En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Double discours
La finance, ennemie ou pas : à quelle déclaration de François Hollande se fier ?
Publié le 16 février 2012
Au cours d'une rencontre avec des journalistes britanniques, le candidat PS a cherché à rassurer la City en insistant sur le fait que la gauche "a libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation" pendant les 15 ans au cours desquels elle a gouverné. Un discours bien différent de celui tenu au Bourget...
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au cours d'une rencontre avec des journalistes britanniques, le candidat PS a cherché à rassurer la City en insistant sur le fait que la gauche "a libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation" pendant les 15 ans au cours desquels elle a gouverné. Un discours bien différent de celui tenu au Bourget...

«La gauche a été au gouvernement pendant quinze ans, nous avons libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n'y a donc pas de craintes à avoir». François Hollande pour «The Guardian» le 14 février 2012.

Serait-ce, enfin, LA bourde qui révèlera à une opinion amorphe le vrai visage de François Hollande, aussi opportuniste que prudent, aussi inconsistant dans ses convictions que manoeuvrier par tactique ?

Pourfendre les marchés au Bourget, les cajoler à Londres : vérité en deçà de la City, mensonge au delà. Cette erreur grossière ne peut désormais être réparée qu’à deux conditions. La première  : que François Hollande continue d’être, comme depuis le début de sa campagne, le «candidat des journalistes», qui lui passent toutes ses approximations et s’extasient devant ses tirades poussives prononcées depuis les tribunes socialistes. La seconde : que Jean-Luc Mélenchon, privilégiant un accord aux législatives avec le PS à une vraie percée à la présidentielle, passe l’éponge et ne revienne pas sur l’aveu très dérangeant du candidat socialiste. On saura bien vite si le champion du Front de gauche joue petit bras ou pas.

Cette bévue «hollandaise» en cache une autre, il y a trois jours, tout aussi monumentale même si elle n’a guère été remarquée. Interrogé dimanche dernier par Anne-Sophie Lapix sur l’antenne de Canal plus, François Hollande nous a livré en effet son extravagante solution aux problèmes de la Grèce. Il eût fallu, selon lui : «un plan massif d’austérité dès le départ, mais accompagné de mesures de solidarité et d’une relance avec des Eurobonds.» Bref, appuyer à la fois sur le frein et l’accélérateur : la voie royale qui conduit un véhicule au fossé ! Heureusement, personne ne lui demande en quoi un candidat de gauche peut se montrer partisan d’une austérité féroce. Ni comment il s’y prendra pour émettre des Eurobonds que le Tribunal constitutionnel fédéral de Karlsruhe considère comme contraire à la loi fondamentale allemande. Il en a de la chance !

Plutôt gauche qu’à gauche, François Hollande est un mauvais candidat qui n’a en réalité qu’une qualité : il sait exploiter les faiblesses des autres, en l’occurrence l’usure de Sarkozy et de Bayrou. Dans une France en régression, la capacité à tirer parti des problèmes d’autrui est évidemment un atout. Mais le candidat socialiste est à la peine dès qu’il ne lit plus un discours. Il a beau se cacher, les incohérences et les reniements de son projet se multiplient, avant même que l’affrontement présidentiel ne soit entré dans sa phase finale. La réduction de la part de l’énergie nucléaire dans la production électrique n’est plus donnée qu’à titre indicatif, l’âge de départ à la retraite emberlificoté dans des raisonnements abscons, les rodomontades sur la crise syrienne oublient les troubles attitudes passées des socialistes et de François Mitterrand sur le sujet.

Si François Hollande devient président de la République, il est à craindre que les astuces, les pirouettes et les salmigondis soient un peu courts pour tenir cinq ans. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
07.
Comment les socialistes en sont arrivés à se demander ce qu'est le vrai vote utile pour eux
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Atlante13
- 18/02/2012 - 11:00
Parodie
"il était une p'tite girouette, pirouette cacahuète"
Nanard10
- 17/02/2012 - 11:04
@Couca : A propos d'articles impitoyable à diffuser
allez voir ce site
http://ecofrance.free.fr/SIVECA/
Nanard10
- 17/02/2012 - 11:02
au PS ils ont eu le miteux
maintenant ils ont me piteux