En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

06.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

ça vient d'être publié
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 6 heures 11 min
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 7 heures 43 min
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 9 heures 37 min
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 11 heures 20 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le rouge se met à fumer et quand la cible a du plomb dans l’heure : c’est l’actualité caniculaire des montres
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Politique
Sale temps pour Paris

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Economie
Des villes et des désavantages

Une étude du MIT découvre que les villes ne sont les plus pourvoyeurs d’opportunités économiques qu’elles ont longtemps été

il y a 14 heures 55 min
décryptage > France
Nouveau Gouvernement : vieilles lâchetés

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

il y a 15 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 1 jour 8 heures
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 1 jour 9 heures
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 7 heures 13 min
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 9 heures 11 min
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 10 heures 1 min
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage aux personnel soignant
il y a 11 heures 56 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Du chaos syrien au chaos libyen, entretien exclusif avec Randa Kassis
il y a 14 heures 10 min
décryptage > Politique
Vieille recette

Vers un nouveau haut commissaire au plan : singer De Gaulle ne peut tenir lieu d’action

il y a 14 heures 41 min
décryptage > France
Vie politique

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

il y a 15 heures 8 min
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 1 jour 8 heures
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 1 jour 9 heures
© Reuters Pictures
François Fillon a proposé des pistes pour "retrouver la fierté d'être Français", ce qui passe notamment, selon lui, par un "réarmement mora
© Reuters Pictures
François Fillon a proposé des pistes pour "retrouver la fierté d'être Français", ce qui passe notamment, selon lui, par un "réarmement mora
Merveille du monde

Cohésion nationale, retour à l’autorité et réarmement moral : ce programme de François Fillon pour l’éducation taillé pour en découdre avec les mesures de gauche

Publié le 25 novembre 2016
Candidat favori au second tour de la primaire de la droite, François Fillon a pris des engagements forts en faveur d'une Histoire de France revue et enseignée dans l'idée de construire un récit national.
Dimitri Casali
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dimitri Casali, historien, spécialiste de l'enseignement de l'Histoire, est l'auteur de Désintégration française (JC Lattès, 2016), du Nouveau manuel d'histoire (La Martinière, 2016), de L'Empire colonial français (Gründ, 2015), d&...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Candidat favori au second tour de la primaire de la droite, François Fillon a pris des engagements forts en faveur d'une Histoire de France revue et enseignée dans l'idée de construire un récit national.

Dans son programme sur l’Éducation nationale énoncé lors de son discours de Sablé-sur-Sarthe le 28 août dernier, François Fillon n’a pas hésité a fustigé les enseignements scolaires qui apprennent à avoir "honte" de la France. Que tremblent enfin les adeptes de "l’histoire globale", égalitariste et les pédagogistes qui occupent actuellement le ministère de l’Éducation Nationale ! 

L’ancien Premier ministre rejette toutes les réformes entreprises ces cinq dernières années par la gauche au titre de la "refondation" de l'école, et s'engage à les abroger. "Je veux traquer toutes les démissions de la société française et d'abord celle de l'école", a-t-il déclaré. Il propose des pistes pour "retrouver la fierté d'être Français", ce qui passe notamment, selon lui, par un "réarmement moral". Sans langue de bois, François Fillon reproche à l’école de 2016 ne plus réussir à intégrer les individus au sein de la communauté nationale et fait le constat inéluctable qu’il faut apprendre à aimer la France aux nouveaux arrivants. Or, le rejet de l’excellence intellectuelle, la haine de la patrie, de notre culture sont le fondement le plus sûr de la séparation des classes sociales et du fameux vivre ensemble. Le but de Fillon est de mieux faire comprendre notre histoire pour mieux l’aimer sans en avoir honte et ainsi préparer la France de demain. Oui, notre culture et notre héritage doivent redevenir une source de fierté. Pourquoi renier les plus belles pages de notre histoire alors que les pays du monde entier encensent la leur… et admirent la nôtre ? 

