En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

07.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

ça vient d'être publié
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 1 heure 13 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 2 heures 42 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 6 heures 7 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 8 heures 10 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 11 heures 22 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 13 heures 13 min
décryptage > Politique
Triomphe électoral

Libéral, conservateur, insensible à la "raison des élites" : la recette Johnson pratiquée par la droite française… à son exact inverse

il y a 13 heures 56 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 1 heure 45 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 5 heures 32 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 6 heures 47 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 8 heures 52 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 9 heures 59 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 10 heures 33 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Economie
Vraie mère de toutes les réformes

Cette réforme monétaire sans laquelle aucune réforme d’ampleur ne pourra vraiment être réussie en France

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Europe
Atlantico Business

Brexit : en Grande-Bretagne, tout va donc changer pour que rien ne bouge

il y a 14 heures 13 min
© JOEL SAGET / AFP
François Fillon a eu le courage intellectuel de s’opposer à la domination morale d’une gauche socialiste dont les idées dépassées par l’Histoire ont échoué.
© JOEL SAGET / AFP
François Fillon a eu le courage intellectuel de s’opposer à la domination morale d’une gauche socialiste dont les idées dépassées par l’Histoire ont échoué.
Tribune

François Fillon est-il l'homme du renouveau de la droite ?

Publié le 01 décembre 2016
La victoire de François Fillon à la primaire de la droite donne à cette dernière une belle occasion de s'affirmer enfin face à une gauche fort diminuée mais toujours influente d'un point de vue intellectuel et moral.
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathalie Krikorian-Duronsoy est philosophe, analyste du discours politique et des idéologies. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La victoire de François Fillon à la primaire de la droite donne à cette dernière une belle occasion de s'affirmer enfin face à une gauche fort diminuée mais toujours influente d'un point de vue intellectuel et moral.

Avec François Fillon, la droite française saura-t-elle offrir une alternative sérieuse, tant à l’option sociale-démocrate n’ayant toujours pas de vrai leader au PS, qu’au national-populisme social et républicain du FN qui représente, ne l’oublions pas, un bon quart de l’électorat français ?

La sur-médiatisation sondagière dont avait bénéficié la candidature d’Alain Juppé, jusqu’au premier tour de cette première primaire de droite, n’aura donc pas permis à ce dernier de l’emporter face au tsunami François Fillon, surgi de nulle part, puisque personne ne l’avait vu arriver.

En politique, les discours sont des actes. Et la France a besoin d’un discours de vérité, de confiance et surtout d’espoir. Le désormais candidat de la droite à la présidentielle lui a offert les trois.

Dans un pays où le sentiment le plus puissant est la peur, François Fillon a aussi montré qu’il ne craignait rien. Ni ce terrorisme d’un genre nouveau, ni les conséquences de la mondialisation d’une économie française terrassée par la crise et la déprime.

La confiance que semble inspirer son volontarisme, autant que sa proposition d’une alternance forte, auront donc pu incarner, dans l’esprit des 66,5% de Français ayant voté pour lui, l’image d’une nouvelle "force tranquille" et déterminée, de droite, cette fois-ci.

Les Français souhaitent une rupture avec un modèle et un monde politique décevant, miné par les affaires de corruption. Beaucoup veulent aussi en terminer avec ces questions sociétales inventées par la gauche, en finir avec ce système des partis, langue de bois et ballet des égos. C’est un leurre car les partis sont essentiels en démocratie. Mais le quinquennat à vau-l'eau de François Hollande a affaibli le régime, comme en témoignent les 15% d’intentions de vote pour Emanuel Macron, candidat à une présidence anti-système, anti-partis.

François Fillon arrivant en tête avec 26% des voix, devant Marine Le Pen à 24%, Manuel Valls et François Hollande stagnant ensemble autour de 9% (1).

L’apport un brin pervers, aux deux tours de cette élection, 15% puis 17%, des électeurs d’une gauche menant campagne depuis près d’un an pour son favori déclaré, Alain Juppé, n’aura servi à rien. 44,2% des Français avaient déjà donné leurs voix à François Fillon au premier tour, belle démonstration de la vitalité de notre démocratie rousseauiste où les citoyens se forgent, par eux-mêmes et jusqu’à l’isoloir, leur propre opinion politique. Je m’étonne qu’on s’en étonne : cette idée géniale de la République, voter en son âme et conscience dure depuis plus de 200 ans !

Notons tout de même que pour un socialiste, un communiste, un amoureux des théories de Trotsky ou de Mao, soutenir un candidat de centre-droit au motif qu’il multiplie les discours d’allégeance à la "Grande Cause Culturelle de la Diversité" démontre combien les socialistes français chérissent, plus que tout, l’hégémonie intellectuelle et morale dont ils bénéficient depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Il faut dire que c’est ce pouvoir idéologique sur les mentalités, cette dé-légitimation de la droite qui a donné à la gauche ses conquêtes politiques en 1981 puis en 2012, alors même que son incapacité à renoncer à "l’horizon communiste au sens large du terme" en fait une malheureuse exception européenne que les Français paient au prix fort aujourd’hui. 

C’est sur cette analyse, du reste, qu’Alain Juppé fondait sa victoire.

A la crainte des blocages sociaux et à la peur de la guerre civile, credo et sens profond du désir-projet d’une "identité heureuse", chez Alain Juppé qui s’est trompé, François Fillon a opposé dimanche soir, un double écueil : "La gauche c’est l’échec, l’extrême-droite c’est la faillite". Il a critiqué un système scolaire devenu "crime contre la jeunesse, dont devraient répondre les syndicats devant la société française" et "les programmes d’histoire écrits par des idéologues".

François Fillon a par conséquent eu le courage intellectuel de s’opposer à la domination morale d’une gauche socialiste dont les idées dépassées par l’Histoire ont échoué mais qui n’en demeure pas moins arrogante et sûre d’elle, tant au plan social qu’économique et surtout moral.

Or, la grande question de la gauche, sur la nécessité de délier capitalisme et démocratie, me paraît une idée fausse. Libéralisme économique, politique et culturel sont inséparables dans la démocratie moderne.

On se fera néanmoins une idée de ce présupposé marxiste en lisant l’ouvrage de Marcel Gauchet et Alain Badiou : Que faire (2). Quand de son côté François Fillon a donné dimanche à la question une réponse toute personnelle : "Faire de la France en dix ans, la première nation en Europe". Son offre intellectuelle et politique est en rupture, tant avec la thèse du "saut réformiste" de gauche espéré par Marcel Gauchet qu’avec les vieilles lunes d’Alain Badiou, ce grand serviteur du "structuralisme marxisant". Mais les logiciels, intellectuels et politiques, dominant la pensée et les médias ont encore du mal à décrypter des phrases comme : "Je m’attaque au consensus et au confort du conservatisme" dont le sens caché est, au fond, que le progrès n’est plus à gauche.

(1) Sondage Harris interactive pour Public Sénat et LCP-AN, 27 novembre 2016

(2) Folio, Gallimard 2016

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Est-il exact que, comme le dit France Culture, La Fontaine s'est inspiré d'un recueil de fables arabes pour les siennes ?

05.

Réforme des retraites : cette victoire du gouvernement qui se profile… mais pourrait bien ne rien lui rapporter

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

07.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

04.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

05.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

06.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clint
- 01/12/2016 - 15:15
"dans l’esprit des 66,5% de Français ayant voté pour lui" ???
Tout est dit sur l'objectivité de l'auteur de cet article ! Les 66,5 % ne concernent que ceux qui ont participé au 2ème tour de la primaire. Si il reste sur la dureté de son programme il ne risque pas d'avoir les votes des français de faibles revenus à qui, quand ils ont la chance de travailler, on va demander de travailler plus, payés au même salaire, sans heures supplémentaires. Il ne réalise même pas que cet électorat ira direct vers le FN avec sa retraite à 60 ans et son augmentation du SMIC !