En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 41 min 28 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 55 min 33 sec
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 2 heures 31 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 8 heures 24 sec
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 46 min 23 sec
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 2 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 2 heures 50 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 3 heures 21 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 7 heures 43 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 48 min
Voltaire, réveille-toi

Est-il encore possible de s'exprimer librement en France ?

Publié le 18 février 2012
Guéant et les civilisations, Sarkozy avec ses valeurs, Vanneste, Le Pen et même Hollande avec ses déclarations sur les camps de Roms... Les accusations absurdes de négationnisme, de pétainisme, voire de nazisme pleuvent.
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Jamet est journaliste et écrivain français.Il a présidé la Bibliothèque de France et a publié plus d'une vingtaine de romans et d'essais.Parmi eux : Un traître (Flammarion, 2008), Le Roi est mort, vive la République (Balland, 2009) et Jean...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Guéant et les civilisations, Sarkozy avec ses valeurs, Vanneste, Le Pen et même Hollande avec ses déclarations sur les camps de Roms... Les accusations absurdes de négationnisme, de pétainisme, voire de nazisme pleuvent.

Nul n’est censé ignorer le négationnisme en histoire, à savoir la négation du génocide des juifs pendant la deuxième guerre mondiale et depuis peu la négation du génocide des Arméniens en 1915, dénis et dénis également punis par la loi. On parle beaucoup moins de ce que l’on pourrait appeler le négationnisme du dictionnaire, phénomène qui va pourtant se développant ces derniers temps de manière exponentielle, la campagne présidentielle en cours n’y étant pas pour rien. Ce négationnisme-là consiste à proscrire et à condamner – pour l’instant de manière platonique, je veux dire sans conséquence pénale – l’emploi de certains mots ou de certaines expressions.

Prenez le mot "travail", un mot en apparence bien innocent, et qui, comme tel, a droit de cité. Associé au mot "famille", il devient aussitôt scabreux. Et si l’on y ajoute le mot "patrie", le triptyque, qui servit de devise à "l’Etat français" de Vichy, est réputé parfaitement scandaleux. Pour avoir dit qu’il n’y trouvait rien à redire dans le cadre d’une France libre, feu Raymond Barre fut symboliquement fouetté en place publique.

Il y a quelques jours, M. Claude Guéant apprenait à ses dépens ce qu’il en coûte d’utiliser le mot "civilisation". Le ministre de l’Intérieur eût-il été mieux inspiré de parler de "culture" ou de "régime" ou de "religion" ? Il est probable qu’on lui fût tombé dessus avec la même virulence. Il est clair désormais qu’à moins d’affirmer que toutes les civilisations se valent, ce qui défie le bon sens, mais plaît à l’opinion dominante, on court le risque, en France, d’être assimilé à Hitler, en plus sournois. Et ne parlons pas du mot "race" que, faute de pouvoir s’en passer, on tolère s’agissant de bovins, de chevaux, de chiens et de chats mais qui n’a plus cours, s’agissant des hommes, que chez le vieux Littré.

Le bon François Hollande, à fronts renversés, vient de faire l’expérience et les frais de ce farouche négationnisme lexical. Pour avoir suggéré qu’on aménage des "camps" (il eût mieux fait de parler de "terrains") à l’usage des Roms et préconisé qu’on "organise une solution", le président du Conseil général de Corrèze, qui n’a jamais fait de mal à une vache, s’est vu accuser, en toute honnêteté intellectuelle, par Jean-François Copé, de  rêver, de façon subliminale, de "camps" de concentration et de "solution" finale. N’y aurait-il pas là quelque chose de légèrement excessif ?

Mais la rage de bâillonner, de réprimer, d’interdire se répand dans notre pays avec la vitesse et les ravages d’une maladie contagieuse. Déjà, avec les meilleures intentions du monde, elle a fait de "l’homophobie" un délit, et le jour n’est pas loin où la loi fera de l’homophilie une obligation. Homophobe, M. Christian Vanneste l’est assurément et ses propos en ce sens ont plus d’une fois fait scandale. Mais lorsque il affirmait l’autre jour, fût-ce sur un ton goguenard particulièrement mal venu, qu’il n’y  a jamais eu de déportation organisée des homosexuels en France, que faisait-il d’autre que d’exprimer une vérité ? Celle-ci ne lui en a pas moins valu la réprobation générale et l’excommunication majeure de l’UMP.

Provocatrice, et même révoltante, l’opinion exprimée il y a six ans par Jean-Marie Le Pen, suivant laquelle l’Occupation allemande n’a pas été particulièrement inhumaine, justifiait-elle une condamnation à trois mois de prison (avec sursis) et à dix mille euros d’amende ? On peut en douter, surtout si l’on met par exemple en regard des violences et des crimes perpétrés par l’occupant allemand en France entre 1940 et 1944 le nombre des Algériens arrêtés, torturés et tués sous l’égide de la République française entre 1954  et 1962. Les balances de notre justice auraient-elles deux poids et deux mesures ?

Il existe pourtant un texte, et pas n’importe lequel, puisqu’il est à la base de notre Constitution, qui affirme que "la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme. Tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi". La Déclaration des droits de l’homme de 1789 n’est-elle qu’un vœu pieux, une formule creuse alors que "les cas déterminés par la loi" ne cessent de se multiplier et que la pression des lobbies communautaristes, religieux, politiques, intellectuels ne cesse de s’accroître. Quelle incapacité croissante à débattre sereinement, quelle trouble nostalgie de la censure, que de coups portés à la tolérance, au pays d’Anatole France que de fanatiques, au pays des Lumières que d’éteignoirs ! Voltaire, réveille-toi, ils vont nous rendre fous !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

07.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (40)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Carcajou
- 19/02/2012 - 23:25
Liberté d'expression
@Laurentso

Sauf qu'il me semble que ma conception de l'ordre public est moins restrictive que la vôtre.
Vous faites deux poids deux mesures en exonérant Galliano et Guerlain, mais en condamnant Vanneste et Le Pen à cause de leur "attitude". Moi, tous, tant qu'ils ne provoquent pas de trouble de l'ordre public, je leur reconnais le droit d'exprimer une opinion quelle qu'elle soit. Vous non.

Votre raisonnement pèche à la base. Si vous énoncez une vérité historique, quoi que vous pensiez par ailleurs, vous ne pouvez être condamné.
Si vous appartenez à un groupe qui vous rejette pour des propos véridiques, vous pouvez le quitter sans remord, ses membres ne valent rien.
Si vos propos ne sont pas vrais, ils ont raison de vous virer, mais ne peuvent vous empêcher de les proférer. Regardez votre exemple, la vérité historique est remise en question selon l'époque, le courant de pensée du moment, de nouveaux documents. Quand avez-vous raison?
Je ne suis pas négationniste, mais je trouve inadmissible que l'on ne puisse exprimer une opinion sous prétexte qu'elle peut déclencher un trouble. Cette "restriction" nous a mené au politiquement correct et à la mort de la démocratie.
ropib
- 19/02/2012 - 23:24
manque de culture
On est quand même en droit de déplorer le manque de culture de Guéant. Certes son approche de la civilisation est très avancée pour le début du 20è siècle, mais il est en retard. Il faut se pencher justement sur ce qui est à l'origine de la barbarie, il y a tout un tas d'études qui ont été faites à ce sujet. J'veux dire... les fascistes et les nazis avaient au moins le mérite d'être de leur temps.
Ensuite il faut bien voir que pendant que certains font des discours sur les risques de perdre notre liberté, d'expression notamment, ils prennent des décisions, attaquent pour diffamation, voire font voter des lois pour ne même plus avoir à passer par le tribunal pour la couper purement et simplement cette liberté d'expression. Pourquoi les journalistes ne leur mettent pas le nez dans leur caca quand ils le font en plein devant les caméras ? C'est trop facile.
lorrain
- 19/02/2012 - 22:27
effrayant
le politiquement correct est tellement ancré dans certains esprits qu'il agit en autocensure de façon tellement forte que bientôt il sera impossible pour certains de se décides entre leur pied droit ou gauche pour avancer, de peur de froisser l' autre
je peux pourtant vous certifier qu'il est salutaire de dire merde aux gens qui vous pourrissent la vie, d' envoyer bouler l'importun , et de montrer que son pantalon n' est pas vide
c' est libératoire de mettre ses contradicteurs en face de leurs inepties et de remettre les choses dans leur contexte en virant ces filtres, j' ai franchement l' impression que la société française devient "les précieuses ridicules " de Molière (celui là aussi faudrait le remettre au programme)