En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Guerre de l'information
Non, la Russie et la Syrie ne projettent pas d'orchestrer une vague d'attaques sexuelles par des migrants pour déstabiliser l'Europe occidentale
Publié le 23 décembre 2016
Entre la désinformation, la propagande, ou la faute professionnelle, il n'est pas toujours évident de reconnaître une fausse information.
Romain Mielcarek est journaliste indépendant, spécialiste des questions de défense et de relations internationales. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il étudie les stratégies d'influence militaires dans les conflits....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Mielcarek
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Romain Mielcarek est journaliste indépendant, spécialiste des questions de défense et de relations internationales. Docteur en sciences de l'information et de la communication, il étudie les stratégies d'influence militaires dans les conflits....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre la désinformation, la propagande, ou la faute professionnelle, il n'est pas toujours évident de reconnaître une fausse information.

Mercredi dernier, le site du Daily Mail affirmait que les services secrets russes et syriens prévoyaient d'encourager les migrants arrivés en Allemagne à commettre des agressions sexuelles dans le pays en vue de déstabiliser Angela Merkel, qui brigue un quatrième mandat, citant les propos d'un expert russe de l'ECFR (Conseil européen des relations internationales), Gustav Gressel. Contacté, celui-ci dément et affirme que ses propos ont été sortis de leur contexte, l'ECFR précisant que l'interview donnée par Gustav Gressel à un journal allemand a été reprise, de manière déformée, par le site Bretibart News, puis par le Daily Mail. Dans quelle mesure la désinformation peut-elle participer d'une stratégie d'ingérence ? 

Romain Mielcarek : Tout d’abord, il faut veiller à distinguer tout un tas de notions qu’on peut mélanger, mais qui ont un sens précis et qui ne veulent pas dire la même chose : la propagande, la désinformation, voire les erreurs professionnelles. Il existe toute une littérature sur le sujet pour saisir ces différences.

La désinformation étant un processus intentionnel avec une volonté stratégique derrière, je pense que nous sommes là davantage en présence d’une faute professionnelle. Si l’on regarde le profil et la production du journaliste du  Daily Mail qui a écrit ce papier, nous sommes face à quelqu’un qui n’a pas une grande expérience de ce genre de sujet. Il s’agit là d’un article où la personne dit,  pour schématiser, qu’elle a lu que quelqu’un disait ça sur un autre média, sans qu’il y ait eu un réel travail d’investigation. On est sur la petite revue de presse de mauvaise qualité, comme on en trouve aujourd’hui sur tous les sites d’information. Il peut aussi y avoir des erreurs de traduction, d’interprétation, et une volonté surement d’enjoliver un peu l’histoire, ce qui fait que l’information, au final, est de mauvaise qualité. Or cette mauvaise qualité peut avoir des conséquences politiques et géopolitiques, suivant le principe du téléphone arabe. Il est regrettable de constater que les médias diffusent aujourd’hui de la mauvaise information de mauvaise qualité. 

Face à ce cas particulier, peut-on dire que les craintes exprimées par Angela Merkel d'une ingérence -quelle qu'en soit la forme-  de la Russie dans les prochaines élections allemandes, sont bel et bien fondées ? Quelle menace peut représenter cette politique de désinformation sur ces élections, et sur les autres à venir en Europe (notamment en France) ? 

Plusieurs problématiques sont soulevées par cet article, notamment une problématique stratégique visant à savoir si les Syriens et leurs alliés ont facilité des mouvements de population de réfugiés afin de déstabiliser  un certain nombre de pays. D’un point de vue factuel,  personne n’a été en mesure de  fournir des preuves de  cela, aucun témoin de  type  policiers, douaniers ou militaires syriens n’a affirmé avoir reçu l’ordre de  faire cela. En revanche,  un certain nombre d’analyses disent , qu’au vu de  la manière dont on a laissé passer les gens, dont l’armée syrienne s’est positionnée, et de  la façon dont on  a pu faire en sorte que les gens fuient dans  telle ou telle direction, il est possible de  penser qu’il y a une volonté d’instrumentaliser les flux de  réfugiés syriens à destination de  l’Europe. Mais cela reste des analyses.

L’autre  problématique abordée  ici est celle de l’ingérence informationnelle qui concerne davantage les Russes, les Syriens n’ayant pas les moyens de  le faire : est-ce que les Russes font en sorte d’influencer les croyances et les flux d‘informations dans le cadre des élections en Europe ? Pour la quasi-totalité des pouvoirs européens, la réponse est oui. Il y a aujourd’hui une volonté du pourvoir russe de soutenir des partis politiques, de diffuser  un certain nombre d’informations, et de mettre en place des médias que l’UE qualifie de propagande, et qui essayent de convaincre les populations européennes qu’elles sont d’une part mal informées par les médias de  leur pays à elles, et que certaines problématiques doivent être abordées d’une certaine manière, comme cela peut être le cas avec les migrants, qualifiés de  menace par ce type de médias. Autre exemple : ces derniers peuvent affirmer que les valeurs de  la famille et de  la patrie ne sont plus valorisées en Europe, ce qui invite à se poser des questions, etc. On constate ce type de situation en France et en Allemagne, mais surtout dans les pays d’Europe de l’Est où cela est davantage marqué que chez nous. Mais si vous regardez le paysage politique et médiatique en France et en Allemagne, vous voyez émerger un certain nombre d’amitiés et de réseaux humains, de sympathies politiques mettant en lumière des  affinités  avec le pouvoir russe, ainsi que la  remontée d’un certain nombre d’idées politiques soulevant certaines questions : pourquoi est-ce qu’on voit émerger des églises orthodoxes en France ? Pourquoi est-ce qu’un certain  nombre de gens puissants disposent de réseaux d’influence à Moscou plutôt qu’ailleurs ? 

