En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Atlanti-culture

Marcel Proust faisait beaucoup mieux...

Publié le 07 janvier 2017
Isabelle De Laroque Latour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle De Larocque Latour pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Isabelle De Laroque Latour est chroniqueuse pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LIVRE

LES NOUVELLES ENQUETES DE MONSIEUR PROUST

de Pierre-Yves Leprince

Ed. Gallimard

410 pages

21.90 €

L’AUTEUR

Né en 1940 à Orléans,  Pierre-Yves Leprince a fait une carrière de   scénographe (décors et costumes de théâtre) après des études de lettres classiques au cours desquelles il découvre Proust. Véritablement « habité »  par l’écrivain, il produit sur France Culture les émissions consacrées au centième anniversaire de sa naissance avant d’écrire «Les enquêtes de Monsieur Proust", un premier volume en 2014 (432 pages), puis ce second volume, aussi long que le premier.

THEME

Noël Monclair, presque centenaire, se penche sur son passé : en 1907,  jeune coursier de 18 ans devenu ensuite enquêteur chevronné, il se lie d’amitié avec Marcel Proust, alors âgé de 35 ans, quand celui-ci, réfugié dans sa chambre, commence à rédiger « A la recherche du temps perdu ». Chargé par le Maître de recueillir des informations sur différents personnages, il lui rapporte les observations qui permettront au reclus de tirer les enseignements nécessaires à sa vision de la société.

POINTS FORTS

1 – La connaissance exhaustive de l’œuvre et  l’admiration sans bornes  que  Leprince porte à Proust. 

2 – De très belles pages sur les rapports entre musique et écriture : « sa passion mystérieuse du dilatoire et du biais »  fait de sa façon d’écrire une partition : « il ne compose pas des pièces pour instrument seul (…) mais des sonates à deux voix, des quatuors, des septuors, des opéras, des musiques d’ensemble. »

3 – La révélation de côtés méconnus de Proust, souvent perçu seulement comme maladif et atrabilaire : son rire, parfois si violent qu’il peut déclencher une crise d’asthme, sa courtoisie envers ses inférieurs et ses domestiques,  son  fabuleux pouvoir déductif  de maître en observation proche de celui de Sherlock Holmes, son ouverture d’esprit, enfin,  qui lui interdit d’établir une hiérarchie morale: Proust décrit et ne juge jamais.

4 - La conception de l’amour chez Proust qui ne peut  exister qu’à travers la jalousie (comme,  d’ailleurs, sa conception de l’amitié).

5 - La découverte (pour moi, en tous cas qui suis une « petite proustienne ») des débuts difficiles : les traductions de Ruskin sont un  échec éditorial et «Du côté de chez Swann »,  refusé par Gallimard  en 1913,  est publié à compte d’auteur ;  la première reconnaissance ne viendra qu’avec le Goncourt de 1919 pour  « A L’ombre des jeunes filles en fleurs »,  et Proust, mort en 1922, ne verra pas la parution des derniers tomes de La Recherche.

POINTS FAIBLES

1 – Le style –une langue pourtant parfaite-   paraphrase celui de Marcel Proust avec ses longueurs mais sans ses fulgurances : le  va et vient entre  présent, passé et  futur, supposé, comme chez Proust,  exprimer la permanence du temps fondée sur la mémoire, laisse une impression un peu brouillonne.

2 – Les « nouvelles enquêtes » portent en priorité sur des personnages équivoques, censés correspondre à l’ambivalence sexuelle de Proust, nettement privilégiée par le narrateur (Noël, pas Proust) : Adèle Renonville,  la dame couchée,  ou le « bonheur dans le crime » version Proust ;  le Janus vénitien, Loredana/Lorenzo, ou l’impossible choix ; le secrétaire fugitif et le grand valet suédois, porteurs de regrets ambigus…

3 – Le mode didactique qu’emploie Noël pour décrire les mentalités du début du XXe siècle, éminemment différentes selon la classe sociale. Celles de la basse caste sont  longuement explicitées et illustrées par des fautes grammaticales (toujours corrigées par Proust), des tics de langage  et des accents divers qui passent mal à l’écrit.

4 – Beaucoup de longueurs et  une fin bavarde qui n’en finit pas de finir.

EN DEUX MOTS

 L’intérêt de ces « enquêtes » est de faire découvrir ou redécouvrir Proust à travers l’hommage d’un passionné. Mais, puisque l’on parle de temps perdu, ce temps ne serait-il pas mieux employé à lire  l’original et  -longueur pour longueur- à découvrir ou redécouvrir ce chef d’œuvre qu’est  « le côté de Guermantes » ? 

UNE PHRASE

Ou plutôt un extrait, le paragraphe qui clôt le fameux épisode de la madeleine, dans le texte du maître lui-même :

 « Mais, quand d'un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l'odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l'édifice immense du souvenir. »

Marcel Proust , À la recherche du temps perdu. Du côté de chez Swann, 1913.

RECOMMANDATION

A LA RIGUEUR

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

03.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Pourquoi le sectarisme flambe

06.

Voilà ce qu’on protège vraiment en protégeant le mode de vie européen (et pourquoi le défi est de taille)

07.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Insécurité : la sombre réalité française dans le match des criminalités européennes

04.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

05.

L’insécurité, grenade dégoupillée pour la fin du quinquennat Macron ?

06.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Université d'Evergreen (États-Unis) : une terrifiante vidéo qui montre le vrai visage de la nouvelle bête immonde

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires