En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 3 heures 45 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 5 heures 20 min
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 8 heures 5 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 8 heures 28 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 10 heures 44 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 11 heures 1 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 11 heures 20 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 4 heures 41 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 6 heures 3 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 6 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 8 heures 9 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 8 heures 44 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 10 heures 50 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 11 heures 8 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 11 heures 29 min
© Reuters
Verser dans l'extrême masculinité renvoie à des questions similaires : tout individu en construction traverse lors de l'adolescence un moment structurant de bisexualité psychique.
© Reuters
Verser dans l'extrême masculinité renvoie à des questions similaires : tout individu en construction traverse lors de l'adolescence un moment structurant de bisexualité psychique.
Lonely man

Le sexisme est un défaut dangereux pour la santé et cette étude le prouve

Publié le 29 novembre 2016
Selon une étude de l’université de l’Indiana, les hommes qui ont des attitudes sexistes développent plus fréquemment des troubles psychologiques que les autres et souffrent davantage de solitude. Une situation qui peut s'expliquer par le fait qu'ils n'ont pas le désir ou la possibilité de s'installer dans des relations stables et construites.
Alexis Pochez est un psychologue clinicien et psychothérapeute.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Pochez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexis Pochez est un psychologue clinicien et psychothérapeute.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon une étude de l’université de l’Indiana, les hommes qui ont des attitudes sexistes développent plus fréquemment des troubles psychologiques que les autres et souffrent davantage de solitude. Une situation qui peut s'expliquer par le fait qu'ils n'ont pas le désir ou la possibilité de s'installer dans des relations stables et construites.
  1. Atlantico : D’après une étude de l’université de l’Indiana, les hommes qui se décrivent comme des playboys ou qui se définissent comme ayant un pouvoir sur les femmes ont plus fréquemment des troubles psychologiques que les autres. De quels maux parle-t-on concrètement ? Pourquoi, par exemple, sont-ils davantage touchés par la solitude que les autres ?

Alexis Pochez : Avant de parler des résultats d'une étude comme celle-ci, il est crucial de garder une idée en tête : une corrélation, un lien, n'est pas une causalité. Cela peut sembler une évidence mais une lecture rapide de ce type d'études peut laisser entendre que c'est parce que certains hommes se définissent comme des playboys qu'ils sont plus enclins à développer des troubles psychologiques. On peut se poser la question à l'inverse : lorsque l'on a des troubles psychologiques, peut-on être amené en tant qu'homme à se définir comme étant un playboy ?

Concrètement, l'étude ne parle d'aucun maux précisément : ils évoquent une "santé mentale plus pauvre" ainsi que des "problèmes psychologiques" ; il peut s'agir de tout et de rien, d'une simple tendance à la dépression et à la schizophrénie paranoïde. En prenant en compte l'échantillon de 19 000 personnes et la méthodologie américaine, on peut penser qu'il s'agit de difficultés relationnelles, d'anxiété, de dépression, d'estime de soi... mais rien ne l'indique clairement.

On peut faire l'hypothèse que ces hommes qui ont des comportements de "playboy" sont des personnes qui n'ont pas le désir ou la possibilité de s'installer dans des relations stables et construites. Les rencontres d'un soir ne permettent pas de construire quelque chose avec quelqu'un dans le long terme, chose qui demande entre autres une capacité de communication, une capacité à être à l'aise avec sa propre intimité et soi-même. Comment aimer quelqu'un au long cours si l'on ne s'aime pas soi-même ?

Par ailleurs, verser dans l'extrême masculinité renvoie à des questions similaires : tout individu en construction traverse lors de l'adolescence un moment structurant de bisexualité psychique. C'est la raison pour laquelle de très nombreuses personnes hétérosexuelles ont des expériences homosexuelles pendant cette période-clé. Une fois l'adolescence terminée, la sexualité est en général fixée, mais il existe chez tout un chacun une part de masculinité et une part de féminité. À l'âge adulte, le fait de devenir un "extrême" masculin (en l'occurrence) pourrait être pensé dans certains cas comme une défense rigide face à une structuration peu solide.

Le problème de ces hypothèses, c'est qu'elles sont trop précises, et pourraient potentiellement concerner certains sujets mais sûrement pas tous. Il faut se méfier des psychologues très sûrs de leurs généralisations.

Il faut enfin remarquer que plusieurs traits utilisés pour l'étude se retrouvent dans certains modes de fonctionnement pathologiques, notamment ceux appelés "troubles de la personnalité borderline" dans le DSM IV (manuel de diagnostic utilisé par les psys américains). Parmi ces traits, il y a par exemple la prise de risque, ou les passages à l'acte sexuels ou agressifs (sexual promiscuity & violence).

  1. Les mêmes sont moins enclins à consulter des spécialistes pour traiter leur dépression par exemple. Comment l'expliquer ? Peut-on imaginer que ces individus aient des lacunes en termes d'introspection ?

Le fait que ces individus aient des lacunes en terme d'introspection est possible, mais n'explique pas tout. Ce qui amène quelqu'un à rencontrer un professionnel, c'est d'abord la reconnaissance de sa souffrance propre. Mais cette première chose ne suffit pas : il faut ensuite avoir le désir de se diriger vers un mieux-être, et enfin, il faut pouvoir accepter que ce mieux-être passe parfois par l'aide d'un tiers. Ce n'est pas chose évidente que d'admettre que l'on a besoin d'aide, et cela peut être encore plus compliqué pour certains individus qui ont des traits de personnalité comme ceux décrits par l'étude en question : autonomie importante (self reliance), besoin de contrôle émotionnel (need for emotionnal control), suprématie (dominance). Ces traits de personnalité ne semblent pas conformes à première vue avec la démarche qu'implique une psychothérapie, où il s'agit d'accepter l'aide d'un autre, en parlant de ses émotions et de sa vie intérieure. La position du patient en psychothérapie le convie à se poser dans un rapport à lui même, en reconnaissant le fait qu'il souffre, et qu'il a un désir de changement. Parfois, les bénéfices apportés par un fonctionnement aussi pathologique soit-il sont préférés en lieu et place d'une démarche qui certes peut s'avérer très bénéfique, mais qui demandera de passer par des moments compliqués voire douloureux. Une psychothérapie n'est pas une traversée de fleuve tranquille.

  1. Comment réagir lorsqu'une personne de son entourage se trouve dans cette situation ?

Le plus important réside dans l'idée qu'il faut être présent lorsqu'une personne de son entourage est en souffrance, mais sans devenir envahissant. Se montrer disponible et accueillant lorsque la personne nous est chère peut avoir un impact insoupçonné même si cela ne s'observe pas de façon directe. La position dépend évidemment du lien qui nous lie à la personne dans cette situation : s'il s'agit d'un membre de sa famille, d'un collègue ou d'un conjoint, cela sera toujours différent. Il est possible également d'évoquer les avantages de la démarche que constituerait une psychothérapie, mais là encore sans être vindicatif ou trop insistant, cela risquerait de produire des effets délétères. La démarche d'aller mieux et de changer est quelque chose qui nait avant tout chez la personne concernée, ce n'est pas uniquement en usant de persuasion que cela évoluera nécessairement. Si cette logique fonctionnait, cela ferait bien longtemps par exemple que tout le monde aurait arrêté de fumer vu le nombre de campagnes anti-tabac.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus

04.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

05.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

06.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

07.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires