En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Liaisons dangereuses

Avec les préservatifs pour port USB, nos ordinateurs et smartphones prennent leurs précautions

Publié le 09 novembre 2016
La société britannique PortaPow met en vente depuis plusieurs mois déjà des extensions pour port USB, des "USB condoms". Ce dispositif permet, lorsque vous branchez votre appareil au port USB d'un autre pour recharger les batteries, de bloquer tout transfert de données et ainsi de vous protéger des virus et malwares dont l'autre appareil pourrait être infecté.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La société britannique PortaPow met en vente depuis plusieurs mois déjà des extensions pour port USB, des "USB condoms". Ce dispositif permet, lorsque vous branchez votre appareil au port USB d'un autre pour recharger les batteries, de bloquer tout transfert de données et ainsi de vous protéger des virus et malwares dont l'autre appareil pourrait être infecté.

Quel est le point commun entre un homme volage et une clef USB ? S'ils ne sortent pas couverts, ils ont des chances d'attraper une MST. Eh oui, nos appareils sont, vous le savez, tout autant que nous exposés aux virus. Il convient alors de prendre les mêmes précautions pour nos ordinateurs et smartphones que pour nous-mêmes. Et il existe bien un équivalent du préservatif pour nos appareils. Le fabricant d'électronique britannique PortaPow vend entre autres des "USB condoms", c’est-à-dire des préservatifs pour port USB, empêchant tout transfert de virus ou malware entre appareils. Et la popularité de ce produit vient de monter en flèche, rapporte le site Quartz, alors que l'avocat britannique spécialisé en technologies Neil Brown a publié sur Twitter une photo de son dernier achat : ces fameux préservatifs 2.0.

USB condoms: for charging from an untrusted USB port (train, plane etc). Allows power but stops data / sync. pic.twitter.com/HsOEPl5V4d

— Neil Brown (@neil_neilzone) 5 novembre 2016

Le tweet a vite recueilli de nombreuses mentions de la part de sa communauté d'internautes, ébahis d'apprendre qu'il existait tel dispositif sur le marché. Et l'avocat de livrer à chacun le lien URL permettant d'aller s'en acheter un exemplaire. Il ne s'agit pourtant nullement d'un placement de produit rémunéré – en tout cas, pas à notre connaissance. Mais il faut dire que le concept du produit est si utile qu'il est étonnant de voir que personne ou presque n'en avait déjà entendu parler.

Préservatifs 2.0

Ces préservatifs pour port USB sont tout ce qu'il y a de plus simple. Il s'agit de clefs USB, à brancher sur l'appareil ou le support auquel on souhaite connecter notre ordinateur ou smartphone pour recharger les batteries. On peut alors brancher nos appareils sur cette extension, elle-même reliée à l'autre appareil. Si dans nos trains, en France, ce sont des prises électriques "classiques" murales que l'on retrouve, ce n'est pas le cas dans tous les pays, où un port USB, plus universel, permet à chacun de faire recharger ses appareils. Or, on sait que les ordinateurs ne sont pas les seuls supports où peuvent se trouver des virus et malwares, puisque les hackeurs redoublent d'ingéniosité et sont même capables de pirater un compte Gmail à partir d'un frigo. Autrement dit, toutes les prises USB auxquelles vous vous branchez, qu'elles fassent partie de l'ordinateur d'un collègue ou d'un simple générateur électrique dans une gare, sont susceptibles de vous transmettre des virus.

Les préservatifs pour port USB permettent d'éviter cela. Ils assurent un rôle d'intermédiaire et de filtre entre les deux ordinateurs et/ou smartphones. La méthode est radicale : empêcher tout transfert de données automatique. En revanche, ces extensions laisseront passer le courant électrique qui ira recharger votre appareil. Mieux, ces extensions auront un rôle d'accélérateur et intensifieront le débit électrique afin que la recharge soit jusqu'à quatre fois plus rapide.  

Une aubaine pour ce technophile très attaché au thème de la protection des données. Contacté par Quartz, le fabricant PortaPow a avoué avoir connu un pic de ventes à la suite de ce tweet, sans en révéler davantage. Ceci dit, il n'y a rien de compliqué dans ces préservatifs électroniques, vendus 12,49 dollars la paire (11,3 euros). Le site Node donne a même donné la marche à suivre pour confectionner soi-même ces préservatifs USB – il suffit d'être un peu manuel et minutieux.

Cependant, un problème demeure : pour pouvoir transférer des documents entre périphériques, vous devrez ôter la protection. Le transfert de fichiers reste donc à vos risques et périls. Mieux vaut s'assurer que l'ordinateur auquel on se connecte ne soit pas infecté.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires