En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 14 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Société
Inutile

Scolarité obligatoire à trois ans : une réforme inutile et coûteuse

il y a 2 heures 24 min
décryptage > International
Game over

Kurdes : et comme dans Le Train sifflera trois fois, le shérif fatigué jeta son étoile...

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Environnement
Clash

Vers un clash entre mesures environnementales et libertés individuelles

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Santé
Remue-ménage constant

Comment le monde est devenu de plus en plus bruyant sans que notre corps ne sache s’y adapter

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Religion
Quelques précisions...

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

il y a 4 heures 2 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 20 heures 19 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 21 heures 21 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 22 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 1 jour 32 min
décryptage > Terrorisme
Dysfonctionnement

Attaque à la Préfecture de police : critiquer les dérives de l'islam est une question de responsabilité pour les musulmans de France

il y a 2 heures 17 min
décryptage > Culture
Asia Now

La scène artistique asiatique en plein boom s’expose à Paris

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Economie
Étouffement

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Economie
A rebours

Le nombre de catastrophes naturelles meurtrières n’a cessé de diminuer (et leur impact sur l’économie mondiale avec)

il y a 3 heures 26 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Disney, Apple, Warner et Amazon partent à l’assaut de Netflix

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 4 heures 51 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 20 heures 39 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 21 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 1 jour 22 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 1 jour 44 min
© Reuters
© Reuters
Robocop

Et maintenant, le biohacking : bientôt nous pourrons pirater le corps humain

Publié le 18 novembre 2016
Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort... A l'heure où les nouvelles technologies se développent à vitesse grand V, le corps humain pourrait bien être l'objet d'incroyables modifications dans les décennies à venir.
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chirurgien de formation, également diplômé de Science Po, d'Hec et de l'Ena, Laurent Alexandre a fondé dans les années 1990 le site d’information Doctissimo. Il le revend en 2008 et développe DNA Vision, entreprise spécialisée dans le séquençage...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort... A l'heure où les nouvelles technologies se développent à vitesse grand V, le corps humain pourrait bien être l'objet d'incroyables modifications dans les décennies à venir.

Atlantico : Avec les progrès technologiques constants, le biohacking commence à apparaître, notamment avec la société Dangerous things qui développe actuellement des puces qui vont se greffer dans notre corps. Ces puces sont-elles une nouveauté ?

Laurent Alexandre : Les start-ups comme Dangerous things expliquent que les frontières éthiques actuelles sont destinées à être bousculées. Les frontières actuelles doivent être repoussées selon eux. De fait, des acteurs se situent dans la lignée transhumaniste.

Dans ce contexte, les transhumanistes soutiennent une vision radicale des droits de l’humain. Pour eux, un citoyen est un être autonome qui n’appartient à personne d’autre qu’à lui-même, et qui décide seul des modifications qu’il souhaite apporter à son cerveau, à son ADN ou à son corps au fil des avancées de la science. Ils considèrent que la maladie et le vieillissement ne sont pas une fatalité. La domestication de la vie pour augmenter nos capacités est l’objectif central des transhumanistes.

Selon eux, l’humanité ne devrait avoir aucun scrupule à utiliser toutes les possibilités de transformation offertes par la science. Il s’agit de faire de l’homme un terrain d’expérimentation pour les technologies NBIC : un être en perpétuelle évolution, perfectible et modifiable jour après jour par lui-même. L’homme du futur serait ainsi comme un site Web, à tout jamais une "version bêta", c’est-à-dire un organisme-prototype voué à se perfectionner en continu.

Dans quel courant du biohacking s'inscrivent ces puces qui se greffent dans notre corps ? Sont-elles une grande avancée technologique au vu de ce que nous faisons actuellement ?

Ce biohacking est plus violent sur le plan idéologique qu’efficace sur le plan technologique. Derrière les slogans, ces modifications technologiques restent modestes, anecdotiques et peu utiles.

Mais certains acteurs de la Silicon Valley veulent aller beaucoup plus loin. Ray Kurzweil, directeur du développement et ingénieur en chef de Google, a déclaré que nous utiliserions des nanorobots intracérébraux branchés sur nos neurones pour nous connecter à Internet vers 2035.

De même, pour que nous ne soyons pas écrasés par l’Intelligence Artificielle, l’industriel Elon Musk a proposé, le 2 juin 2016, la mise au point d’une interface entre le cerveau humain et le cerveau numérique. Il envisage un système branché à la veine jugulaire qui distillerait des nanocomposants dans le cerveau, ce qui nous transformerait en êtres symbiotiques où le numérique communique avec notre esprit.

Allons-nous bientôt être en symbiose avec notre personnalité numérique ? Ce type "d’avancée technologique" doit-elle nous inquiéter ? N’est-ce pas préoccupant de créer cette convergence entre corps et technologie ?

Cette fusion de la technologie et de la vie, de notre corps avec les microprocesseurs, est profondément anxiogène. Il faut bien voir que c’est la montée en puissance des transhumanistes de la Silicon Valley qui nous met face au risque d’une dissolution de notre humanité dans la technologie.

Traditionnellement, l’homme se construit sur ses limites, ses faiblesses et l’inéluctabilité de la mort. Dépassant ce fatalisme, les transhumanistes veulent supprimer toutes les limites de l’humanité et démanteler tous les impossibles grâce aux technologies NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives), dont le potentiel croît de manière exponentielle. La mort de la mort, l’augmentation des capacités humaines, la fabrication d’intelligences artificielles, la création de la vie en éprouvette et la colonisation du cosmos sont les cinq premiers objectifs de ce mouvement qui promeut l’homme 2.0, ou homme­-dieu.

Le mois de septembre a été caricatural à cet égard et marque une accélération de la montée en puissance des transhumanistes de la côte ouest des Etats-­Unis. Le 20 septembre, Microsoft a présenté un plan pour vaincre le cancer avant 2026. Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook, a annoncé le 21 septembre un premier financement de 3 mil­liards de dollars (2,7 milliards d’euros) pour éradiquer la totalité des maladies avant 2100.

Le même jour, Elon Musk, patron des voitures électriques Tesla et des fusées SpaceX, a précisé son programme de colonisation martienne. Le 29 septembre, Microsoft annonçait la création d’une unité géante de recherche sur l’intelligence artificielle riche de 5 000 chercheurs et ingénieurs.

La Silicon Valley et, au­-delà, les Gafami (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et IBM) deviennent les bras armés d’une stratégie visant à rendre l’homme maître de sa propre nature. Cette redistribution des cartes est inattendue.

Des projets révolutionnaires sont également dans les cartons des BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi), qui sont les concurrents chinois de la Silicon Valley. Aucun institut de recherche européen ne peut lutter contre les immenses moyens des géants du numérique, qui bénéficient d’une base installée de milliards de clients : les transhumanistes ont des moyens quasi illimités.

La volonté de doter l’homme de pouvoirs démiurgiques vertigineux est en rupture radicale avec l’idéologie judéo­chrétienne qui fonde la société européenne. Cela organise un changement de civilisation.

Nos sociétés n’ont pas cru au tsunami technologique et ne s’y sont pas préparées. La gouvernance et la régulation des géants du numérique et des technologies NBIC qu’ils sont presque seuls à maîtriser sont des enjeux politiques cruciaux. Le biohacking n’est que l’une des pièces de cette vertigineuse transformation de notre identité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

03.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
atlantico@jefsey.com
- 12/11/2016 - 11:48
Trans, Post ou Plus-Humain ?
Et si nous acceptions que le happax (fait déclenchant) de la singularité techno-logique a eu lieu le 21 janvier 1889 (acceptation de l'irrésolubilité mathématique du problème des "n-corps" pour n>2 : c'est à dire l'incapacité de la raison logique à deux prémisses (dialectique) à résoudre la complexité (polylectique) de l'univers (chaos) en temps réel. Donc le besoin d'un catalyseur intellectuel : l'ordinateur. De là tout doit être remis en perspective. Les moyens de réponse (subsidiarité, intellectuel, quantique, relativité, incomplétude mathématique, fonction processorale de Turing, réseau, agorique, fractalité, interligence et précaution) obligent l'inter-discours humain (logos) à s'armer du savoir-comment-commun (techne). Par le logiciel la machine affranchit la pensée de son auteur des contraintes du temps d'exécution et de sa présence. Kurzweil ne nous annonce-il pas simplement les moyens de la philia (amour d'entraide) assisté par ordinateur mobile ? Du Plus-Humain : non-pas l'homme augmenté mais l'homme prothétiquement approfondi dans ses deux sens méconnus : (1) empathie, la perception par neurones mirroirs et (2) intellition la perception par l'intelligence ?