En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

Le frelon asiatique envahit la Bretagne

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 1 heure 38 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 9 heures 4 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 45 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 14 heures 8 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 15 heures 14 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 15 heures 37 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 16 heures 26 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 1 heure 57 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 13 heures 55 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 14 heures 9 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 14 heures 57 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 15 heures 28 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 15 heures 45 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 16 heures 12 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 17 heures 2 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

La hausse des inégalités, enfant du libre-échangisme

Publié le 10 décembre 2016
Jour après jour, le monde s'installe dans une société totalitaire de moins en moins démocratique et le champ de nos libertés individuelles se rétrécit sérieusement. Exemples à l'appui, le Comité Orwell a choisi de dénoncer les dérives de nos sociétés. Parce qu'il y a peu de chances qu'un candidat à la présidentielle de 2017 se saisisse de ces sujets, alors qu'ils sont les seuls qui vaillent, les seuls qui déterminent la capacité à agir - ou la totale impuissance - du futur Président. Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes", de Natacha Polony et le comité Cornwell, aux éditions Plon 1/2
Natacha Polony
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Polony est directrice de la rédaction de Marianne et essayiste. Elle a publié Ce pays qu’on abat. Chroniques 2009-2014 (Plon) et Changer la vie (éditions de L'Observatoire, 2017).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jour après jour, le monde s'installe dans une société totalitaire de moins en moins démocratique et le champ de nos libertés individuelles se rétrécit sérieusement. Exemples à l'appui, le Comité Orwell a choisi de dénoncer les dérives de nos sociétés. Parce qu'il y a peu de chances qu'un candidat à la présidentielle de 2017 se saisisse de ces sujets, alors qu'ils sont les seuls qui vaillent, les seuls qui déterminent la capacité à agir - ou la totale impuissance - du futur Président. Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes", de Natacha Polony et le comité Cornwell, aux éditions Plon 1/2

Ce nouvel étage de la libéralisation du commerce est en phase de négociation au moment même où la contre-révolution libérale des années 70-80 qui l'a portée connaît à son tour un certain reflux après quarante ans d'hégémonie sur la politique économique mondiale. Outre la multiplication des crises financières et la hausse des inégalités, le néolibéralisme confronté à la déflation doit assumer en son coeur, les États-Unis, le recul de la productivité, signe manifeste de son essoufflement.

Une récente étude du FMI a enfoncé le clou. Intitulée « Néolibéralisme : survendu ? », elle confirme le revirement académique entamé durant les années 2000, plus sensible de l'autre côté de l'Atlantique qu'en Europe. Piquant, quand on sait que le FMI fut le fer de lance de la politique néolibérale, inspirée par les économistes monétaristes, avec à leur tête Milton Friedman et le fameux « consensus de Washington ». Symbolique cette fois, puisque l'une des principales règles sur laquelle se fonde son corpus théorique, le revenu permanent, est « fausse », comme le dénonçait récemment un éditorialiste de Bloomberg (1).

De ce côté-ci de l'Atlantique c'est peu ou prou comme si de rien n'était. En France, la presse a ignoré superbement les travaux de Branko Milanovic´. Le Monde par exemple n'a consacré que très récemment une interview à cet ancien chef économiste de la Banque mondiale, suite à son passage aux rencontres économiques d'Aix-en-Provence. Son dernier livre (2) qui consacre dix ans de travaux a pourtant jeté un pavé dans la marre en montrant comment trente ans de libre-échange ont bouleversé les inégalités de revenus dans le monde et ont fragilisé les classes populaires des démocraties occidentales. Son graphique dit « de l'éléphant », publié en 2014, consacré graphique de l'année par Paul Krugman, permet d'un seul coup d'oeil de contempler les ravages de la mondialisation pour les classes populaires des pays de l'OCDE. Dans une interview accordée à Marianne en 2014, il expliquait : « Le processus de mondialisation des échanges, tel qu'on le connaît aujourd'hui, a pu pleinement se mettre en oeuvre après la chute du mur de Berlin. Cela, d'une part, a assuré l'émergence d'un monde capitaliste sur l'ensemble du globe, et, d'autre part, l'entrée de la Chine dans l'OMC, devenue l'atelier du monde. Si l'on prend la planète comme un tout, cela s'est traduit par une forte hausse du revenu pour un grand nombre de travailleurs principalement situés dans des pays comme la Chine. Mes travaux montrent que entre 1988 et 2008 les revenus nets de cette "nouvelle classe moyenne mondiale", composée de centaines de millions de travailleurs, ont fortement progressé, de près de 80% en termes réels. Idem pour une super élite, le fameux “top 1%”, les 1% les plus riches de la planète, qu'on trouve dans les pays émergents comme dans les pays de l'OCDE. En revanche, deux autres types de population ont souffert. Il y a évidemment les laissés-pour-compte de la mondialisation, les très pauvres dans les pays très pauvres. Mais, ce qui est inattendu, c'est que les perdants sont aussi les populations qui disposaient d'un revenu qui les plaçait auparavant entre les très riches et cette nouvelle classe moyenne mondiale, c'est‑à-dire la population des classes moyennes et populaires des pays de l'OCDE. » Comment ne pas voir dans cette paupérisation des classes populaires et moyennes des pays occidentaux l'origine des tensions dans les démocraties occidentales, comme le montre le vote pro-Brexit ? Ou encore la montée du populisme. Aux États-Unis, où les travailleurs qui ont vu leur part de revenu passer de 32% en 1979 à 21% aujourd'hui, ont massivement voté pour Donald Trump aux primaires du Parti républicain.

La probable présence de Marine Le Pen au second tour de mai 2017 en France montre aussi combien les fractures françaises sont elles aussi profondes. Cette France périphérique, où se concentre 60% de la population selon Christophe Guilluy (3), est bien celle qui se trouve loin des centres urbains pleinement intégrés et gagnants de la mondialisation. Pour Milanovic´ encore : « L'alliance de fait entre les "gagnants" – les élites des pays riches et les classes moyennes des pays émergents – les place en situation de rupture avec les classes populaires au sein de leur propre pays. Si vous y ajoutez l'accumulation d'un patrimoine gigantesque pour le top 1 %, et ses stratégies de séparatisme social, cette divergence d'intérêts vis‑à-vis de l'ouverture économique, l'autre nom de la mondialisation, est à mon sens un grand danger pour les démocraties. Il peut se résumer au concept des deux P : populisme et ploutocratie. »

1. Noah Smith, dans Bloomberg.com/du 26 juillet 2016.

2. Global Inequality : A New Approach for the Age of Globalization, Harvard University Press, 2016.

3. La France périphérique. Comment on a sacrifié les classes populaires, Flammarion, 2014.

Extrait de "Bienvenue dans le pire des mondes - Le triomphe du soft totalitarisme", de Natacha Polony et le comité Cornwell, publié aux éditions Plon, novembre 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier K.
- 11/12/2016 - 00:28
@MarcBloch
Le concept d'Egalité dans le triptyque républicain se rapporte à l'égalité dans le traitement fait par la république, pas l'égalité entre les hommes: égalité du citoyen, pas de l'homme! C'est incroyable de devoir rappeler cela. Le gros problème de nos jour, c'est qu'on pousse pour le concept diamétralement opposé: inégalité des citoyens aux yeux de la république, mais... égalité des hommes => traitement différent suivant sa fortune lorsqu'on est face à la justice, courses perpétuelle aux privilèges, etc... mais on impose des lois pour uniformiser nos comportements humains, on ne tolère pas qu'une personne puisse être différente plus intelligente, plus bête plus beau plus laid, plus homo, plus hétéro, et on passe notre tend à légiférer sur l'humain et pas sur le citoyen! Quelle calamité, les cons ont le pouvoir!
MarcBloch
- 10/12/2016 - 21:40
A propos des inégalités
«Les hommes n’étant pas dotés des mêmes capacités, s’ils sont libres ils ne seront pas égaux, et s’ils sont égaux c’est qu’ils ne sont pas libres »
------------Alexandre Soljenitsyne
Citoyen Ordinaire
- 10/12/2016 - 20:07
Courageux article
Enfin un peu de critique de la mondialisation qui amène tant de misère dont si peu de personne ne parle.
Quand à l'enrichissement des classes populaire des pays pauvres...c'est un peu exagéré....Les travailleurs chinois travaillent pour juste avoir un toit minuscule et de quoi manger...