En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Nos enfants passent en moyenne cinq heures par jour devant un écran.
Génération Z
L’addiction aux écrans, fléau pour les jeunes au même titre que le tabac ? Toutes les questions qui se posent quand on est parent
Publié le 02 décembre 2016
Nos enfants passent environ cinq heures par jour devant un écran. Si l'on entend beaucoup de conseils sur ce sujet, qu'en pensent vraiment les pédiatres ? Télévision, smartphone, tablette : voici la réponse d'un spécialiste.
François-Marie Caron est pédiatre et membre de l'Association française de pédiatrie ambulatoire.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Marie Caron
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Marie Caron est pédiatre et membre de l'Association française de pédiatrie ambulatoire.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos enfants passent environ cinq heures par jour devant un écran. Si l'on entend beaucoup de conseils sur ce sujet, qu'en pensent vraiment les pédiatres ? Télévision, smartphone, tablette : voici la réponse d'un spécialiste.

Atlantico : Nos enfants sont de plus en plus confrontés aux écrans (télévision, tablette, smartphone, ordinateur). Quels sont les différents effets sur leur santé ?

François-Marie Caron : A propos des risques médicaux, le seul qui soit particulièrement problématique est le sommeil. Les écrans proches comme les tablettes et les smartphones coupent en partie les hormones de sommeil pour stimuler l’éveil via la lumière bleue. Les autres effets sont liés à une mauvaise utilisation de ces écrans.

En ce qui concerne le développement de l’enfant, c’est totalement différent. Avant l’âge de 3 ans, les plus petits sont incapable de comprendre le contenu d’un dessin animé. Ils regardent quelque chose qui va les impressionner, les éveiller, mais devant une image qui change toutes les 4 secondes, ils n’ont pas le temps de comprendre vraiment, ils sont dans le flou. Non seulement c’est inutile pour les enfants mais en plus cela les excite et les perturbe, ils n’en tirent aucun bénéfice. Ces dessins animés sont regardés au dépend des relations humaines qui, elles, sont positives pour la construction de l’enfant.

Les différences entre un jeu sur tablette et un jeu dans la vraie vie sont importantes. Dans la réalité, un jeu de cube nécessite l’utilisation de différents mouvements plus ou moins rapides ainsi que la vision, le toucher, le sens de l’espace (et même souvent le goût). Sur une tablette, un jeu de cube ne va éveiller que la vision et un ou deux doigts.

Pour qu’un enfant réussisse à acquérir un langage, il faut qu’il discute, qu’il échange. De même, pour l’apprentissage d’une langue étrangère, il est impossible qu’un enfant apprenne à parler en regardant un DVD sans avoir de relation avec autrui. Tout le temps qu’il passe seul devant un écran est une perte de temps pour le développement de son cerveau. Avant l’âge de 3 ans, l’enfant n’a aucunement besoin de se trouver devant un écran. Toutefois, dans le cadre d’une visioconférence avec un membre de la famille, il y a un échange et ce n’est donc pas à proscrire.

Tout cela concerne les repères spatiaux, mais nous ne devons pas oublier les repères temporels. Lorsque vous lisez une histoire à votre enfant, il y a un début, un milieu et une fin. Devant une tablette il n’existe plus aucun sens. Avant que l’enfant ait acquis ses repères spatio-temporels, il est donc déconseillé de passer du temps devant une tablette.

Quelle est l’incidence réelle de ces écrans sur le cerveau de nos enfants ?

Nos enfants passent en moyenne cinq heures par jour devant un écran. Le développement pour un enfant est fait de connections, l’affectif est en fait beaucoup plus important que ce que nous pouvons imaginer. Tout ce qui entraîne des relations sera beaucoup plus riche qu’une interaction avec un écran. Les échanges humains sont beaucoup plus riches que l’inactivité pendant plusieurs heures devant une télévision.

Lorsque nos enfants ont ces repères spatio-temporels, être devant un écran n’est pas nécessairement négatif. Nous pouvons leur apprendre des choses de façon différente.

L’association de pédiatrie américaine préconise une absence de contact avec les écrans avant 2 ans, une restriction à une heure d’écran par jour de 2 à 5 ans et de deux heures par jour de 5 à 18 ans. Qu'en pensez-vous ? Est-ce la bonne solution pour préserver nos enfants ?

Ces recommandations sont assez étranges. Personnellement, je recommande une absence d’écran jusqu’à trois ans et non deux ans. Par ailleurs, comptabiliser le nombre d’heures passées devant un écran n’est pas logique. Si pendant plusieurs heures votre enfant découvre un jeu sur un écran accompagné de ses parents avec une réelle interaction, alors compter les heures est assez arbitraire.

Les parents nous demandent souvent combien d’heures les enfants doivent-ils rester devant un écran, or il n’y a à ce jour aucune étude qui prouve la différence entre une, deux ou trois heures devant un écran. Il faut expliquer aux parents que pour le bon développement de leurs enfants, il faut des périodes hors écrans, des périodes de jeux, etc. C’est aux parents d’organiser leurs règles en y incluant le jeu, la lecture… En tant que praticien, je ne suis pas en adéquation avec les horaires données par l’association de pédiatrie américaine. Des enfants peuvent aussi regarder un film avec leur parents, en discuter par la suite et apprendre vraiment des choses.

Plus qu’une question d’heures passées devant la télévision, pour nos enfants tout est une question d’horaires. Regarder la télévision avant d’aller à l’école est mauvais pour leur concentration pendant plusieurs heures. Le moment est plus important que la durée passée devant un écran.

Ce qu’il faut réellement, c’est moins d’écran pour les petits et un réel accompagnement pour les plus grands. Il faut par la suite leur apprendre les dangers d’Internet et enfin après 12 ans qu’ils éteignent le Wifi la nuit. Ce sont des conseils simples mais nécessaires. C’est l’accompagnement qui est prioritaire dans l’approche aux écrans, si nous laissons nos enfants seuls devant alors nous les mettons en difficultés. Il existe une fracture numérique au niveau parental et non au niveau matériel. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
05.
Ne l’appelez plus Shinzo Abe mais Abe Shinzo
06.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires