En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 51 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 6 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 5 heures 3 min
décryptage > France
Chiffres

La France, élève modèle sur le front du (non) creusement des inégalités économiques

il y a 5 heures 37 min
décryptage > International
Atlantico-Business

Justin Trudeau garde le pouvoir mais pour quoi faire ?

il y a 6 heures 31 min
light > People
Les Rois maudits
Le prince William est "inquiet" pour son frère
il y a 22 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 1 heure 49 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 2 heures 49 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 4 heures 49 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
Revendications

Du Chili au Liban en passant par l’Espagne, une révolte mondiale monte contre les abus de la fiscalité

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Politique
Représentation

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 21 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 23 heures 42 min
© AHMAD AL-RUBAYE / AFP
© AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Sous les balles des snipers

Bataille de Mossoul : dans la peau d’un soldat de la Division d’or, le corps d’élite des forces irakiennes

Publié le 11 novembre 2016
A Mossoul, l'Etat Islamique et la Division d'or s'affrontent au milieu des civils.
Florian Neuhof est journaliste pour The Daily Beast.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Neuhof
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florian Neuhof est journaliste pour The Daily Beast.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Mossoul, l'Etat Islamique et la Division d'or s'affrontent au milieu des civils.

Copyright The Daily Beast - Florian Neuhof

MOSSOUL, Irak - Les civils atteignent le bout de la rue et se dispersent sur un terrain vague dans le quartier de Samah, à l'est de Mossoul. Agitant des drapeaux blancs, ils hésitent brièvement avant de se diriger vers un groupe de soldats irakiens qui ont pris position dans plusieurs maisons. Mais ils ne sont pas encore en sécurité.

"Ils se dirigent vers des tireurs d'élite. Ils devraient passer ailleurs", dit un soldat qui les regarde depuis l'autre côté de cet espace.

Informés du risque, ils changent de direction. Environ 30 hommes, femmes et enfants se précipitent vers nous.

Les hommes sont décomposés, les femmes épuisées, les enfants perdus. Ils sentent la sueur, la poussière et la peur. Aucun d'entre eux ne s’est lavé depuis plusieurs jours.

Ils se dépêchent d’aller se mettre à l’abri des bâtiments, serrant les nouveau-nés, les tout-petits et les rares biens qu'ils ont pu emporter. Un petit garçon trébuche et tombe en criant avant que son père ne le ramasse et ne prononce quelques mots d'apaisement.

Une fois qu’ils ont traversé, les civils sont accueillis par un autre groupe de soldats, qui leur indiquent où aller. Ils devaient marcher plusieurs kilomètres jusqu'à Gogjali, un quartier juste à l'extérieur de Mossoul, où ils devraient être récupérés par des camions et transportés dans un camp pour les personnes déplacées.

Les soldats qui ont guidé ces familles vers la sécurité se sont battus pour arriver à Mossoul le 4 novembre, et depuis ils sont logés dans Samah et les quartiers adjacents de la banlieue Est de Mossoul. Ils appartiennent aux Forces de sécurité irakienne, plus communément connues sous le nom Division d'Or, le corps d’élite de ce pays.

Au cours d’intenses combats en zone urbaine, ils ont percé les défenses extérieures mises en place par le soi-disant Etat Islamique, et sécurisé un large couloir dans l'Est de la ville.

"Quand nous sommes entrés dans Mossoul le vendredi, mes hommes ont parfois combattu l'Etat Islamique au sein d’un même bâtiment", dit le colonel Munntatha al Samari du bataillon de la 2e Brigade ISOF. Depuis, ils ont du mal à coincer un ennemi insaisissable, qui refuse le combat et apparaît de façon inattendue pour lancer des attaques surprises avant de disparaître à nouveau.

"Daesh ne reste jamais au même endroit. Mais ils ne quittent pas le quartier, ils se cachent parmi les civils. Daesh leur a dit de laisser leurs maisons ouvertes. Ses hommes peuvent ainsi se déplacer d’une maison à l’autre en passant par des trous percés dans les murs", dit le colonel.

Les combattants de la Division d'or sont accroupis, retranchés dans des positions le long du corridor qu’ils contrôlent. Leurs Humvees noires garées devant les bâtiments abandonnés qu'ils occupent, les hommes gardent un œil attentif sur ce qui les entoure.

