En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 4 heures 45 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 5 heures 40 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 7 heures 1 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 8 heures 21 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 10 heures 8 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 13 heures 20 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 13 heures 57 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 5 heures 16 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 6 heures 43 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 7 heures 34 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 8 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 10 heures 25 sec
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 11 heures 5 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 13 heures 44 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 14 heures 3 min
© Reuters
© Reuters
L'art de l'oratoire

Performativité et performance du discours politique de François Fillon

Publié le 23 décembre 2016
Les mots employés par le vainqueur de la primaire de la droite et du centre lors de sa campagne ont été bien différents de ceux des autres candidats. Ils révèlent un profil politique et idéologique tranché.
Julien Longhi est professeur des universités en sciences du langage, Université de Cergy-Pontoise.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Longhi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Julien Longhi est professeur des universités en sciences du langage, Université de Cergy-Pontoise.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les mots employés par le vainqueur de la primaire de la droite et du centre lors de sa campagne ont été bien différents de ceux des autres candidats. Ils révèlent un profil politique et idéologique tranché.
 

Dans le cadre du projet #Idéo2017, nous cherchons à mettre en place un outil d’analyse des tweets politiques liés aux campagnes électorales. Afin de choisir les bons outils, indicateurs, critères, etc., un travail sur différents corpus (mise en forme de données structurées) est nécessaire. L’équipe en charge de l’acquisition des tweets, des bases de données, et de la structuration produit donc des échantillons sur lesquels je peux travailler.

Prédire rétrospectivement ?

Après avoir mené une courte analyse sur les sept candidats à la primaire de droite, j’ai choisi de considérer le résultat de ce scrutin, et de tenter de chercher à faire émerger ce qui pourrait expliquer les résultats, afin notamment de pouvoir avoir un regard prédictif sur de prochains résultats.

Bien sûr, cette prédiction est virtuelle, et intéressante seulement sur le plan théorique et méthodologique. Mais face aux difficultés des sondeurs, et pour essayer de décrire l’efficacité, voire la performativité des messages, je me suis intéressé spécifiquement à François Fillon et Alain Juppé, avant le premier tour de la primaire de la droite et du centre, et à l’entre-deux tours. J’ai donc repris les sous-corpus Juppé et Fillon de ma précédente étude (200 tweets au 10 novembre), et j’y ai ajouté l’ensemble des tweets publiés entre les deux tours.

Il ressort des analyses statistiques de ces corpus des profils de candidats très différents, ainsi que des stratégies d’entre-deux tours très significatives.

François Fillon : l’affirmation de valeurs et le maintien d’une posture idéologique forte

Si on regarde les tweets du compte de François Fillon avant premier tour, avec l’analyse Alceste proposée dans le logiciel Iramuteq, on repère des thématiques liées au besoin de changement économique, aux valeurs, à l’immobilisme et à la défaite des sondages suite à l’élection du Trump :

Author provided Author provided

En regardant notamment de plus près le détail de la classe 6, on peut générer un nuage de mots spécifique de cette classe, qui permet de caractériser l’idéologie du candidat :

L’affirmation de certaines valeurs, et le besoin de changement, sont les thèmes forts du candidat. En reprenant les tweets du compte de François Fillon entre les deux tours, on retrouve ces marqueurs, affirmés et accentués, comme dans la classe 4 du dendrogramme suivant, avec des verbes comme redresser, changer, des termes comme vérité et radical qui caractérisent son projet :

Author provided Author provided

En regardant plus précisément la classe 4, on reconnaît encore les éléments caractéristiques, parfois lexicalisés différemment, mais qui témoignent de la même idéologie du redressement, du changement, et de la radicalité de ce changement :

Il s’affirme alors un profil politique et idéologique tranché, et continu, qui peut expliquer la diffusion des idées de ce candidat dans l’électorat. En effet, le discours politique n’est pas seulement à concevoir comme une prise en compte des aspirations des électeurs, il est aussi performatif, au sens où il constitue une certaine réalité, dans laquelle les citoyens peuvent se reconnaître même s’ils n’étaient pas initialement destinés à l’être.

