© Vincent Pontet
Bravo à Clément Hernieux-Léger d'avoir exhumé cette pièce et à Eric Ruf, administrateur de la Comédie-Française, d'avoir permis son retour au bercail.
Atlanti-culture
Un repêchage globalement bienvenu
Publié le 16 décembre 2016
Avec
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Paugam est un écrivain et journaliste français. Très impliqué dans le domaine de la culture, il a produit et animé de nombreuses émissions et chroniques pour la télévision, la radio et la presse écrite. Il est le cofondateur du site Culture Tops...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec

Théâtre

Le petit-maître corrigé

de Marivaux

mise en scène : Clément Hervieu-Léger

scénographie: Eric Ruf

avec : Florence Viala, Loïc Corbery, Adeline d'Hermy, Pierre Hancisse, Claire de La Rüe du Can, Didier Sandre, Christophe Montenez, Dominique Blanc, Ji Su Jeong

Informations

Comédie-Française

Salle Richelieu

en alternance, jusqu'au 26 avril

Réservations: 0144581515

                       www.comedie-francaise.fr

L'auteur

Marivaux est le dramaturge du 18° siècle le plus joué en France et, pourtant, "Le petit-maître corrigé", présenté deux jours seulement à la Comédie-Française à sa création, en 1734, n'avait jamais été repris depuis.

Thème

Un pitch très simple, sur lequel vont se greffer des tas de péripéties au gré des sentiments, des vanités et des intérêts des uns et des autres: un jeune marquis parisien, très mondain, doit épouser une jeune aristocrate de province, bien vite décidée à lui faire payer la condescendance avec laquelle il semble la regarder, quand l'action commence.

Points forts

1 Un texte remarquablement agencé, plein de finesse et d'audace:

    - L'intrigue coule de source, sans artifice.

    - Comme à son habitude, Marivaux manie la langue française avec autant d'élégance que de facilité et de simplicité.

    - Là, plus encore qu'ailleurs, il multiplie les "mots", les formules (cf plus bas).

2 Rarement dans le théâtre classique, suivante et valet ont à ce point  occupé la première place. Car, ici, le personnage le plus intéressant c'est, sans doute, Marton, la suivante d'Hortense, la promise. Elle est d'un réalisme, d'une intelligence, d'une effronterie comme on n'en voit même pas chez Molière.

   De ce point de vue, le 3°acte prend des allures d'apothéose. Et, à ce moment, Adeline d'Hermy se hisse vraiment au niveau de son personnage qui en devient truculent d'aisance et d'autorité.

3 Dans la distribution, outre, donc, Adeline d'Hermy (surtout à la fin de la pièce), j'ai personnellement apprécié la dignité malicieuse de Dominique Blanc, dans le rôle de la mère du "petit-maître" et bien mieux servie ici que dans le rôle bien fade qu'on lui avait fait tenir dans "Oncle Vania".

   J'ai été également sensible à l'abattage réjouissant de Florence Viala, dans le rôle d'une allumeuse égarée, qui n'a pas froid aux yeux.

   Et, peut-être, surtout, j'ai été impressionné par la présence et l'humanité de Didier Sandre dans le rôle pourtant assez limité du père de la future épousée. Il donnerait du coeur à une souche...

4 Le décor, de dunes, contribue à rendre la pièce intemporelle et à la "sortir" de son siècle; et, donc, à en souligner la modernité.

5 Tout comme la musique, discrète mais contribuant efficacement à créer une atmosphère qui donne de l'air au texte.

Points faibles

1 Même très bien agencée, l'intrigue est lente à se mettre en place. L'ensemble du texte pourrait bien être "dégraissé" d'1/4 h sur 2h.

2 Pourquoi avoir, du début à la fin, donner au personnage de Rosimond, le petit-maître mondain, un côté aussi ridicule, à travers ses faux éclats de rire et ses pleurnicheries accablées. Comment peut-on tomber amoureuse d'un tel homme ?

3 Pourquoi "assassiner" à la fin le décor par l'emploi de lumières au néon d'une clarté virulente, écrasant tout velléité de tendresse et de poésie ?

En deux mots

1 Bravo à Clément Hernieux-Léger d'avoir exhumé cette pièce et à Eric Ruf, administrateur de la Comédie-Française, d'avoir permis son retour au bercail.

2 Second constat, moins agréable: il y a vraiment, aujourd'hui, un problème de très jeune premier à la Comédie-Française. Qui peut, actuellement, y tenir un grand rôle de ce type? Personnellement, je ne vois pas.

3 Puisque cette chronique est consacrée à la "Grande Maison" et que nous sommes en période de cadeaux, je voudrais vous en suggérer un qui bénéficie, à mon avis, du meilleur rapport qualité-prix sur le marché actuel des produits culturels.

   Il s'agit du coffret de 25 DVD volume 2 de la Comédie-Française, rassemblant des pièces de référence et interprétées par une troupe dont l'éloge n'est plus à faire.

   Prix indicatif : 70 euros. 70 euros pour 25 DVD de top-qualité, qui dit mieux ?

Une phrase

Laissons-nous aller à en livrer plusieurs.

 - Frontin, le valet du petit-maître :

            - "La fidélité de Paris n'est pas n'est pas sauvage, c'est une fidélité galante".

            - "On respecte beaucoup ici, c'est la province".

            - "Quel dommage de négliger un cœur si neuf. C'est si rare".

 - Hortense, la promise: "Qu'on ait la modestie de craindre d'aimer en vain".

 - Rosimond, le petit-maître: "Je ne suis pas digne de votre haine".

Recommandation

BonBon

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires