En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

03.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

07.

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Atlantico Business

Macron : tout faire pour éviter une contamination de la grogne sociale et surtout une résurgence poujadiste.

il y a 2 heures 11 min
décryptage > France
Derrière les annonces

Ce qui se cache vraiment derrière "l'inégal sens des responsabilités" évoqué par Emmanuel Macron à propos des failles françaises face au Covid

il y a 2 heures 50 min
pépites > Style de vie
Cash
70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine
il y a 4 heures 1 sec
décryptage > Religion
Enfin Allah devient sélectif

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

il y a 4 heures 19 min
pépites > Politique
Communication
Voici ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex sur l'allègement du confinement
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Environnement
Coeur de l'atome

Haro sur le nucléaire et l’hydrogène : l’Europe frappée d’imbécillité énergétique ?

il y a 4 heures 45 min
décryptage > France
Première vague

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

il y a 5 heures 4 min
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 4 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 19 heures 20 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Environnement
Ecologie

Ecocide : entre impensés, mal-pensé et arrières pensées, un nouveau délit à l’application piégée

il y a 2 heures 22 min
pépite vidéo > Sport
R.I.P
Maradona s'en va, les Argentins célèbrent leur héros national
il y a 3 heures 37 min
décryptage > International
Les yeux ouverts

Le grand défi d’Aliyev

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Et le navire de la gauche vint se briser sur l’écueil de l’Islam…

il y a 4 heures 27 min
décryptage > Sport
Dieu du football

Maradona, l’immortalité haut le pied

il y a 4 heures 39 min
décryptage > France
Aimons nous les uns les autres

Après la résilience, la bienveillance : peut-on gouverner efficacement un pays avec des objectifs de développement personnel ?

il y a 4 heures 54 min
décryptage > France
Génie

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'inspirer

il y a 5 heures 15 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 18 heures 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 20 heures 19 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 22 heures 5 min
© Reuters
© Reuters
Allergique à l’inhumation

Fête des morts : les Français sous-estiment-ils les difficultés cachées de la crémation ?

Publié le 04 novembre 2016
Les rites funéraires sont multiples et dépendent beaucoup des cultures. Dans la tradition chrétienne, l'inhumation est la plus courante. Cependant, la crémation tient également une bonne place, en dépit de nombreux inconvénients.
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les rites funéraires sont multiples et dépendent beaucoup des cultures. Dans la tradition chrétienne, l'inhumation est la plus courante. Cependant, la crémation tient également une bonne place, en dépit de nombreux inconvénients.

Atlantico : Ce mardi 25 octobre, le Vatican publiait une instruction intitulée Ad surgendum cum Christo ("Ressusciter avec le Christ"). Il y est question de l'inhumation et de la crémation et des raisons pour lesquelles l'Église Catholique préfère la première à la deuxième. Le deuil serait plus facile dans le cadre de l'inhumation, permettant aux gens de se recueillir physiquement, sur une tombe ou un lieu précis. Cette hypothèse vous semble-t-elle pertinente ? Quelle est l'importance des lieux de recueillement ?

Bertrand Vergely : Cette interprétation, qui va dans le sens de l’accompagnement des familles dans le chagrin à la suite d’un deuil, est conforme à l’esprit de l’Église catholique qui n’entend pas négliger l’aspect humain de la perte d’un être cher et de la douleur que cette perte peut provoquer. Elle est également très diplomatique, en ne voulant choquer personne, ni les autres cultures qui pratiquent la crémation - je pense à l’Inde -, ni les athées qui, actuellement, ont recours à la crémation afin de rompre avec la tradition chrétienne des inhumations, des tombes et des cimetières. Toutefois, cette interprétation ne me semble pas la bonne, l’enterrement dans le christianisme obéissant à une théologie et nullement à des considérations sociales et affectives, aussi respectables soient-elles.

Quand le christianisme enterre les morts, il s’agit là d’une récapitulation de la vision chrétienne de la destinée de l’Homme et de l’univers. Dieu qui sort de lui-même afin de créer l’univers et l’Homme s’incarne en la personne de son Fils qui épouse l’univers et l’Homme avant de retourner vers le Père en emmenant en lui toute la création ainsi que l’Homme. La mise en terre est de ce fait un moment crucial en symbolisant la fin d’un cycle, celui de l’incarnation, avant d’aller vers un autre cycle, celui de la résurrection. Quand on a recours à la crémation, on est dans une autre symbolique, qui est celle non pas de l’incarnation, mais de la réincarnation. L’Inde qui considère, comme le Bouddha, que ce monde n’est qu’une vallée de larmes et de souffrances, ne souhaite nullement revenir dans ce monde. Aussi a-t-elle recours à la crémation afin de brûler les attaches avec lui. Dans cette perspective, étant perçue comme une prison dont il s’agit de se délivrer, la Terre n’est nullement vue comme une fin et un début. Autrement dit, la crémation se comprend dans un monde dans lequel il s’agit de ne plus souffrir, alors que l’inhumation tire tout son sens dans un monde dans lequel il s’agit de ressusciter. 

Dans cette perspective, bien évidemment, la symbolique des lieux de recueillement n’est pas la même. En Inde, on se recueille sur les lieux de naissance et non de mort.  En Occident, il ne devrait pas y avoir de lieux de recueillement, de tombes et de cimetières. Quand on se recueille, on se recueille sur la vie et non sur les morts. On se recueille avec les ressuscités et non avec les défunts. C’est la raison pour laquelle dans le monachisme oriental, on enterre les moines pendant cinq ans avant de les déterrer et de ranger leurs ossements.

Des cimetières avec des tombes existent pourtant. Il me semble pour des raisons politiques et sociales. La Cité fonde son unité, ne l’oublions pas, sur le culte des morts comme le soldat inconnu sous l’Arc de Triomphe, lesquels sont des héros qui sont morts pour elle. Dans les familles, ces petites cités, le caveau familial et le culte de la mémoire qui se fait autour a le même sens. La famille se recueille autour de ceux qui ont vécu pour elle et qui l’ont fait vivre. Les vivants tissent leurs liens en se soudant autour des morts à travers une continuité mémorielle.

La possibilité pour les familles de se recueillir physiquement autour des disparus est-elle la seule raison de préférer l’inhumation à la crémation ? La question du sacré n’entre-t-elle pas en jeu, la crémation étant revendiquée dans un projet de désacralisation ?

Dans un monde qui n’a pas de culture théologique, on est pratique. L’idée de pouvoir garder les défunts avec soi à travers la tombe et le cimetière est un argument fort en faveur de l’inhumation. Partir en fumée ? Cela fait peur en donnant l’impression que la vie ne vaut rien. Tandis qu’avec l’inhumation, il en va autrement. On évite la violence du départ en fumée et, avec lui la symbolique des fours crématoires. En Inde, la crémation est liée au sacré. Chez nous, c’est l’inverse. La crémation est liée à un refus de l’au-delà maquillé derrière des raisons pratiques. Message violent et ressenti comme tel par tous ceux qui assistent à une crémation et qui, pour beaucoup, quand ils ont décidé de se faire brûler après leur mort, les amène à changer d’avis.

La crémation fait partie de nombreuses traditions funéraires étrangères (Inde, par exemple), mais également européenne (sous l'Antiquité, en Grèce ou chez les Germains). Dans quelle mesure ces traditions font-elles davantage sens que la pratique actuelle de la crémation, souvent motivée par des raisons sans lien avec la symbolique ou la spiritualité ?

Je ne le pense pas. Quand il est question de la crémation, toutes les raisons se ramènent à : 1) En finir avec ce monde et l’existence, 2) l’hygiène, 3) ne pas encombrer l’espace. Le désespoir l’emporte et avec lui une certaine colère à l’égard de l’existence. Le matérialisme l’emporte également. En matière de raisons pour donner un sens à la crémation, nous ne sommes ni indiens, ni romains, ni germains mais occidentaux, très occidentaux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Strong Coffee
- 01/11/2016 - 14:08
La vie est trop courte....
La vie est trop courte pour être méchant ! La vie est trop courte pour chercher de vaines récompenses, empiéter sur le territoire du voisin ou le faire sauter sur une bombe.
Au milieu de la cinquantaine, je réalise que je n'aurai plus le temps de faire tout ce que je voulais, apprendre l'Espagnol et le Persan, m'imprégner d'autres cultures, approfondir la mienne. Etre un homme tout simplement, digne et sage.
... puis disparaître sans laisser de trace, avec élégance et sans avoir causé de la peine à quiconque en ce bas monde.
assougoudrel
- 01/11/2016 - 09:14
@Deudeuche
J'ai oublié de vous dire que la tombe où est enterré notre enfant, mon beau-père et un jour ma belle-mère nous appartient ma femme et moi. Nous ne pouvons rien faire de plus que de nous recueillir et y mettre des fleurs. De plus, si nous nous expatrions, ce n'est pas pour retourner en France où un jour on nous obligera d'avoir un croissant sur la tombe, au lieu d'une croix.
Marie Esther
- 31/10/2016 - 23:04
et bien moi je serai enterrée
j'espère près de mon mari loin de la France. Mais pour le moment en France, je suis seule et j'ai 2 caveaux à entretenir (toute ma famille jusqu'au grand père de ma grand mère). Je mets des fleurs pour la Toussaint par respect pour eux (une partie catholique et une partie protestante). Je n'y vais qu'une fois par an. Ma religion (le judaïsme) évite les fleurs, les montées au cimetière trop fréquentes, surtout pour les femmes. Alors je fais un mixte.... Sinon mon mari a une partie de sa famille enterrée en Algérie mais comme les cimetières juifs ont été abandonnés, les pierres tombales souvent saccagées, et le peu qui restait regroupé et que de toute façon on ne va pas y aller pour ne rien retrouver, et bien on pense à eux de loin et puis c'est tout.