Depuis cinq ans le gouvernement socialiste considère qu’exiger la discipline, c’est stigmatiser les élèves. Selon François Fillon il faut donc rétablir un dispositif de contrôle du comportement des élèves, exiger d’eux le respect des professeurs et des adultes participant à la vie de l’établissement et sanctionner tout manquement. Et d’ajouter : "Il n’y a pas d’éducation sans civisme, sans effort, sans quête d’excellence". Cela passe avant tout par "l'apprentissage du respect et de l'autorité à l'école primaire". Il est aussi favorable à ce que les élèves portent à l’école et au collège une tenue uniforme afin de créer un esprit de communauté et d’éviter les querelles sur les marques de vêtements ou les débats sur la longueur de la jupe. L’ex-Premier ministre demande que "les familles soient placées devant leur responsabilité éducative et sanctionnées quand elles se montrent incapables de faire rentrer leurs enfants le soir à la maison et de les envoyer le matin à l'école".

Enfin Fillon ose : Il faut en finir avec les complexes et les théories fumeuses qui ont déconstruit, chez tant de jeunes, le goût de vivre tous ensemble. La lecture des nouveaux programmes d’histoire est consternante. Selon le ministère, à l’école primaire, les maîtres doivent apprendre aux enfants "à comprendre que le passé est source d’interrogations" Et de conclure : "Les faire douter de leur histoire : cette instruction est honteuse ! Au moment où les théories révisionnistes prolifèrent sur Internet, à l’heure où notre patrie est en quête de sens, où les replis communautaires nous divisent, faut-il que l’École renonce à faire le récit de la Nation ?".

Le vainqueur du premier tour de la primaire de la droite réaffirme avec force une vérité que nous nous refusions de voir en face. Oui, l’enseignement de l’histoire est aujourd’hui dévoyé, marqué par une vision de plus en plus tournée vers la seule lecture culpabilisante et négative de notre passé, par une volonté de repentance systématique qui conduit à noircir l’histoire de France.

Dernière mesure salutaire François Fillon déclare rendre la scolarité obligatoire dès l’âge de 5 ans au lieu de 6, pour donner une année de plus à l'apprentissage de la lecture et vouloir supprimer l’interdiction des devoirs après la classe pour mieux concentrer les 3/4 de l’enseignement sur le socle de connaissances (lecture, écriture, calcul, histoire et géographie de la France).

La dernière réforme du collège a signé carrément la mise à mort de l’école républicaine car l’École échoue dans sa mission chaque fois qu'elle ne sait pas faire de ces élèves des Français, c'est à dire des citoyens fiers de leur appartenance à la Nation, enrichie de leurs histoires personnelles. Faire aimer la France c’est faire aimer ses beautés, ses héros, ses avancées. C’est à ce prix que les Français retrouveront leur fierté, et que l’intégration prendra tout son sens. Rendons à l’École son caractère intrinsèquement républicain et nous pourrons affronter le futur sans crainte car les ennemis de la République ne sont forts que parce que nous sommes faibles, et oublieux de nos principes fondamentaux…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 25/11/2016 - 22:01
Bof
Je n'ai pas lu dans son programme qu'il comptait rétablir les châtiments corporels, seul moyen de rétablir la discipline. Alors il va se vautrer comme les autres.
Semper Fi
- 25/11/2016 - 18:27
@Lafayette 68
Pas faux... toutefois, il devrait pouvoir compter sur la base (les profs) qui de plus en plus se détachent de toutes ces co....ries (en tout cas les plus jeunes) et qui n'en peuvent plus non plus des aberrations du système qu'eux seuls doivent mettre en oeuvre (et pas les idiots qui les ont créées). Ex: l'interdiction des devoirs le soir... mes enfants en primaire (privé sous contrat) ont tous des devoirs à la maison malgré l'interdiction.
Lafayette 68
- 25/11/2016 - 09:40
depuis
depuis 45