En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Si je t'oublie" de Morgan Sportès : le captif amoureux

il y a 2 heures 5 min
décryptage > France
Wiki Agri

Le Sénat se penche (enfin) sur le suicide des agriculteurs

il y a 3 heures 2 min
décryptage > International
Bras de fer

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Culture
N’oublie pas leurs petits souliers

Petit (riche) papa Noël : mais au fait, que rapportent les tubes de Noël chaque année à leurs auteurs ?

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Europe
"Get Brexit Done"

4 ans pour une révolution : comment Boris Johnson a transformé radicalement le Royaume-Uni

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 15 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 16 heures 5 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 17 heures 52 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 21 heures 39 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 22 heures 54 min
décryptage > Politique
Et maintenant le "Jewxit" !

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
Sommet

Sous les BRICS, la Chine

il y a 3 heures 27 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que les modifications de nos régimes et de nos modes de production alimentaires peuvent changer pour la planète. Ou pas
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Discours de l’anti-méthode

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

il y a 5 heures 24 min
décryptage > France
Usual Suspects

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 15 heures 55 min
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 17 heures 20 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 18 heures 49 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 22 heures 14 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 1 jour 17 min
© REUTERS/Yiorgos Karahalis
En résumé, le PS est confronté à une vraie contradiction indépassable pour la présidentielle de 2017 : "se trahir ou périr".
© REUTERS/Yiorgos Karahalis
En résumé, le PS est confronté à une vraie contradiction indépassable pour la présidentielle de 2017 : "se trahir ou périr".
Billard à trois bandes

Pourquoi la gauche-PS s’aveugle en se frottant les mains à l’idée d’une victoire de François Fillon

Publié le 25 novembre 2016
Si pour beaucoup d'observateurs, la gauche bénéficierait plus d'une victoire de François Fillon que d'Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, pas sûr cependant que le PS soit si gagnant dans l'histoire.
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Petaux est docteur habilité des recherches en science politique. Ingénieur de recherche, directeur de Communication, des Relations extérieures et institutionnelles de Sciences Po Bordeaux, il dirige une collection aux éditions Le Bord de l’Eau, «...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si pour beaucoup d'observateurs, la gauche bénéficierait plus d'une victoire de François Fillon que d'Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre, pas sûr cependant que le PS soit si gagnant dans l'histoire.

Atlantico : Alors que les positions de François Fillon semblent parler à une partie de l'électorat potentiel du FN (catholiques, anti-mariage pour tous, pro-Russes, etc.), une victoire de ce dernier à la primaire LR devrait pousser le FN à jouer davantage la "ligne Philippot" de protection des classes moyennes et populaires face à la mondialisation. Jean-Luc Mélenchon occupant également ce créneau, le PS pourra-t-il vraiment jouer la carte de la protection du modèle social français ? En quoi le risque "d'embouteillage" à prévoir entre le FN, le PS et Jean-Luc Mélenchon pourrait-il desservir une candidature socialiste sur ces questions ?

Jean Petaux : Si le PS ne devait être desservi dans la prochaine présidentielle que par votre scénario ce serait le "paradis" pour ce parti… Mon point de vue c’est que le PS est desservi par tout ce qui se passe en ce moment. Son image partisane est tellement accolée à celle du président de la République (et c’est bien la moindre des choses) qu’il fait l’objet du même "bashing" que François Hollande et de la même désaffection profonde de la part de l’électorat. Il est, peu ou prou, dans la situation qu’il a connu en 1993 : quoi que ses dirigeants (voire les candidats qui portent cette étiquette) disent, ils sont inaudibles et désavoués. On peut même, sans risque, concevoir que si le PS proposait une mesure clairement à droite elle serait, elle aussi, rejetée. C’est par exemple ce qui est arrivé à François Hollande quand il a proposé la déchéance de nationalité pour les binationaux coupables d’actes terroristes : mesure de droite, inutile et inepte, il a quand même été critiqué par une très grande majorité de Français, même ceux de droite).

