En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Pixabay
Virgine Tellene : "Nous voulons depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus..."
Pour les droits de l'enfant
Lettre ouverte aux candidats de la primaire de la droite et du centre
Publié le 17 novembre 2016
Ce jeudi 17 novembre se tient le dernier débat télévisé de la primaire de la droite et du centre. Avant le premier tour, qui aura lieu ce dimanche 20 novembre, Frigide Barjot (Virgine Tellene) souhaite interpeller les candidats et replacer la thématique de la filiation au centre des attentions.
Virginie Tellenne-Frigide Barjot est déléguée générale de l'Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Tellenne -Frigide Barjot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Virginie Tellenne-Frigide Barjot est déléguée générale de l'Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce jeudi 17 novembre se tient le dernier débat télévisé de la primaire de la droite et du centre. Avant le premier tour, qui aura lieu ce dimanche 20 novembre, Frigide Barjot (Virgine Tellene) souhaite interpeller les candidats et replacer la thématique de la filiation au centre des attentions.

Madame, messieurs,

Après le Brexit britannique de juin, les Etats-Unis ont eux aussi démontré, le 9 novembre 2016, que les peuples occidentaux sont désormais déterminés à se redresser face à la dictature médiatique et économique mondiale : ils ne supportent plus cette négation de la réalité de l'Humanité et de sa démocratie. C'est bien une telle exigence de réalité – "Tous nés d'un homme et d'une femme" – que les Français ont fait entendre par millions dans les rues à partir du 17 novembre 2012, pour le respect de la filiation naturelle et universelle de chaque enfant, comme de l'existence affective et sociale des couples homosexuels.

En ce jour-anniversaire du 17 novembre 2012, quatre ans après le début du soulèvement pour l’identité humaine homme et femme qui inclut les couples de même sexe, hommes ou femmes, et à trois jours d’un premier tour historique des primaires de la droite et du centre, je vous demande, madame et messieurs les candidats, de répondre, lors de ce dernier débat télévisé, à la demande constante des Français : ferez-vous reconnaître, dans son acte de naissance comme dans la Constitution, la seule filiation biologique de l’enfant, et ce, dans le respect de toutes les formes de familles ?

Je vous prédis que sinon la colère, qui gronde déjà sur tant de sujets, deviendra, elle aussi, une réalité qu’aucun d’entre vous ne pourra endiguer.

En 2012 dans nos manifestations, toutes les personnes étaient respectées quel que soit leur mode de vie : c’est pour cela que notre mouvement social a été aussi vaste, sans homophobie aucune. Sa préoccupation était l’enfant, et les fondamentaux de l’Humanité naturelle qui garantissent la paix sociale.

En ce temps électoral déterminant pour les grands équilibres mondiaux et notre majorité nationale, je souhaite avec nombre de responsables d’associations familiales, constituer dès maintenant un corps électoral de la filiation, autonome et le plus large possible, afin de supprimer le "droit reproductif" à l'enfant que constitue la "filiation de même sexe" instituée par le mariage Taubira du 17 mai 2013. Ce retour à la filiation homme-femme est légalement indispensable pour bloquer les "droits et modes reproductifs" des PMA “sociales” pour femmes et GPA “sociales” pour hommes. Il s'agit de faire barrage au principe de la reproduction technique non médicale, nouveau principe de reproduction marchande individuelle de chaque personne, l'adulte comme acteur, mais surtout l'enfant comme objet.

Cette vision est contraire à toute notre tradition française de dignité de la personne humaine, qui ne doit en aucun cas être mise dans le commerce ; en France, on ne vend ni son sang, ni ses gamètes, ni ses organes. On peut encore moins louer son ventre ou acheter un enfant. La France, pays des droits de l’Homme, doit redevenir celui des droits de l’enfant, face à sa marchandisation.

Cette "colonisation idéologique" du genre (Pape François, ONU, 25 septembre 2015), avec ses "droits reproductifs" qui pallient le "handicap" d'une "stérilité sociale" (ONU-OMS-UE-MLF-LGBT-Hillary-LadyGaga), efface de la planète l'ordre de reproduction naturelle de l'espèce humaine, les mettant toutes deux gravement en péril. 

Face à cette dénaturation, nous voulons constamment depuis le 17 novembre 2012, faire reconnaître le droit naturel et inaliénable de tout enfant à avoir sa filiation établie par principe avec ses deux parents géniteurs naturels dès lors qu'ils sont vivants et connus, et ce quels que soient les types de familles.

La déclaration de candidature d’Emmanuel Macron à la présidence de la République force les candidats à se positionner sur la dignité humaine face à l’ubérisation revendiquée de la société.

C'est pourquoi je me permets, en tant que leader naturel de la filiation naturelle qui a permis, avec mes amis catholiques, de déposer la première manifestation du 17 novembre 2012, puis de faire se lever des millions de Français croyants et non croyants, de m’adresser, en ce jour anniversaire, à vous tous candidats : 

– En tant qu’éventuel successeur de François Hollande, aurez-vous le courage ce soir, devant des millions de Français, de vous engager à restaurer la filiation naturelle de l’enfant, à donner un statut au conjoint éducateur dans les couples de même sexe et à légiférer énergiquement contre les PMA “sociale” et GPA mondiale ? 

Parce que l’enfant naît d’un acte d’amour et pas d’un acte d’achat, nous aurons alors le courage de rassembler la majorité de Français qui fera de vous, dès le 23 avril 2017, date du 1er tour des présidentielles et de l’anniversaire du vote de la loi Taubira, le président de la filiation préservée de nos enfants.

Virginie Tellenne-Frigide Barjot, déléguée générale de l’Avenir pour Tous et co-fondatrice de la Manif pour Tous

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Environnement : trop de réglementations ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BLOND
- 17/11/2016 - 16:20
Frigide Barjot
Messieurs les Hommes Politiques, qui que vous soyez. Vous avez préféré nier l'être Humain au profit de la Finance et ses conséquences.
Rappelez-vous à la veille des Elections Présidentielles que ce ne sont pas des billets de banque qui vont voter mais des Etres Humains qui réfléchissent !!!
langue de pivert
- 17/11/2016 - 16:11
C'est pas grave c'est l'état qui paye ! ☺
Sans oublier que cette loi engagerait la responsabilité de l'état français pour longtemps car si des enfants privés de leur lien biologique avec leurs géniteurs naturels voulaient un jour porter plainte pour ce préjudice contre qui pourraient-ils le faire ? Contre l'état...l'état étant son propre assureur, si il perd son procès le contribuable, qui n'a signé ni papa ni maman, signera le chèque !
zouk
- 17/11/2016 - 15:22
Frigide Barjot
Comme elle a raison! Ces lois "sociétales" tant applaudies par toute la sphère politico-médiatique et leurs suiveurs à courte vue peuvent très bien signifier la fin de notre civilisation;