Aucune des zones officiellement contrôlées par des forces spéciales n’est sûre, et le silence tombe rarement sur ces zones à périphérie de Mossoul : coups de fusils, hoquet sourd des tirs de mitrailleuses lourdes, boom des frappes aériennes et d'artillerie auxquels l'Etat Islamique répond avec quelques tirs d’obus de mortier qui tombent à proximité.

L'emprise de la Division d'or sur le terrain se raffermit, mais c’est une tâche ingrate pour ces troupes qui ont été formées par les forces spéciales américaines pour mener des opérations de contre-terrorisme complexes, avec une précision chirurgicale.

Les forces spéciales irakiennes se battent aussi pour élargir le couloir vers le sud, pour tenter de rejoindre la 9e division blindée de l'armée irakienne, qui est entrée dans la ville au sud-est.

Mardi. "On attend l’ordre d’aller de l'avant", dit le colonel Muntatha, et les unités ISOF en profitent pour réparer les véhicules et se préparer pour le prochain combat. Pendant qu’ils reprennent leur souffle, la vie reprend dans le quartier. Alors que beaucoup de civils ont fui les combats, de nombreuses familles sont restées, préférant leurs maisons à l'incertitude de déplacement.

"Nous pouvons mourir aussi bien ici que là-bas. Alors autant mourir dans nos maisons", dit Fawsi Wahid, 57 ans, chef d'une famille vivant en face d'une position de la deuxième brigade ISOF à Samah.

Sa famille, qui comprend 16 personnes, a dû faire de la place pour d’autres proches, ce qui a doublé le nombres d’habitants de cette maison. La nourriture est rare, et les familles subsistent avec une soupe de farine épaisse mélangée avec des morceaux de pain depuis deux mois.

Les enfants sourient à la caméra, mais lorsqu'on les interroge sur la situation, le petite-fille de Wahid Tiba (9 ans) éclate en sanglots. Les combats et les bombardements de mortier n’ont pas été très durs durant les deux derniers jours, dit Wahid de manière rassurante.

Environ 34 000 personnes ont fui Mossoul, ainsi que les villes et villages environnants jusqu'à présent, un chiffre dérisoire par rapport à la population de la ville, qui est estimée à encore plus d'un million. Le gouvernement et les Nations Unies craignent que ce petit groupe ne se transforme en une marée humaine écrasante pour les moyens humanitaires qui manquent de budget, et pour l'armée qui a reçu l'ordre d'essayer de maintenir les civils dans leurs maisons.

L'Etat Islamique fait de même, et empêche les civils de fuir la ville, sachant que leur présence rend difficile le soutien aérien de la coalition menée par les Etats-Unis, et gêne les soldats irakiens sur le terrain. Les insurgés ont même enlevé des habitants de villes en-dehors de Mossoul et les ont utilisé dans la ville comme boucliers humains.

Une stratégie brutale qui fonctionne.

"Les avions voient les positions de l'Etat Islamique, mais s'ils attaquent ils pourraient tuer des civils. Donc, il n'y a pas beaucoup de frappes aériennes", dit le colonel Muntatha.

Il se rappelle une autre tactique récente de l'Etat Islamique, toute aussi néfaste. La veille, les habitants lui ont signalé une voiture-suicide piégée abandonnée. Le matin, l'officier fait des préparatifs pour éliminer la menace. Les voitures piégées, Vehicle Borne Improvised Explosive Devices (VBIEDs), sont un danger mortel pour les troupes irakiennes et kurdes depuis le début de l'opération de libération de Mossoul, il y a trois semaines.

Si le véhicule n’est pas détruit, l'Etat Islamique peut s’infiltrer jusqu’à la voiture pour commettre un nouvel attentat suicide. Ne voulant prendre aucun risque, le colonel ordonne à l'un de ses hommes de tirer un missile anti-char AT-4 sur la voiture, dont le capot est recouvert de tôle.

Le soldat obéit, mais le missile ne parvient pas à faire exploser les explosifs chargés dans la voiture. Les soldats de la Division d'Or ne sont pas du genre à ne pas accomplir une mission. Un peu plus tard, un char de combat Abrams emprunté à la 9e division se met en position, et réduit la voiture en morceaux avec son canon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

06.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

07.

Des chercheurs identifient la mutation génétique qui explique que certaines personnes dorment très peu

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires