En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Atlanti-culture
Déconcertant, accablant, mais passionnant
Publié le 06 janvier 2017
Dans son troisième livre, Alexandre Postel passe au scalpel un jeune couple moderne vautré dans la normalité. C'est plus vrai qu'un documentaire mais ça se lit avec tout le plaisir qu'on prend à un très bon roman.
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans son troisième livre, Alexandre Postel passe au scalpel un jeune couple moderne vautré dans la normalité. C'est plus vrai qu'un documentaire mais ça se lit avec tout le plaisir qu'on prend à un très bon roman.

LIVRE

Les deux pigeons

d'Alexandre Postel

Ed. Gallimard

226 pages

 

L'AUTEUR

Né en 1982, Alexandre Postel est l’auteur d’Un homme effacé, Goncourt du premier roman 2013, et de L’ascendant, prix du Deuxième roman 2016.

THEME

Comme les deux pigeons de la fable de La Fontaine, Théodore et Dorothée, aux prénoms-anagrammes, s’aiment d’amour tendre. Ils s’installent ensemble à Paris et les préoccupations matérielles envahissent leur vie : meubler l’appartement, se ravitailler, se nourrir selon les exigences imposées par le « bio" … Elle tente de terminer une thèse sur Guy Mollet, pendant que lui enchaîne les CDD dans le Web. Déçus par les modèles peu enthousiasmants qui les entourent, ils n’envisagent ni de se marier, ni de devenir parents ; pour rompre la routine molle et vide de leur existence, ils se précipitent avec candeur sur de nouveaux loisirs, comme le tango, le ping-pong, l’adoption d’un chat, l’écriture d’un roman, mais toutes ces tentatives échouent les unes après les autres. La seule passion, qu’ils partagent, c’est de regarder avec une complicité évidente des séries télévisées !

POINTS FORTS

• Ce roman à l’allure de documentaire nous présente de manière efficace et pertinente la physiologie d’un couple moderne, de 2005 à 2015, grâce à une construction en 11 chapitres.

• Alexandre Postel se livre à une satire mordante de sa propre génération, en portant un regard acéré sur ce couple de jeunes « vautrés" devant des séries télévisées, qui, seules, nourrissent leur imaginaire. La platitude de leur existence les inquiète quelque peu, mais comme aucun rôle ne les attend,  ils s’engluent «dans une durée qui n’a(vait) ni forme, ni but."

• Des pages savoureuses sur la comparaison entre la vie conjugale et la vie politique, sur les conseils pour écrire un livre, sur Modiano ou Houellebecq, les meilleures concernant bien sûr la répétition rituelle des téléchargements regardés dans leur lit !

• Des personnages d’une vérité criante, confrontés à une série de situations comiques, décrites avec une acuité percutante.

• Un style impeccable, une plume élégante, un vrai sens du détail !

POINTS FAIBLES

Un roman déconcertant, dans lequel il ne se passe presque rien … Pas d’intrigue, pas d’aventures, pas de péripéties … Le lecteur suit les engouements et les déboires successifs, voire les errements des protagonistes, auxquels il ne désire pas s’attacher.

EN DEUX MOTS

J’ai savouré le regard ironique et moqueur de ce jeune auteur talentueux sur ces deux « pigeons", individualistes et velléitaires, qui cherchent leur voie, en zigzaguant à travers les tendances du moment, sans jamais construire un vrai projet, pour donner du sens à leur vie. Le marasme, dans lequel ils s’enlisent, s’explique par leurs interrogations inutiles, leurs atermoiements et aussi leur normalité. Il manque à leur univers rétréci, de la grandeur, de la profondeur et de la beauté !

Une conclusion optimiste laisse entrevoir un avenir plus lumineux.

UNE PHRASE

"S’interroger sur le sens de leur vie commune, c’était courir le risque de la tristesse. Ne pas le faire, c’était courir le risque de rater sa vie, de se détourner de soi-même, de découvrir, au bout du chemin, que la vie à deux n’était en vérité qu’une demi-vie." p.200

RECOMMANDATION

EXCELLENT Excellent

 
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires