En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© DR
Nouvelle ère

Charlie Hebdo et Hyper Casher, deux ans après : les 5 points sur lesquels les Français ne sont plus comme avant

Publié le 13 janvier 2017
Depuis les attentats de janvier 2015, la France a véritablement basculé dans un climat de terrorisme, caractérisé notamment par une montée spectaculaire de la demande de sécurité.
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis les attentats de janvier 2015, la France a véritablement basculé dans un climat de terrorisme, caractérisé notamment par une montée spectaculaire de la demande de sécurité.

Atlantico : Au regard des principaux baromètres Ifop pour Atlantico réalisés depuis les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher en 2015, par quels aspects la France a-t-elle changé ? 

Jérôme Fourquet : Clairement, on observe des mouvements tout à fait décisifs et importants en matière de sentiment de sécurité. Si l’on prend le baromètre de l’évaluation de la menace terroriste, on voit bien qu’il y a un avant et un après Charlie Hebdo. Nous sommes entrés dans un climat de terrorisme. Selon les enquêtes, entre 3 et 4 Français sur 10 affirment avoir changé leurs habitudes en fonction de cela.

On observe aussi une prise de conscience de l’ampleur et de la gravité de la menace, ainsi que de sa dissémination partout sur le territoire et du nombre important de personnes impliquées dans les réseaux. Il résulte de cela une demande pour l’instauration de mesures préventives de la part des pouvoirs publics. Ainsi, suivant les moments, entre 65 et 80% des Français sont apparus, dans les précédents baromètres Ifop pour Atlantico, favorables à l’internement préventif des fichés S.

Autre conséquence de cette situation : l’adhésion à l’instauration et au maintien de l’état d’urgence. Par ailleurs, un certain nombre de Français acceptent le renforcement du contrôle sur la vie privée avec le souci que cela soit fait pour la "bonne cause". Nous ne sommes pas dans la situation de l’Allemagne il y a encore quelques mois où, en raison de son passé ancien et plus récent avec ce qui a pu se passer en RDA, demeurait une méfiance tout à fait répandue vis-à-vis de l’intrusion de l’Etat et des organes de sécurité dans la vie privée des individus. En France, on a basculé très vite dans le renforcement des contrôles et des moyens, et plus largement dans une nouvelle ère.

Néanmoins, ce basculement ne s’est pas manifesté avec la même intensité sur tous les paramètres. Ainsi, quand on regarde le rapport des Français à l’islam, qui était déjà mauvais avant Charlie Hebdo, on constate notamment, chez ceux chez qui la perception était déjà mauvaise, un renforcement de cette perception négative, en dépit d’une relative stabilité au global du regard porté sur l’islam. Cette relative stabilité a été confortée par les chiffres de la Licra qui montrent que, s’il y a une hausse des actes antimusulmans au lendemain de Charlie Hebdo, mais également en novembre 2015 après l’attaque du Bataclan et au cours de l’été 2016 après Nice et Saint-Etienne-du-Rouvray, le pic de ces actes a toujours été moins élevé que le pic précédent. Les opinions sont donc restées relativement stables sur le sujet, sans que cela ne soit accompagné d’une radicalisation et d’un passage à l’acte d’une minorité qui aurait pu vouloir en découdre ou rendre justice eux-mêmes ; au contraire, le nombre d’actes antimusulmans n’a cessé de baisser à la suite des trois attaques terroristes que notre pays a subies

Si la société a su se montrer résiliente, solide en dépit des chocs vécus, il y a tout de même une contrepartie à cela, concrétisée par la montée en flèche de la demande de sécurité, ainsi que l’adhésion de plus en plus forte à un renforcement de tout l’arsenal. On retrouve donc, de manière tout à fait symptomatique, l’illustration de la fameuse formule de Max Weber qui définit l’Etat comme l’entité ayant le monopole de la violence physique  légitime. Tous, collectivement, nous sommes confrontés à un niveau de menace auquel nous n’avons pas été confrontés depuis plusieurs décennies. Se faire justice soit même, dans ces conditions, n’aurait pas vraiment de sens, hormis jeter de l’huile sur le feu ; néanmoins, si la société est restée unie, c’est parce que le pouvoir politique a donné des gages de sa fermeté, donnant le sentiment ou renforçant considérablement notre arsenal. Je pense que c’est un peu cela qu’avait en tête François Hollande lorsqu’il se justifiait, a posteriori, sur le débat à propos de la déchéance de nationalité. Toutefois, on peut se demander si c’était vraiment cette mesure là qu’il fallait pour répondre au choc.

