En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 1 heure 7 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 4 heures 8 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 4 heures 59 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 8 heures 16 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 9 heures 10 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 10 heures 26 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 11 heures 37 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 12 heures 11 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 1 heure 31 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 4 heures 34 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 8 heures 2 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 8 heures 35 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 10 heures 54 sec
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 10 heures 37 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 11 heures 34 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 12 heures 7 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 12 heures 29 min
© Capture d'écran Instagram
© Capture d'écran Instagram
Tribune

Salon “My Foul’Art” : Du voile au halal, la mithridatisation culturelle en marche

Publié le 20 novembre 2016
Jeudi dernier s'est tenu à Paris l'événement "My Foul'Art" visant à "promouvoir l'artisanat du foulard". Un jeu de langage qui cache une toute autre réalité quant au port du voile islamique en France.
Eloïse Lenesley
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eloïse Lenesley est journaliste. Elle collabore notamment à Causeur et FigaroVox. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi dernier s'est tenu à Paris l'événement "My Foul'Art" visant à "promouvoir l'artisanat du foulard". Un jeu de langage qui cache une toute autre réalité quant au port du voile islamique en France.

C’est une propagande voilée qui ne dit pas son nom, calfeutrée dans une salle de mairie parisienne. Un défilé de mode drapé des vertus du multiculturalisme qui, sous couvert de populariser un accessoire vestimentaire, et pas n’importe lequel, véhicule son idéologie saumâtre dans le très chic quartier du Marais. "Promouvoir l’artisanat du foulard", tel était donc le but avoué de l’événement prétendument artistique "My Foul’Art", initié le 10 novembre dernier par Les Passerailes de Rosa, organisation ancrée "dans une logique de mixité, de tolérance, de mieux vivre ensemble".

La manœuvre est pernicieuse, puisqu’elle consiste en réalité à banaliser le voile islamique en le délestant de sa dimension religieuse, pour le présenter comme une simple fanfreluche parmi toutes sortes de foulards noués à l’occidentale, histoire de fournir un alibi "mode" et œcuménique à l’ensemble. Mais il suffit de flâner cinq minutes sur le site myfoulart.com, qui comporte d’ailleurs une rubrique "religion", pour faire tomber le masque. À la volonté réelle ou supposée de soutenir "l’industrie du foulard", se superpose celle de "favoriser l’intégration des populations migrantes", "participer à la création d’une société pluriculturelle" et "permettre la diversité des pratiques culturelles". Culturelles, cultuelles, communautaristes ? La frontière est poreuse. Les visuels et témoignages mis en avant concernent en majorité le port du voile islamique. Les blogueuses "ambassadrices" de l’initiative ne laissent pas davantage place à l’ambiguïté. Ainsi, Asma Farès, qui explique : "Je porte mon hijab de plusieurs façons, j’essaie au maximum qu’il suive les règles de ma religion, tout en étant chic". Ou Sassifd14 qui déclare : "Étant musulmane, je porte le turban car je souhaiterais un jour porter le voile islamique".  Ou encore Anlya, qui confie : "Ce qui me motive profondément et de façon constante, c’est d’être en adéquation avec mes valeurs religieuses. En portant le foulard, j’entretiens un rapport personnel entre Dieu et moi", tout en se défendant, bien entendu, de faire du prosélytisme.

Loin d’être anecdotique, l’exhibition My Foul’Art, en un lieu par essence républicain et laïque, s’inscrit dans une démarche de mithridatisation culturelle, qui s’emploie à instiller au goutte-à-goutte des rites et prescriptions islamiques, voire salafistes, au sein de la société française ; une lente habituation, un anesthésiant lavage de cerveau, opérés notamment par une falsification du langage et de l’intention. Les voiles et turbans sont détournés en anodins gadgets esthétiques. Ils ne sont plus un signe d’infériorité ni de soumission de la femme mais un "droit" aux yeux de certains, notamment les féministes ( !) d’extrême gauche. Des pavés aux plages, l’espace public se retrouve envahi d’accoutrements islamiques, quand il n’est pas carrément privatisé, tels les centres aquatiques que des associations "socio-culturelles" ou sportives voulaient réserver aux femmes en burkini. Ces derniers, comme les hijab, abaya, jilbab, et autres tenues très couvrantes, se voient en outre parés de la rassurante appellation "mode pudique". De même, une association nommée "Vacances éthiques" propose des voyages organisés – dont certains exclusivement pour les femmes – avec un imam dispensant un enseignement religieux. Les mécréants sont-ils à ce point impudiques et immoraux ? Par cette perversion sémantique, un cap est franchi où l’on ne sait plus trop qui stigmatise qui. Le travestissement langagier évite de poser les bons diagnostics et d’y appliquer les bons remèdes.