Reste que vous avez raison : Fillon est le pire des candidats pour le FN. D’où le grand silence du parti lepéniste depuis dimanche soir. Les deux lignes du parti d’extrême-droite auxquelles vous faites allusion, la ligne Marion Maréchal-Le Pen et la ligne Philippot, qui trouvent une synthèse dans la "cheftaine" Marine Le Pen, s’affrontent effectivement sans relâche depuis des mois. On peut concevoir que Florian Philippot, seul sur les plateaux télés dimanche dernier pour commenter les résultats, va trouver, par principe de différenciation, un surcroît d’arguments dans la probable victoire de François Fillon, prenant ainsi l’avantage sur sa jeune rivale et concurrente. Compte tenu des relations assez exécrables entre la tante et la nièce, la présidente du FN ne devrait avoir aucun mal à soutenir les positions de l’ancien énarque Florian Philippot, diplômé d’HEC, haut-fonctionnaire (profil qui l’autorise sans doute à critiquer "le système"… dont il est un pur produit) contre Marion Maréchal.

Dans quelle mesure le PS pourrait-il être amené à aborder d'autres thèmes comme la réforme économique du pays ? Pour se démarquer d'un Jean-Luc Mélenchon et d'un FN crédibles aux yeux des électeurs pour protéger leurs droits sociaux (un récent sondage montrait que le FN était le premier parti dans la population active), le PS devra-t-il, par la force des choses, se focaliser sur une offre centriste ?

Le PS pourrait même proposer la réduction du travail à 3 jours par semaine (une surenchère sur le programme de Pierre Larrouturou) ; la culture des pommes de terre sur la Lune (plus fort que le programme "New Frontier" de Kennedy en 1960) et le remboursement du cannabis par la Sécurité Sociale, il n’aurait guère plus d’audience qu’aujourd’hui… Si le PS veut faire une offre politique positionnée au centre il va "coller" à Macron (voire à Bayrou qui risque de "sortir du bois" en cas de victoire de Fillon dimanche prochain) ; s’il se positionne "à gauche toute", sur une ligne Montebourg il va chasser sur les terres de Mélenchon, par définition, bien plus crédible que les cadres de la "rue de Solférino" au motif qu’il est de constante situation que les électeurs préfèrent toujours "l’original" à une "pâle copie".

En d’autres termes : le PS est confronté à une vraie contradiction indépassable pour la présidentielle de 2017 : "se trahir ou périr".

Les ténors socialistes ont d'ores et déjà donné la tonalité de leur discours de campagne, notamment François Hollande lors de son discours de Wagram au cours de la rentrée 2016 avec un procès en libéralisme fait à la droite. Mais assumer le bilan socio-économique du quinquennat Hollande (et justifier les mesures de baisse des dépenses publiques ainsi que celles de la politique de l'offre en matière économique) tout en se démarquant du libéralisme qu'ils dénoncent dans l'opposition ne s'apparente-t-il pas également à un exercice périlleux ?

J’ai qualifié cette situation de "contradiction indépassable" dans ma réponse précédente. On peut la nommer autrement comme, par exemple, une "injonction paradoxale" voire une "aporie". Mais pour faire simple, on appellera ce cas de figure : "un grand écart avec fort risque de claquage".

Au regard du bilan socio-économique de François Hollande lors de ce quinquennat (CICE, Pacte de compétitivité, Loi El Khomri…), qui du PS, du FN ou de Jean-Luc Mélenchon serait le plus à même de convaincre les électeurs français sur ces thématiques de protection face à la mondialisation, qui s'annoncent importantes pour la campagne à venir ? Le PS, qui a perdu par exemple une grande partie de ses électeurs de la fonction publique (avec une montée déroutante du FN chez les enseignants : lire ici), ne risque-t-il pas de pâtir d'une "prime à l'anti-système" ?

Celui qui est le mieux à même de défendre aujourd’hui les thèmes que vous développez c’est incontestablement le FN, en tous les cas c’est ce parti qui est le plus "cru" ou, si l’on préfère, celui qui inspire le plus confiance pour défendre les Français contre les méfaits de la mondialisation tels que vous les énumérez. Jean-Luc Mélenchon tend aussi à "surfer" sur cette vague "anti-système".

Autrement dit les "protecteurs" (pour être plus précis : ceux qui sont perçus ou se revendiquent comme tels) ont un avenir politique et social prometteur en ce moment et dans les semaines à venir. 

C’est sans doute ce qui a convaincu la très large majorité des électeurs qui ont voté Fillon dimanche : ils ont choisi celui qui, à leurs yeux, est le plus protecteur des "valeurs chrétiennes" de la France. Même si son programme est tout sauf protecteur pour les fonctionnaires par exemple (qui sont de toute façon détestés des Français depuis le XIXème siècle par envie, jalousie et ingratitude), Fillon a été ressenti comme un protecteur serein, calme et fiable…. L’anti-Sarkozy en somme. Peu importe que cela soit "vrai" ou "faux" (le "vrai" n’existe pas en politique) ce qui compte c’est la perception qu’inspire l’ancien "collaborateur" de Nicolas Sarkozy aux électeurs de droite.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

02.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

03.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

04.

Petite liste de ces réformes qui mériteraient beaucoup plus le titre de "mère de toutes les réformes" que celle des retraites

05.

Ecoutons ce que dit Mélenchon : si Jeremy Corbyn a perdu, c’est de la faute des Juifs…

06.

L’onde de choc : les gauches radicales françaises et américaines face à l’effondrement Corbyn

07.

Face à l’Iran ce qui manque à l’Amérique n’est pas la capacité militaire mais la crédibilité

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

06.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Leucate
- 24/11/2016 - 12:14
@cloette "la France dites vous ?"
""La France a voté Fillon pour sa position sur les racines de la France, pas pour le hors-sol du PS .""
Ce n'est pas "la France" qui a voté lors de primaires internes d'un parti qui représente aux élections, les vraies, moins d'un tiers du corps électoral, si l'on regarde les européennes et les régionales.
Soyons réalistes. Il y a trois forces avec un gros tiers représenté par le FN, un petit tiers qui est le conglomérat LR.Centristes et enfin un autre petit tiers, actuellement en pleine déconfiture, qui est la Gauche en général - PS, FdG, EELV, PCF.
La grande question en fait est de savoir pour qui votera cet électorat de Gauche s'il ne s'abstient pas au second tour de la présidentielle qui opposera Marine le Pen au candidat LR.UDI quel qu'il soit.
La Gauche arbitrera donc un match entre les deux droites, le FN bonapartiste et LR louis-philiopard.
Si les électeurs de gauche se rappellent qu'ils sont des "sans-dents" tout comme les électeurs FN, c'est gagné pour Marine. Et si une partie des "sans-dents" qui constitue l'électorat LR fait de même, c'est la cerise sur le gâteau.
Qu'on ne s'y trompe pas. le petit peuple qui vote LR est le même qui vote FN.
vangog
- 23/11/2016 - 23:44
Non, Mr Petaux! Encore une mauvaise analyse...
Décidément, les science-pipologues ont du mal à se de débarrasser des stéréotypes qui leur ont été inculqués...Non, les électeurs potentiels du FN ne sont pas obligatoirement catholiques, et si c'est vrai, leur préoccupation majeure est la France, Non pas de savoir si le Président va défendre le catholicisme ou pas... Non, les électeurs potentiels du FN ne sont pas pro-Russes, mais pro-France, et il se trouve que la France a plus d'intérêt à s'allier avec la Russie qu'avec les dictatures Wahabites...Non, les électeurs potentiels du FN ne considèrent pas l'abrogation du mariage pour tous comme une priorité majeure. S'il fallait défaire toutes les erreurs UMPS, il y en aurait probablement pour toute une vie...allons à l'essentiel: la France!
jurgio
- 23/11/2016 - 23:27
Le problème de Fillon est le même que celui des concurrents
Le pays est un État dans un lamentable état. Pays gouverné depuis trois décennies par des jouisseurs-profiteurs qui n'ont regardé que leur avenir politique. Ces derniers sont faciles à reconnaître : leur démagogie les a empêché d'être éliminés de la vie politique.