En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

06.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 15 min 9 sec
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 59 min 1 sec
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 2 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 13 heures 44 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 14 heures 54 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 16 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 17 heures 55 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 20 heures 20 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 22 heures 30 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 32 min 7 sec
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 1 heure 25 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 13 heures 19 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 14 heures 3 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 15 heures 30 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 17 heures 10 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 18 heures 29 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 20 heures 59 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

il y a 23 heures 44 min
© Pixabay
Cette chute des obligations est durable. Pensons qu’il y a deux mois, des investisseurs ont acheté des obligations françaises à 0,03% pour du dix ans ! 10000 euros rapportaient alors 3 euros par an, hors inflation.
© Pixabay
Cette chute des obligations est durable. Pensons qu’il y a deux mois, des investisseurs ont acheté des obligations françaises à 0,03% pour du dix ans ! 10000 euros rapportaient alors 3 euros par an, hors inflation.
Bad news

Chute du prix des obligations d'Etat après des années de hausse : ce que la zone euro et la France ont à craindre d’une remontée trop brutale des taux

Publié le 15 novembre 2016
Le train de la hausse des taux longs est parti, avec la reprise américaine, le Brexit et plus encore l’élection de Donald Trump. Toutes les banques centrales vont tenter de le freiner, mais les Etats-Unis, qui ont renoué avec la croissance, sont en meilleure position que la zone euro - et plus encore la France - pour y résister.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le train de la hausse des taux longs est parti, avec la reprise américaine, le Brexit et plus encore l’élection de Donald Trump. Toutes les banques centrales vont tenter de le freiner, mais les Etats-Unis, qui ont renoué avec la croissance, sont en meilleure position que la zone euro - et plus encore la France - pour y résister.

Atlantico : La hausse des rendements obligataires se précise : les taux des obligations montent, ce qui veut dire que le prix des obligations baisse. Cette situation était-elle prévisible ? Cette chute des obligations sera-t-elle durable ?

Jean-Paul Betbeze : D’abord, cette hausse venant des Etats-Unis est tout sauf une surprise. Ensuite elle va se propager, comme toujours. Enfin s’accélérer, avec le Brexit puis l’effet Trump. Quand les taux longs remontent, ils remontent toujours vite et beaucoup. Ainsi, cela fait des mois que l’on voit monter la croissance américaine et plusieurs mois que les salaires et les prix montent – donc les taux longs montaient peu à peu. Le plein emploi s’installe et la Banque centrale américaine a prévenu qu’elle allait monter ses taux courts. Ce sera en décembre – donc les taux longs se sont mis à monter plus encore. Elle a attendu, pour des raisons politiques et pour être sûre de faire revenir au travail le plus possible d’anciens salariés, congédiés lors de la crise de 2008. Elle a attendu pour monter et elle va continuer à agir très lentement, pour éviter autant que possible un krach obligataire majeur qui pourrait menacer la reprise et s’étendre.

Cette hausse des taux longs (chute des obligations) est durable. Pensons qu’il y a deux mois, des investisseurs ont acheté des obligations françaises à 0,03% pour du dix ans ! 10000 euros rapportaient alors 3 euros par an, hors inflation. Aujourd’hui, en achetant pour la même somme, c’est 72,4 euros que l’on gagne ! 24 fois plus ! Les investisseurs vont chercher à se refaire, un peu, donc attendre pour acheter, donc les taux vont encore monter.

Surtout, les financiers d’entreprises vont essayer de rattraper le temps et les occasions perdus. Ils vont aller sur les marchés, ce qui fera remonter plus les taux et aller voir les banques, ce qui fera aussi monter les taux bancaires. Conseillons aux emprunteurs qui n’ont pas encore renégocié leurs crédits immobiliers de s’en occuper !!

Quelles sont les implications de cette chute des obligations pour la France et pour l'Europe ? Dans quelle mesure sont-elles plus à risque que pour les Etats-Unis ? 

Brexit, Trump, Bulgarie (qui vient de voter pour un Président pro-russe), Italie (avec un référendum le 4 décembre où Matteo Renzi met son poste en jeu)… les chocs se suivent, revenant cette fois en zone euro. Les marchés vont donc se demander dans quel pays des élections sont proches, le pouvoir actuel faible, la montée populiste forte. Il n’est pas impossible qu’ils trouvent rapidement que la France répond à cette définition !

Cette onde de choc va donc peser partout, en zone euro, en Italie notamment et ici. Elle va partout ralentir la croissance et poser des problèmes politiques, creusant les déficits budgétaires. Certes, ceci va techniquement permettre à la Banque centrale européenne d’acheter pendant plus longtemps des obligations publiques, mais ce sera plus compliqué à expliquer à ceux qui la critiquent. Elle répètera que sa politique d’achats de bons du trésor (quantitative easing) était faite pour aider aux réformes. En même temps, elle dira que les taux actuels restent très bas, ce qui doit pousser les Etats à accélérer leurs réformes – pendant qu’il est encore temps. Elle fera aussi remarquer que l’effet Trump fait baisser l’euro par rapport au dollar, ce qui peut aider les exportations vers les États-Unis. Donc pas de catastrophe, si on accélère les réformes !

La préoccupation française majeure va donc être de contrer l’analyse mécanique des marchés financiers qui la mettent en ligne de mire. C’est bien pourquoi la hausse des taux longs a été ici si forte et a conduit à un écart de taux de 37 points de base (ou 0,37%) entre l’Allemagne (0,36%) et la France (0,73%). Aussi longtemps que cet écart demeure inférieur à 0,5%, nous sommes dans la moyenne historique. Gare si nous en sortons.

Au total, le train de la hausse des taux longs est parti, avec la reprise américaine, le Brexit et plus encore l’élection Trump. Toutes les banques centrales vont tenter de le freiner, mais les Etats-Unis sont évidemment en meilleure position que nous pour y résister.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires