au moteur de notre modernisation économique, afin de créer de la croissance et une situation dans laquelle les dépenses gouvernementales financent de nouveaux emplois, soutiennent la demande du marché et facilitent la recherche scientifique.

Nous serons déterminés à éliminer la corruption de l’industrie de défense et des forces armées, en veillant à ce que ceux qui ne respectent pas la loi soient punis. La corruption dans le secteur de la sécurité nationale se résume essentiellement à de la trahison.

Nous devons nous appuyer sur les derniers développements dans l’art de la guerre. Être à la traîne signifie devenir vulnérable. Cela équivaut à mettre en danger notre pays et la vie de nos soldats et de nos officiers.

Notre objectif est de renforcer, et non d’affaiblir, notre économie nationale et de créer une armée et une industrie militaire qui garantiront la souveraineté de la Russie, le respect de nos partenaires, et une paix durable.

 

NB : le titre et le "graissage" de certaines parties du texte sont le fait de la rédaction d'Atlantico. Cet article rédigé par Vladimir Poutine correspond à une version exclusive pour Atlantico d'un texte initialement publié par le quotidien Rossiyskaya Gazeta. Il a été abrégé et traduit. Cliquer ici pour lire la version intégrale traduite en anglais de ce texte.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
04.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Merci Trump ! Pourquoi Trump est utile en nous forçant à changer nos habitudes économiques
07.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
01.
Classes moyennes : victimes silencieuses de la crise
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
05.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
06.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Eric de Tor
- 23/02/2012 - 19:44
Tout le monde réarme, sauf les Européens
Pour ceux que le sujet intéresse, lire la chronique d'Alain Frachon dans le Monde:
"Tout le monde réarme, sauf les Européens".
Eric de Tor
- 22/02/2012 - 23:31
CQFD
Merci monsieur Durand de vous être dévoué pour illustrer ma conclusion!

Cordialement.
Durand
- 22/02/2012 - 19:23
Comment carboniser la rente des matières premières ...
C'est un grand classique des pétro-dictatures (ici dans le cas russe il s'agit d'une polymatiéro-dictature) de dissiper la rente en dépenses sécuritaires.

Poutine ferait mieux de libéraliser son système politique. Une chance sur ..... non, n'y pensons même pas.

Pauvre, pauvre Russie, quand donc connaîtras-tu la liberté ?