En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Skype : la facture

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 48 min 48 sec
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 4 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 24 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 1 heure 51 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 5 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 22 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 21 heures 36 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 53 min 24 sec
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 17 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 1 heure 46 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 2 heures 30 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 3 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 19 heures 42 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 20 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 1 jour 14 min
© JOEL SAGET / AFP
Tout son monologue, Josiane Balasko le profère de son lit et ne se lève que pour les saluts. Cette idée de mise en scène d’Hélène Filières est excellente.
© JOEL SAGET / AFP
Tout son monologue, Josiane Balasko le profère de son lit et ne se lève que pour les saluts. Cette idée de mise en scène d’Hélène Filières est excellente.
Atlanti-culture

Josiane Balasko, formidable !

Publié le 14 décembre 2016
Philippe Jousserand pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Est chroniqueur pour Culture-Tops.Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  Culture-Tops a été créé en novembre...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE

La Femme rompue

De Simone de Beauvoir

Mise en scène de Hélène Fillières

Avec Josiane Balasko

INFORMATIONS

Théâtre des Bouffes du Nord

37bis, boulevard de la Chapelle

75010 Paris

Réservation: 01 46 07 34 50

                     http://www.bouffesdunord.com

Du mardi au vendredi à 19h

Dernière le samedi 31 décembre à 19h

L’AUTEUR

Femme de lettres française, Simone de Beauvoir (1908-1986) est l’auteure d’essais (« Le Deuxième Sexe », « La Longue Marche »), de romans (« L’Invitée », « Les Mandarins » prix Goncourt 1954) et de récits autobiographiques (« Mémoires d'une jeune fille rangée »). Disciple et compagne de Jean-Paul Sartre, elle fut une ardente féministe.

THEME                                                                                                            

Seule dans son appartement, une nuit de la Saint-Sylvestre, Murielle cherche désespérément le sommeil mais ne peut s’empêcher de ressasser avec hargne les échecs successifs de sa vie.

POINTS FORTS

1) Après Fanny Ardant jouant du Marcel Mithois à la Michodière, voici Josiane Balasko interprète de Simone de Beauvoir aux Bouffes du Nord. Bigre ! La frontière réputée infranchissable entre les temples du boulevard et les cathédrales de l’intellect deviendrait-elle poreuse grâce à quelques comédiennes audacieuses ? Souhaitons-le de tout cœur.

2) Murielle, l’héroïne de ce monologue, est une femme à bout. Tout l’insupporte, tout la fait souffrir, tout la rend folle. Elle est une grande brûlée de la vie : un premier mariage qui a cassé et une grande fille qui s’est suicidée, un second qui n’a pas mieux réussi et un mari qui l’a quittée en emmenant leur fils.

Murielle est-elle pour autant victime de son entourage, de notre société, de la vie ? N’est-elle pas en partie responsable de ce qu’il lui arrive ? L’écriture très fine de Simone de Beauvoir le laisse penser car ce que dit un personnage reste toujours sa vérité, pas forcément LA vérité.

Ce qui est sûr, c’est que si Murielle se retrouve aujourd’hui dans une situation difficile, c’est qu’elle est sans ressource et qu’elle dépend financièrement de son mari. Libérez-vous par l’argent, gagnez vous-même votre vie, laisse entendre Beauvoir, rappelant le premier axiome du féminisme dont elle fut une chef de file.

3) Tout son monologue, Josiane Balasko le profère de son lit et ne se lève que pour les saluts. Cette idée de mise en scène d’Hélène Filières est excellente. Murielle cherche le sommeil et ne le trouve pas, elle rumine des pensées noires, des mauvais souvenirs, et prépare sa journée du lendemain, décisive pour son avenir. Elle se retourne, s’agite, se redresse, s’énerve. Une situation réaliste que tout spectateur reconnait.

Parfois, allongée sur le dos, la tête calée sur un coussin et les yeux fixés au plafond, elle semble se livrer à une psychanalyse ou, recroquevillée sur son sofa, elle est comme posée sur un radeau, au milieu de la mer houleuse de sa vie intime. De belles images.

4) Malgré sa douleur, Muriel continue à se battre, elle ne baisse pas les bras. Têtue, teigneuse, féroce comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle reste pugnace: le rôle semble modelé pour Josiane Balasko. Les saillies et les vacheries qu’elle lance sont souvent drôles, et évidemment son interprète, issue de la troupe du Splendid, dotée d’une vis comica irrésistible, ne les laisse pas passer. La salle éclate de rire ; le texte semble écrit pour elle. Parfois enfin, Murielle parait tellement perdue, tellement blessée qu’elle en devient bouleversante. Là, la situation semble bien éloignée du registre habituel de Balasko, mais elle la fait sienne avec une maestria incroyable. Une actrice merveilleuse sous toutes les facettes.

POINTS FAIBLES

1) Au théâtre, une bonne idée de mise en scène peut déboucher sur une situation techniquement discutable. Lorsque Josiane Balasko, allongée sur son lit, s’adresse au plafond ou pire lorsqu’elle se retourne, dos au public, le spectacle a beau être sonorisé (mal ?), la salle perd des répliques complètes.

2) Beauvoir avait-elle écrit ce monologue, extrait d’un recueil de nouvelles, pour qu’il soit joué au théâtre ? Elle fait intervenir dans son texte de nombreux personnages sans se soucier de les présenter clairement aux spectateurs et l’on est un peu désarçonné de prime abord devant cette avalanche de prénoms: Nanard, Etiennette, Albert, Christine, Sylvie, Mariette, Dédé, Florent, Tristan, Francis… Les auteurs de théâtre chevronnés ont généralement plus de méthode.

EN DEUX MOTS

Vous ne rêvez pas : la Nathalie des « Bronzés » ou la Madame Musquin du « Père Noël est une ordure » est bien sur la scène des Bouffes du Nord, le fief de Peter Brook, jouant du Simone de Beauvoir. Quelle puissance dans le jeu ! Quelle force dans l’émotion ! Tout cela, direz-vous, on le savait déjà. Oui, mais pas dans le registre dramatique. Bravissimo Balasko !

UNE PHRASE

Murielle : « Pas de concession, pas de comédie : je me retrouve dans cette petite bonne femme. Je suis propre, je suis vraie, je ne joue pas le jeu. »

RECOMMANDATION

ExcellentExcellent

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 14/12/2016 - 17:35
Super pour le bobo world et ses icones libérées!
en fait, de la daube, mais conforme à l'ordre moral établi depuis 48 ans!