Des filles de plus en plus jeunes peuvent être aperçues voilées. Dans l’enseignement, le récit national est déformé : "Lisez les manuels scolaires que l'on donne à nos enfants où l’islam est plus important que l'histoire de notre pays, où l'on veut culpabiliser nos enfants", s’alarme Nicolas Dupont-Aignan sur RTL. Le marché florissant du halal, dont le chiffre d’affaires annuel est évalué à 5,5 milliards d’euros dans l’Hexagone, s’invite jusque dans les rayons de maquillage où il fait un carton. "Une foutaise", même pour Abdallah Zekri du Cfcm, qui s’irrite dans Le Parisien de "la surenchère du halal qui vire au n'importe quoi". Toujours est-il que, sur les Champs-Élysées, une boutique de cosmétiques certifiés, Hasna, côtoie les enseignes du luxe : les commerces halal ne sont plus circonscrits aux quartiers de la "diversité". Des boucheries en ligne livrent dans la France entière; l’abattage rituel, bien que décrié, a un bel avenir devant lui. Pour invalider tout débat, cette succession de capitulations quotidiennes a été enfouie sous la formule générique "accommodements raisonnables". De simples petits aménagements inoffensifs auxquels on est priés de se conformer. Mais sur quels critères et dans quelles limites détermine-t-on ce qui est "raisonnable" et ce qui ne l’est plus ? Ou plus précisément, en fonction de quels intérêts politiques et économiques ?

En Allemagne, Rayouf Alhumedhi, une adolescente d’à peine 15 ans se plaignant qu’aucun emoji ne représente une femme voilée, a soumis un projet d’icône coiffée d’un hijab qui vient d’être approuvé par The Unicode Consortium et apparaîtra sur les smartphones dès 2017. Pendant ce temps-là, en Inde, la championne de tir Heena Sidhu a annoncé qu’elle boycottera l’Asian Airgun Shooting Championship qui se tiendra en décembre en Iran, car les concurrentes seront contraintes d’y revêtir… un hijab. Dans un pays où les femmes se battent pour pouvoir ôter leur voile et faire du vélo, le mot "droit" reprend soudain tout son sens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Eugénie
- 24/11/2016 - 19:27
Cette secte !
Est abominable ! Que ces femmes partent en terre islamique avec le gros mou qui nous les impose !
J'accuse
- 20/11/2016 - 17:28
Libres d'être esclaves ...
On sait bien que le voile a pour unique but de cacher une partie du corps de la femme (quelquefois presque tout) au regard de l'homme, concupiscent jusqu'à l'obsession, et totalement libre de l'être. Qu'une femme inculte (parce que l'islam est opposé à son instruction) et vivant en terre musulmane, invoque ses convictions religieuses, soit; mais qu'une femme instruite née en Occident reste inconsciente que c'est la domination masculine qui l'impose sous couvert de religion, ça me laisse perplexe. Croit-elle vraiment, comme la gauche, qu'un esclave amoureux de ses chaînes est libre? Est-ce la pression communautaire, une éducation sexiste, ou une psychopathologie? En Afrique, l'excision est traditionnelle pour supprimer le désir féminin: si l'islam le préconisait, les musulmanes françaises seraient-elles d'accord? Je leur pose ces questions.
lasenorita
- 20/11/2016 - 14:38
Les ''femmes voilées''...
Dans ma ville, je vois de plus en plus de ''femmes voilées'', certaines de ces femmes, qui habitent dans ma rue, ne ''portaient ''pas le voile dans les années 80.Je pense que l'avènement de ''la gauche'' au pouvoir en France a favorisé l'islamisation de notre pays...il ne faut pas que Hollande s'apitoie sur les victimes du terrorisme islamique, chez nous, il est RESPONSABLE,ainsi que tous ses ''copains'' de gauche, des attentats faits par les musulmans en France,actuellement!...La loi de 2004 ''interdit les signes religieux ostentatoires dans les établissements scolaires..''Pourquoi n'est-elle pas appliquée??La religion se vit sans artifice vestimentaire dans la rue...Ces musulmans qui ont chassé de leur pays natal TOUS les non-musulmans doivent RESTER chez eux maintenant!...