En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 1 heure 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 1 heure 45 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 3 heures 15 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 7 heures 9 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 8 heures 13 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 8 heures 31 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 9 heures 15 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 10 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 1 heure 33 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 2 heures 33 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 7 heures 40 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 8 heures 48 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 9 heures 10 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 9 heures 54 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 10 heures 24 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 10 heures 57 min
© KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Carrie Fisher entourée de ses partenaires de légende : Mark Hamill et Harrison Ford.
© KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Carrie Fisher entourée de ses partenaires de légende : Mark Hamill et Harrison Ford.
Que la Force soit avec elle

Carrie Fisher était (très) loin d'être seulement une actrice de talent

Publié le 28 décembre 2016
L'inoubliable interprète de la princesse Leia dans la saga Star Wars, morte ce mardi, avait fait de sa lutte contre l'addiction et la maladie psychiatrique un engagement public. Elle avait également été particulièrement active dans le monde "caché" du cinéma.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'inoubliable interprète de la princesse Leia dans la saga Star Wars, morte ce mardi, avait fait de sa lutte contre l'addiction et la maladie psychiatrique un engagement public. Elle avait également été particulièrement active dans le monde "caché" du cinéma.

L'actrice Carrie Fisher est décédée trop tôt, à 60 ans, le 27 décembre 2016, après une attaque cardiaque quatre jours avant. Pour le grand public, notamment français, elle restera toujours la Princesse Leia de Star Wars, mais c'est loin d'être la seule chose à retenir de la comédienne, à l'écran comme à la ville.

Elle crève l'écran

Elle perce vite : elle obtient son premier rôle à seulement 19 ans, mais c'est en 1977, à peine âgée de 20 ans, qu'elle accède à la renommée internationale avec Star Wars, accrue encore par les épisodes suivants de la trilogie, succès planétaires. Elle y crève l'écran comme la princesse Leia, mélange de beauté, d'élégance aristocratique et de chien, à la fois chef de guerre et vulnérable dulcinée d'Han Solo.

Contrairement à Harrison Ford qui enchaînera avec Indiana Jones et, de là, avec les sommets d'Hollywood, l'actrice n'aura jamais d'autre rôle aussi marquant. Ce qui ne veut pas dire qu'elle n'aura plus de beaux rôles.

Elle sera hilarante en petite amie folle (et sublime) dans Blues Brothers, le classique de la comédie, et joue un beau second rôle dans un autre classique, Quand Harry rencontre Sally…, en 1989.

Une vie émaillée de difficultés (mais jamais sans humour)

Peut-être que comme Mark Hammill, alias Luke Skywalker, Carrie Fisher aura trop été "marquée" par son rôle pour trouver un autre rôle de premier plan. Mais ce sont surtout ses difficultés avec l'addiction et ses troubles mentaux qui feront du mal à sa carrière.

Alcool, cocaïne et tranquillisants seront ses médicaments de choix, pour faire face à ce qui ne sera diagnostiqué que tardivement comme un syndrome bipolaire. Sur le tournage de L'Empire contre-attaque, son utilisation occasionnelle de la cocaïne devient addictif. Peu après elle fait une overdose.

De ces luttes, toutefois, elle sortira du bien. D'abord un roman autobiographique, Postcards From the Edge, bien reçu par la critique et ensuite adapté en film dont elle aura écrit le scénario. Scénariste de talent, elle fut pendant des décennies "script doctor", métier peu connu mais essentiel à Hollywood, de ceux qui remanient les scénarios, le plus souvent sans crédit. Elle en sortira également une autobiographie, Wishful Drinking, qui deviendra ensuite un one-man-show, qu'elle produira dans de nombreuses représentations théâtrales.

Après avoir révélé les zones d'ombres de sa vie, elle deviendra publiquement engagée pour la promotion de la lutte contre l'addiction et la maladie psychiatrique, et la déstigmatisation de cette dernière. En 2016, elle recevra de Harvard un "prix de l'humanisme" car "son activisme et son engagement sur l'addiction, la maladie psychiatrique ont avancé la conversation publique sur ces sujets avec créativité et empathie."

Dans son autobiographie, elle racontait comment elle souhaitait qu'on se souvienne d'elle au moment de sa mort. Et livrait cette étonnante anecdote avec George Lucas, sur le tournage de Star Wars :

George vient me voir au premier jour du tournage et jette un seul œil à ma robe, et dit, "Tu ne peux pas porter de soutien-gorge sous cette robe."

Donc je réponds : "Ben voyons. Pourquoi ?"

Et il répond : "Parce que… Il n'y a pas de sous-vêtements dans l'espace."

Je vous garantis que c'est vrai, et il l'a dit avec une conviction complète. Genre, il est allé dans l'espace et il a regardé autour de lui, et il n'a pas vu de soutiens-gorges ou de culottes ou de caleçons.

Ce qui se passe, explique-t-il, est que lorsqu'on va dans l'espace, on n'a plus de poids. C'est bien, non ? Mais ensuite, le corps s'élargit. Mais le soutien-gorge, non. Donc on est étranglé par son soutien-gorge.

Je pense que ça ferait une super nécro. Donc je dis à mes amis jeunes que, quelles que soient les circonstances de ma mort, je veux qu'on dise que je me suis noyée dans la lumière de la Lune, étranglée par mon soutien-gorge.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires