En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 5 heures 5 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 10 heures 51 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 12 heures 13 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 13 heures 25 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen opposée d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 11 heures 10 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 1 jour 4 heures
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 1 jour 5 heures
© Pascal Rossignol / Reuters
© Pascal Rossignol / Reuters
Rebelles autoproclamés

Macron, Mélenchon, NKM ou même Sarkozy : le test "qui choisir" dans le match des candidats anti-système

Publié le 11 novembre 2016
Alors que Donald Trump a été élu président des Etats-Unis, de nombreux candidats potentiels à l'élection présidentielle française revendiquent eux aussi un positionnement anti-système. Au regard de l'opinion publique, une telle attitude pourrait s'avérer payante.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Donald Trump a été élu président des Etats-Unis, de nombreux candidats potentiels à l'élection présidentielle française revendiquent eux aussi un positionnement anti-système. Au regard de l'opinion publique, une telle attitude pourrait s'avérer payante.

Atlantico : A la suite de la victoire de Donald Trump, plusieurs candidats ont laissé entendre qu'ils pouvaient représenter le renouveau de la classe politique, voire qu'ils étaient eux-mêmes des candidats "anti-système". Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Arnaud Montebourg ou encore Nicolas Dupont Aignan, Nathalie Kosciusko-Morizet, Marine Le Pen... Quels sont les critères qui permettent de définir une attitude et un positionnement "antisystème" ? Comment les électeurs peuvent-ils se représenter un tel positionnement ?

Maxime Tandonnet : Nous assistons, à la suite de l'élection de Donald Trump, à un phénomène assez paradoxal. D'une part, les médias, les commentateurs décrivent cette élection comme d'essence quasi diabolique, le triomphe du populisme contre l'idéologie dominante des élites dirigeantes et intellectuelles. Mais d'autre part, une grande partie du monde politique, de droite ou de gauche, veut s'inspirer du modèle Trump, la dernière mode en politique: l'antisystème ou supposé tel. Mais pour comprendre ce phénomène, il faut d'abord définir ce qu'on entend par "le système'". On peut l'analyser à deux niveaux.

D'abord il se définit comme l'ensemble des institutions, de l'idéologie, des valeurs dominantes dans les élites médiatiques, politiques et intellectuelles. Aujourd'hui, en ce sens, la représentation du "système" porte sur les bienfaits de la mondialisation, de l'ouverture, de la diversité, le culte des minorités, de la mobilité planétaire et de l'effacement des frontières. Ce idéologie dominante dans les élites médiatique, autrement dit le "politiquement correct" a été  fortement incarnée par Mme Clinton, jusque dans son discours de candidate battue. Elle s'opposerait ainsi au "populisme", sensibilité dominante dans le peuple, la majorité silencieuse, fondé au contraire sur l'idée de retour à la Nation, un repli sur l'identité. Sur cette base, en se fondant sur le sens le plus commun du mot, les "antisystèmes" seraient les adversaires d'une certaine idéologie dominante. Etre "antisystème" reviendrait à prôner le retour à la Nation et au peuple  contre la "globalisation", l'identité contre la diversité, les frontières contre l'ouverture. Dans cette optique, M. Trump serait la quintessence d'un antisystème, comme les politiques français s'inspirant de son modèle.  Sa victoire représenterait un basculement idéologique, le premier grand revers de la vision mondialiste depuis la fin de la guerre froide en 1990 : d'où l'aversion qu'elle suscite auprès des élites médiatiques et intellectuelles.

Cependant, cette manière de voir les choses, la plus habituelle, ne répond pas vraiment à la question et se cantonne au superficiel. Elle semble évidente mais elle est artificielle et fausse. Il existe une autre façon de comprendre les termes de système et d'antisystème, au second degré. De fait, à quoi ressemble la vie politique aujourd'hui? Partout dans le monde occidental, à une surenchère de la communication, de la parole, de la provocation, du culte des images, toujours plus éloignée du monde réel. Peu importe le fond: c'est la provocation qui compte, celle qui permet de forcer l'attention médiatique. Dès lors, M. Trump, tout en cultivant un style anti-système, serait la quintessence du système. Il a fait campagne sur des coups médiatiques, des provocations parfois violentes destinées à marquer une rupture avec le "politiquement correct". En flattant le peuple, il porte la manipulation de ce dernier au plus haut niveau. Déjà, à la suite de son élection, certaines de ses propositions les plus délirantes, sur la base desquelles il a été élu, auraient été retirées de son site Internet de campagne! C'est tout dire! Le phénomène est sans précédent à ce niveau. En France, la politique suit cette fâcheuse tendance à fuir le réel dans la provocation. En cela M. Trump est bien à la mode. Le système politique est d'abord dominé par le culte de la parole, de la communication, de la provocation, de la médiatisation et de la manipulation de masse. La personnalisation à outrance de la vie politique est le paroxysme de ce phénomène. On ne se bat plus pour des idées ou un projet, mais pour une image médiatisée, un visage une voix, un style. Les slogans remplacent les idées et les provocations sans lendemain se substituent aux projets. Peu importe ce qu'il en restera dans la confrontation avec la réalité. Le réel s'efface devant le rêve.

L'antisystème serait au contraire, dans mon idée, le retour au réel et à la volonté de gouverner, de choisir, de décider, une forme de discrétion et de modestie, d'effacement du "moi-je" et de réhabilitation de l'intérêt général comme but de la politique. L'antisystème, aujourd'hui, défendrait la vérité et la politique des réalités. 

On remarque que ces positionnements concernent à la fois des figures politiques de droite et de gauche. Pourriez-vous nous décrire, pour chacun d'eux, l'offre politique qu'ils représentent ? 

M. Macron, Mme NKM se veulent à leur manière des antisystèmes qui remettent en cause les fondements de leur propre parti. De fait, ils existent avant tout par des petites phrases qui ont défrayé la chronique! Ils sont bien à cet égard des représentants typiques du système... Le courant lepéniste est depuis plusieurs décennies, construit sur la personnalisation du pouvoir, sur le jeu des provocations verbales et d'une forme d'hyper médiatisation autour d'un nom, de silhouettes, de visages. Là aussi, il est l'un des grands précurseurs du système, au cœur même du système politico-médiatique. M. Montebourg est une personnalité intéressante: flamboyant, il apporte un style personnel très marqué, même si ses idées n'ont rien de bien révolutionnaire. Tout est dans l'image, la communication. M. Mélenchon est aussi un personnage très singulier, représentant d'un phénomène où les idées s'incarnent dans un homme, un style, un visage. De tous ceux que vous m'avez cité, le plus authentique anti-système serait peut-être M. Dupont Aignan. Il n'est pas dans une logique de surmédiatisation de sa personne, ni de provocation ou de surenchère verbale. Il a quelques idées forces, autour du gaullisme, une tradition aujourd'hui délaissée. Mais en refusant le jeu  de la surmédiatisation et de la provocation, il peine à percer dans l'opinion et à se faire connaître... Tout le paradoxe de la politique actuelle est là: le véritable anti-système, celui qui refuse la logique de la surmédiatisation et de la dictature des provocation, donc la "trumpisation" est-il condamné à l'échec? Pour l'instant, on peut le craindre... 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Jean-Benoist
- 11/11/2016 - 23:01
Sarkozy nest pas un énarque
Donc il n'est pas des leurs du serail mais il connait bien un certain système. .La haine des medias a son encontre est telle que l'on s'étonne qu'ils naient pas encore trouvé des preuves pour le faire tomber..
Surtout depuis 2007, et laffaire Khadafi et ils ne parviennent pas a le mettre en examen..Curieux nest ce pas?
clint
- 11/11/2016 - 21:26
Sarkozy est anti-système, origine de la haine de l'establishment
Je n'avais jamais entendu un tel discours de haine que celui de Bayrou contre Sarkozy chez Bourdin cette semaine. Ça n'a pas empêché à l’inénarrable Juppé d'avoir mangé dans sa main pour un poste de ministre !
assougoudrel
- 11/11/2016 - 15:05
Cela me rappelle un anecdote
Un Général était de passage dans un régiment et avait proposé au Chef de Corps de prendre un verre avec les Officiers et Sous-officiers au bar des sous-off. Le Général a pris un Orangina et 90% des gens présents ont pris un Orangina, même les plus gros buveurs d’alcool qui regardaient avec mépris cette bouteille au gros cul. C'était risible et ridicule. Pareil pour ces politiciens.