En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 1 heure 12 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 2 heures 39 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 7 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 10 heures 56 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 12 heures 24 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 12 heures 45 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 13 heures 2 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 1 heure 56 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 8 heures 58 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 11 heures 22 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 11 heures 44 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 12 heures 1 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 12 heures 32 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 12 heures 50 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 13 heures 3 min
France d'en haut

Les élites françaises ont-elles vraiment trahi les valeurs qu'elles devaient défendre ?

Publié le 22 février 2012
Le président de la République se montre très critique à l'égard des élites dans ce début de campagne. Stratégie de communication ou manque de responsabilité des banquiers et des grands patrons ?
Anthony Mahé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anthony Mahé est sociologue à l'ObSoCo (Observatoire Société et Consommation). Il est spécialisé dans les domaines de l'imaginaire de la consommation et de la sociologie du quotidien. Il a réalisé une thèse de doctorat sur le recours à l’endettement...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République se montre très critique à l'égard des élites dans ce début de campagne. Stratégie de communication ou manque de responsabilité des banquiers et des grands patrons ?

"Je ne serai pas le candidat d'une petite élite contre le peuple". La phrase fut prononcée dimanche, lors de son discours à Marseille, par le président de la République. En visant ainsi banquiers et grands patrons, le président de la République s'inscrit dans une stratégie de communication. Il est en effet de bon ton ces temps-ci de condamner la financiarisation, cela plaît à l’opinion publique comme à l’opinion « publiée » (celle de l’intelligentsia), comme dirait le sociologue Michel Maffesoli

D’autant que le candidat sortant a besoin de se refaire une image et de rompre avec le bling-bling du Fouquet’s et du yacht de Bolloré. Après deux crises financières et économiques en cinq ans, il paraît en effet assez sage de casser l’image d’un « président des riches » avec qui tout devient possible pour ressouder des liens avec le peuple d’une France dite « forte ». Après, chacun jugera de la crédibilité d’un tel revirement. Certes, en 2007, il s’adressait déjà aux travailleurs. Il opposait ceux qui se lèvent tôt aux « assistés ». Aujourd’hui, il met en opposition davantage les victimes de la crise face aux « cruels » patrons qui continuent à s’enrichir. Un jeu de compassion qui donne le ton de sa campagne.

Pour ce faire, la sémantique du président-candidat est forte, il parle d’indécence, de trahison morale. On se rappelle au sortir de la première crise de 2008 lorsque Nicolas Sarkozy parlait de mettre de l’éthique dans le  capitalisme. Mais au fond de quoi parle-t-on ? N’est-on pas dans une économie libérale dont le principe est la recherche systématique des profits ? On a du mal à l’entendre mais l’éthique du capitalisme, pour paraphraser Max Weber, est, avant tout, l’éthique de la réussite. En matière de gestion d’entreprise, restructurer une entreprise, fût-ce en réduisant la masse salariale, est parfois considéré comme une réussite pour un PDG. Avec à la clé une augmentation de salaire et une augmentation des dividendes reversées aux actionnaires. Nous sommes dans ce monde-là.

Les valeurs pour la France évoquée par Nicolas Sarkozy au Figaro Magazine étaient le travail, l’autorité et la responsabilité. Or le comportement des élites qu’il dénonce est en parfaite congruence avec ces valeurs. Travail rime avec méritocratie dans notre société. Peut-on réellement reprocher un manque de travail ou de responsabilité à un patron qui fait gagner de l’argent à ses actionnaires, soit ce qu’on lui demande, ni plus ni moins ? Bien sûr on peut déplorer l’injustice des licenciements alors qu’une entreprise fait des bénéfices et augmente les salaires des dirigeants. Mais en affirmant par ailleurs soutenir la valeur travail et en en faisant son fer de lance, Sarkozy se fait malgré lui, peut-être inconsciemment, le porte-parole de ces mêmes dirigeants qui appliquent à la lettre cette valeur. Au fond, c’est la valeur travail qui est galvaudée voire passéiste.

Notre société subit des mutations profondes que les politiques, pas seulement Nicolas Sarkozy,  peinent à cerner. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que l’abstention est le candidat le plus crédible aujourd’hui. Peut-être peut-on imaginer d’autres voies, il ne s’agit pas d’être résigné. Mais ce n’est certainement pas en se raccrochant à des valeurs inhérentes au capitalisme et par là-même à la financiarisation du monde que l’on pourra réellement changer quoi que ce soit dans un tel système. Sauf à ce que, bien entendu, tout cela ne soit que stratégie de communication.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 23/02/2012 - 10:08
Aveuglement généralisé!
"N’est-on pas dans une économie libérale"? Eh bien non, quand l'état représente 56% du PIB on est très loin d'une économie libérale. Dans ces conditions les patrons ont beaucoup plus a gagner en faisant du lobbying pour obtenir lois et règlementation qu'en faisant leur métier de capitalistes (beaucoup de bras capitalistes se tendent vers le chocolat d'état!). Nous sommes dans un système qu'on pourrait qualifier de capitalisme d'état ou encore d'oligarchie. Bien entendu les petites entreprises ne sont pas partie prenantes de ce système, ce qui explique qu'elles ont du mal a naitre, et a survivre quand elles sont nées. Bilan: manque de 10 000 PME par rapport a l'allemagne.
cappucino
- 22/02/2012 - 20:26
OUI !!
pareil.
castres81
- 22/02/2012 - 16:25
oui
sans commentaire
que chacun réfléchisse