Ce basculement dans une nouvelle ère a eu des effets très concrets, comme l’armement des polices municipales un peu partout en France, l’alignement des conditions de la légitime défense des policiers sur celles des gendarmes, le maintien de l’état d’urgence, les perquisitions administratives, le renforcement des moyens d’écoute, etc. A cause de la situation inédite, ces mesures ont été adoptées rapidement, alors que certaines d’entre elles étaient réclamées depuis des années par les professionnels de la sécurité. Pour ceux qui sont les défenseurs acharnés de la liberté individuelle, c’est le prix à payer pour empêcher certaines composantes de la société française de basculer dans les prémisses de ce qui pourrait prendre l’allure d'une guerre civile ou de troubles intercommunautaires. 

Sondage 1 : L'adhésion à l'accueil des migrants en France

Cliquez ici pour voir le sondage en intégralité : "62% des Français sont opposés à l'accueil des réfugiés sur le territoire français, un plus haut depuis le pic de la crise des migrants de l’été 2015"

Sondage 2 : Les Français et le terrorisme

Cliquez ici pour voir le sondage en intégralité : "Le sondage qui montre comment la France est devenue un tout autre pays avec le tragique mois de juillet 2016 "

Sondage 3 : Le rapport des Français à l'islam

Cliquez ici pour voir le sondage en intégralité : "Attentat de Nice : une cocotte minute nommée France ? Terrorisme, risques de représailles incontrôlées et escalade généralisée de la violence, le sondage qui fait peur"

Sondage 4: Les Français et l'Etat de droit

Cliquez ici pour voir le sondage en intégralité : "+5 points en 3 mois : 75% des Français pensent désormais que notre société serait contrainte de remettre en question ses valeurs de tolérance, d’ouverture ou de respect de la vie privée en cas de nouvel attentat majeur" 

Sondage 5 : L'attirance des Français pour un gouvernement technocratique

Cliquez ici pour voir le sondage en intégralité : "Fatigués de la démocratie !? Le sondage choc sur l’attirance des Français pour un gouvernement technocratique non élu ou autoritaire"

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 08/01/2017 - 18:06
☺ Ganesha
Retournez prier sur votre tapis et attendez que l'état vous donne l’aumône et
vous torche le cul ! Pourquoi voulez vous que je fasse la guerre ? Nous avons une armée non ? Si ils ne veulent pas de moi ils se démerderont tout seul ! Au lieu de perdre leur temps et le fric des contribuables à séparer les muzz à Muzzland. Je trouverai bien à m'occuper dans mon environnement ! Vous avez fait l'armée ? Vous avez déjà fait quelque chose pour votre pays ? Mendiant quémandeur !
edac44
- 08/01/2017 - 09:30
Revenu universel : correction
LIRE / Donc, en supprimant toutes les aides actuelle et en les substituant à un revenu universel Pour tous ...
edac44
- 08/01/2017 - 09:27
Le revenu universel pas si cher que cela
Ganesha a parfois de bonnes idées mais manque souvent de finesse pour les étayer. Les dépenses de protection sociale représentaient 715 milliards d'euros en 2013, soit 33,8 % du PIB, selon les données de la Drees (service statistiques du ministère des Affaires sociales) dans son dernier rapport sur "La protection sociale en France".(source Le Monde) =====> http://bit.ly/2i6c2bB =====> Quel en serait le coût ?
========================================================================> Le coût irait d’un peu moins de 200 milliards d’euros par an pour un montant autour de 500 euros mensuels à près de 400 milliards (soit un cinquième du PIB annuel de la France) pour 1 000 euros, d’après l’AFP. =====> http://bit.ly/2jgFTvt =====> Donc, en supprimant toutes les aides actuelle et en les substituant à un revenu universel tour tous, l'état et ses contribuables s'y retrouvent très largement. Et que les moralistes arrêtent de nous faire chier avec la valeur "Travail" puisqu'on a de moins en moins besoin de monde pour faire tourner la baraque France. Dernier point : il nous reste à se débarrasser définitivement de la gangrène islamique et d'éliminer tous les fichés "S" !... qui s'y colle ???