En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 5 heures 58 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 8 heures 59 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 9 heures 50 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 7 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 15 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 16 heures 28 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 2 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 6 heures 22 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 9 heures 25 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 12 heures 53 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 14 heures 51 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 15 heures 28 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 16 heures 24 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 20 min
© Reuters
© Reuters
Guerre de l'information

Non, la Russie et la Syrie ne projettent pas d'orchestrer une vague d'attaques sexuelles par des migrants pour déstabiliser l'Europe occidentale

Publié le 23 décembre 2016
Entre la désinformation, la propagande, ou la faute professionnelle, il n'est pas toujours évident de reconnaître une fausse information.
Romain Mielcarek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Mielcarek est journaliste indépendant, spécialiste des questions de défense et de relations internationales. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il étudie les stratégies d'influence militaires dans les conflits. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre la désinformation, la propagande, ou la faute professionnelle, il n'est pas toujours évident de reconnaître une fausse information.

Mercredi dernier, le site du Daily Mail affirmait que les services secrets russes et syriens prévoyaient d'encourager les migrants arrivés en Allemagne à commettre des agressions sexuelles dans le pays en vue de déstabiliser Angela Merkel, qui brigue un quatrième mandat, citant les propos d'un expert russe de l'ECFR (Conseil européen des relations internationales), Gustav Gressel. Contacté, celui-ci dément et affirme que ses propos ont été sortis de leur contexte, l'ECFR précisant que l'interview donnée par Gustav Gressel à un journal allemand a été reprise, de manière déformée, par le site Bretibart News, puis par le Daily Mail. Dans quelle mesure la désinformation peut-elle participer d'une stratégie d'ingérence ? 

Romain Mielcarek : Tout d’abord, il faut veiller à distinguer tout un tas de notions qu’on peut mélanger, mais qui ont un sens précis et qui ne veulent pas dire la même chose : la propagande, la désinformation, voire les erreurs professionnelles. Il existe toute une littérature sur le sujet pour saisir ces différences.

La désinformation étant un processus intentionnel avec une volonté stratégique derrière, je pense que nous sommes là davantage en présence d’une faute professionnelle. Si l’on regarde le profil et la production du journaliste du  Daily Mail qui a écrit ce papier, nous sommes face à quelqu’un qui n’a pas une grande expérience de ce genre de sujet. Il s’agit là d’un article où la personne dit,  pour schématiser, qu’elle a lu que quelqu’un disait ça sur un autre média, sans qu’il y ait eu un réel travail d’investigation. On est sur la petite revue de presse de mauvaise qualité, comme on en trouve aujourd’hui sur tous les sites d’information. Il peut aussi y avoir des erreurs de traduction, d’interprétation, et une volonté surement d’enjoliver un peu l’histoire, ce qui fait que l’information, au final, est de mauvaise qualité. Or cette mauvaise qualité peut avoir des conséquences politiques et géopolitiques, suivant le principe du téléphone arabe. Il est regrettable de constater que les médias diffusent aujourd’hui de la mauvaise information de mauvaise qualité. 

Face à ce cas particulier, peut-on dire que les craintes exprimées par Angela Merkel d'une ingérence -quelle qu'en soit la forme-  de la Russie dans les prochaines élections allemandes, sont bel et bien fondées ? Quelle menace peut représenter cette politique de désinformation sur ces élections, et sur les autres à venir en Europe (notamment en France) ? 

Plusieurs problématiques sont soulevées par cet article, notamment une problématique stratégique visant à savoir si les Syriens et leurs alliés ont facilité des mouvements de population de réfugiés afin de déstabiliser  un certain nombre de pays. D’un point de vue factuel,  personne n’a été en mesure de  fournir des preuves de  cela, aucun témoin de  type  policiers, douaniers ou militaires syriens n’a affirmé avoir reçu l’ordre de  faire cela. En revanche,  un certain nombre d’analyses disent , qu’au vu de  la manière dont on a laissé passer les gens, dont l’armée syrienne s’est positionnée, et de  la façon dont on  a pu faire en sorte que les gens fuient dans  telle ou telle direction, il est possible de  penser qu’il y a une volonté d’instrumentaliser les flux de  réfugiés syriens à destination de  l’Europe. Mais cela reste des analyses.

L’autre  problématique abordée  ici est celle de l’ingérence informationnelle qui concerne davantage les Russes, les Syriens n’ayant pas les moyens de  le faire : est-ce que les Russes font en sorte d’influencer les croyances et les flux d‘informations dans le cadre des élections en Europe ? Pour la quasi-totalité des pouvoirs européens, la réponse est oui. Il y a aujourd’hui une volonté du pourvoir russe de soutenir des partis politiques, de diffuser  un certain nombre d’informations, et de mettre en place des médias que l’UE qualifie de propagande, et qui essayent de convaincre les populations européennes qu’elles sont d’une part mal informées par les médias de  leur pays à elles, et que certaines problématiques doivent être abordées d’une certaine manière, comme cela peut être le cas avec les migrants, qualifiés de  menace par ce type de médias. Autre exemple : ces derniers peuvent affirmer que les valeurs de  la famille et de  la patrie ne sont plus valorisées en Europe, ce qui invite à se poser des questions, etc. On constate ce type de situation en France et en Allemagne, mais surtout dans les pays d’Europe de l’Est où cela est davantage marqué que chez nous. Mais si vous regardez le paysage politique et médiatique en France et en Allemagne, vous voyez émerger un certain nombre d’amitiés et de réseaux humains, de sympathies politiques mettant en lumière des  affinités  avec le pouvoir russe, ainsi que la  remontée d’un certain nombre d’idées politiques soulevant certaines questions : pourquoi est-ce qu’on voit émerger des églises orthodoxes en France ? Pourquoi est-ce qu’un certain  nombre de gens puissants disposent de réseaux d’influence à Moscou plutôt qu’ailleurs ? 

Parallèlement à l'affaiblissement potentiel d'un pouvoir politique, cela ne risque-t-il pas d'aggraver la crise de confiance de l'opinion publique envers les médias ? Quelle(s) conséquence(s) cela peut-il avoir à terme ?

Quand on met en place une stratégie d’influence à cette échelle, on part avant tout d’un terreau. Dans le cas de la Russie, une partie de ce terreau, c’est la méfiance de l’opinion vis-à-vis de  ses médias, de sa classe politique, de ses institutions. Pour exploiter cette  méfiance, ils proposent un récit alternatif, des sources d’informations différentes,  d’autres solutions à des gens qui ont le sentiment de ne pas trouver ce à quoi ils ont droit. Quand on a en France ou en Allemagne des médias faibles d’un point de vue qualitatif et professionnel, cela offre une opportunité pour certains acteurs qui recherchent une influence, situation qu’essaye d’exploiter la Russie en France et en Allemagne. 

Concernant la question de la méfiance de  l’opinion vis-à-vis des médias, il peut y avoir trois hypothèses. La première, c'est que la perte de confiance en nos médias nationaux pousse les opinions à se tourner vers une source d'information alternative, comme les médias d'influence russe, et qu'elles finissent par les écouter. La seconde, c'est que les opinions écoutent ces médias russes et en sortent convaincues que finalement, leurs propres médias nationaux sont plus équilibrés. La troisième, c'est que les opinions estiment que ni l'une, ni l'autre de ces solutions n'est bonne pour elles et qu'elles se retrouvent sans aucun moyen de s'informer. Je reste pour ma part convaincu qu'avec un peu de sélectivité, on peut trouver de l'information de qualité auprès de médias français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 20/12/2016 - 04:25
Article ''prémonitoire''
Article ''prémonitoire'' publié quelques heures avant le ''camion de Berlin'' !
Anouman
- 19/12/2016 - 22:52
Migrants
Si quelqu'un a favorisé l'arrivée de migrants Syriens ce n'est certainement ni El Assad ni Poutine. Ceux qui ont armé la rébellion soit disant démocrate (ça me fait toujours sourire) ont peut-être quelque chose à se reprocher. Quant à Merkel elle cherche dès maintenant, un bouc émissaire, en cas de défaite. Plus prévoyante que Clinton, mais c'est ça aussi l'organisation allemande qui a conquis l'Europe en un rien de temps (et l'a perdue en presque aussi peu de temps).
Eric ADAM CVD
- 19/12/2016 - 12:57
Vous avez dit "SYSTÈME"?
Dans le concert des sirènes de ce Rêve Américain, voici (enfin) un éclairage neutre et objectif sur les manipulations médiatiques, et les réalités des "ingérences" réciproques des "grandes forces" internationales, et dont les USA ont une large avance, depuis 1945, et au vu des "mensonges d'Etat caractérisés sur la fable des "Armes de Dissuasion Massives" ayant permit la déstabilisation d'un des derniers remparts contre l'Islam Intégriste et ses Dérives "Politico-Terroristes", quoi qu'on puisse penser de Saddam Hussein !.
Certaine sont louables, d'autres scandaleuses.
À VOUS de vous faire votre idée en allant chercher l'INFO et en ne vous abstenant pas de POINTER DU DOIGT l'INTOX!

« nous sommes là davantage en présence d’une faute professionnelle » dites vous, et de développer "LES" INTOX médiatiques et Politiques Mais c'est loin d'être le seul scandale de la manipulation de l'opinion, notamment en France.
Il est grand temps de faire cesser les Campagnes d'intox nous entraînant actuellement bien au delà de la Guerre Froide, vers la GUERRE MONDIALE!

Eric Adam,
Porte parole des
" Combattants pour les Valeurs de la Démocratie "
https://www.facebook.com/OfficielCVD/?ref=br_rs