Parallèlement à l'affaiblissement potentiel d'un pouvoir politique, cela ne risque-t-il pas d'aggraver la crise de confiance de l'opinion publique envers les médias ? Quelle(s) conséquence(s) cela peut-il avoir à terme ?

Quand on met en place une stratégie d’influence à cette échelle, on part avant tout d’un terreau. Dans le cas de la Russie, une partie de ce terreau, c’est la méfiance de l’opinion vis-à-vis de  ses médias, de sa classe politique, de ses institutions. Pour exploiter cette  méfiance, ils proposent un récit alternatif, des sources d’informations différentes,  d’autres solutions à des gens qui ont le sentiment de ne pas trouver ce à quoi ils ont droit. Quand on a en France ou en Allemagne des médias faibles d’un point de vue qualitatif et professionnel, cela offre une opportunité pour certains acteurs qui recherchent une influence, situation qu’essaye d’exploiter la Russie en France et en Allemagne. 

Concernant la question de la méfiance de  l’opinion vis-à-vis des médias, il peut y avoir trois hypothèses. La première, c'est que la perte de confiance en nos médias nationaux pousse les opinions à se tourner vers une source d'information alternative, comme les médias d'influence russe, et qu'elles finissent par les écouter. La seconde, c'est que les opinions écoutent ces médias russes et en sortent convaincues que finalement, leurs propres médias nationaux sont plus équilibrés. La troisième, c'est que les opinions estiment que ni l'une, ni l'autre de ces solutions n'est bonne pour elles et qu'elles se retrouvent sans aucun moyen de s'informer. Je reste pour ma part convaincu qu'avec un peu de sélectivité, on peut trouver de l'information de qualité auprès de médias français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Travaux à Paris : « Je creuse donc je suis ! »
02.
Une série d’erreurs serait à l'origine de l’incendie de Notre-Dame de Paris
03.
Les médecins de Britney Spears dévoilent la vérité sur son hospitalisation
04.
Les princes William et Harry n’auraient jamais dû s’appeler ainsi
05.
Pourquoi la France est malade de son immobilier
06.
Sauver la France en travaillant plus, pourquoi pas… Pourquoi le diagnostic initial ne correspond que de loin à la réalité vécue par les Français
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
05.
Tous végétariens ou vegans ? Quand l’OMS met le hola sur les régimes universels écologiques
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
02.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
03.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
04.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ganesha
- 20/12/2016 - 04:25
Article ''prémonitoire''
Article ''prémonitoire'' publié quelques heures avant le ''camion de Berlin'' !
Anouman
- 19/12/2016 - 22:52
Migrants
Si quelqu'un a favorisé l'arrivée de migrants Syriens ce n'est certainement ni El Assad ni Poutine. Ceux qui ont armé la rébellion soit disant démocrate (ça me fait toujours sourire) ont peut-être quelque chose à se reprocher. Quant à Merkel elle cherche dès maintenant, un bouc émissaire, en cas de défaite. Plus prévoyante que Clinton, mais c'est ça aussi l'organisation allemande qui a conquis l'Europe en un rien de temps (et l'a perdue en presque aussi peu de temps).
Eric ADAM CVD
- 19/12/2016 - 12:57
Vous avez dit "SYSTÈME"?
Dans le concert des sirènes de ce Rêve Américain, voici (enfin) un éclairage neutre et objectif sur les manipulations médiatiques, et les réalités des "ingérences" réciproques des "grandes forces" internationales, et dont les USA ont une large avance, depuis 1945, et au vu des "mensonges d'Etat caractérisés sur la fable des "Armes de Dissuasion Massives" ayant permit la déstabilisation d'un des derniers remparts contre l'Islam Intégriste et ses Dérives "Politico-Terroristes", quoi qu'on puisse penser de Saddam Hussein !.
Certaine sont louables, d'autres scandaleuses.
À VOUS de vous faire votre idée en allant chercher l'INFO et en ne vous abstenant pas de POINTER DU DOIGT l'INTOX!

« nous sommes là davantage en présence d’une faute professionnelle » dites vous, et de développer "LES" INTOX médiatiques et Politiques Mais c'est loin d'être le seul scandale de la manipulation de l'opinion, notamment en France.
Il est grand temps de faire cesser les Campagnes d'intox nous entraînant actuellement bien au delà de la Guerre Froide, vers la GUERRE MONDIALE!

Eric Adam,
Porte parole des
" Combattants pour les Valeurs de la Démocratie "
https://www.facebook.com/OfficielCVD/?ref=br_rs