Le profil discursif d’Alain Juppé est radicalement différent : peu impliqué avant le premier tour, il subit ensuite le choix des thèmes, ne pouvant se poser qu’en s’opposant.

Alain Juppé : d’un discours peu engagé à un profil d’opposant

Si on regarde les tweets d’Alain Juppé avant 1er tour, on constate, en dehors des éléments contextuels (aj2017, ajpourlafrance), des termes génériques tels que liberté, homme d’état, débat, primaire, etc :

Author provided Author provided

Le discours d’Alain Juppé sur Twitter est donc relativement phatique, au sens où il sert à créer ou maintenir un contact, sans pour autant constituer un message politique, tel que cela a été vu chez François Fillon. Le nuage de mots de la classe 2 illustre bien ceci :

Entre les deux tours, alors que François Fillon maintenait sa stratégie en la « musclant » davantage, Alain Juppé adopte une autre posture. On retrouve certes les mêmes éléments contextuels, mais les thématiques politiques sont plus nombreuses, et liées aux propositions de François Fillon : la réforme de l’assurance maladie, la baisse des effectifs dans la fonction publique (dont les policiers) et le droit à l’IVG :

Author provided Author provided

Le nuage de mots de la classe 3 est très emblématique de cela, puisqu’il montre que le temps de travail, la fonction publique, les contrats, c’est-à-dire tout ce qui constitue l’ADN du programme de François Fillon, est repris par Alain Juppé :

Aussi, au regard de l’analyse des tweets, et de leur visualisation, deux attitudes, et deux profils différents, ressortent, qui indiquent non seulement la ligne idéologique et la stratégie politique, mais aussi la force du discours, qui peut revêtir, comme je l’ai dit, une dimension performative. En effet, comme l’écrit Georges-Elia Sarfati :

« toute intervention critique sur le réel (ainsi constitué) relève prioritairement d’une intervention critique sur la réalité discursive et sémiotique ».

En d’autres termes, modifier la réalité telle qu’elle est perçue, est prioritairement affaire de discours : par le maintien d’une stratégie cohérente basée sur des discours qui martèlent les mêmes éléments, François Fillon contribue à l’affirmation d’une idéologie qui devient une grille de lecture pour son électorat. Dans ce cas donc, « l’idéologie est un système global d’interprétation du monde historico-politique » (R. Aron, Trois Essais sur l’âge industriel), mais également « a pour fonction de donner des directives d’action individuelle et collective » (M. Rodinson, Sociologie marxiste et idéologie marxiste). Cette stratégie a aussi permis à François Fillon de prendre la main sur le débat, en contraignant son adversaire à venir sur son terrain.

Si la performativité des discours ne se mesure pas comme les sondages peuvent mesurer l’opinion des électeurs, sa caractérisation, même qualitative (et non quantitative) par le repérage de certaines tendances discursives, peut être un élément à prendre en compte. De prochains travaux tenteront donc de distinguer plus précisément cette performativité, voire de la « mesurer », notamment au regard de la sémantique des discours (références, catégories, scénarios).

The Conversation

Julien Longhi, Professeur des universités en sciences du langage, Université de Cergy-Pontoise

La version originale de cet article a été publiée sur The Conversation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

04.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

05.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

07.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

06.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 24/12/2016 - 12:31
Impératif : désolé ! ☺
faite(s) !
Deudeuche
- 24/12/2016 - 09:54
oui article chiant qui sent le juppéiste
converti parce qu'Apparu et consort (Bachelot) se sont ralliés et que la Faridomania leur rappelle le sort de leur malheureux champion. Fillon mérite mieux que cela. En tout cas rien n'est joué pour avril 2017.
Ganesha
- 24/12/2016 - 08:07
Semper Fi
Semper Fi, je vous ai écrit un commentaire dans l'article sur ''Farid Fillon''. Mais il vaut mieux ne pas trop parler ici de vie personnelle...