En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

07.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 49 min 18 sec
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 2 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 4 heures 47 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 5 heures 28 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 7 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 7 heures 42 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 7 heures 44 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 7 heures 46 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 4 heures 7 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 5 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 6 heures 10 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 7 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête des 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 19 heures 53 min
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Cette solution ne pourra qu’être partielle puisqu’il y a un certain nombre de réfugiés sur Calais –près de la moitié – qui souhaitent passer en Angleterre sans demander l’asile en France.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Cette solution ne pourra qu’être partielle puisqu’il y a un certain nombre de réfugiés sur Calais –près de la moitié – qui souhaitent passer en Angleterre sans demander l’asile en France.
La fausse bonne action du jour

Démantèlement de la jungle à Calais : pourquoi la "pitié administrative" qui l’inspire ne produira pas de véritable solution

Publié le 28 octobre 2016
Ce lundi 24 octobre débute le démantèlement de la jungle de Calais. Souhaitant initialement mettre un terme aux dures conditions de vie des migrants sur place, la décision prise par l'administration relève davantage d'une pitié inadaptée à la situation, sans constituer une solution viable pour tous.
Thierry Kuhn
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thierry Kuhn est président d'Emmaüs France depuis mai 2014. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce lundi 24 octobre débute le démantèlement de la jungle de Calais. Souhaitant initialement mettre un terme aux dures conditions de vie des migrants sur place, la décision prise par l'administration relève davantage d'une pitié inadaptée à la situation, sans constituer une solution viable pour tous.

Atlantico : Plusieurs associations ont déposé un référé contre le démantèlement de la jungle de Calais, parmi lesquelles Emmaüs. Ce démantèlement, s'il peut être motivé par de bonnes raisons comme les dures conditions de vie des migrants sur place, peut-il vraiment constituer une solution viable, surtout quand on sait que les migrants vont vraisemblablement essayer de revenir à Calais dans l'espoir de passer la Manche ?

Thierry Kuhn : Pour un certain nombre de migrants, essayer de leur trouver une place sur l’ensemble du territoire français, dans le sens d’une solidarité nationale sur la question de l’accueil des migrants, nous paraît plutôt intéressant. Ceci dit, cette solution ne pourra qu’être partielle puisqu’il y a un certain nombre de réfugiés sur Calais –près de la moitié – qui souhaitent passer en Angleterre sans demander l’asile en France. C’est notamment le cas des mineurs isolés qui ont de la famille en Angleterre, mais cela concerne aussi un certain nombre de familles et d’adultes qui ont des liens avec l’Angleterre et qui souhaitent s’y rendre pour des raisons de langue ou d’opportunités.

Emmaüs a déposé ce référé contre le démantèlement de la jungle de Calais parce que l’approche de Bernard Cazeneuve, comme elle sera mise en œuvre à partir de 8h ce lundi matin, n’est absolument pas satisfaisante. Il aurait fallu prendre plus de temps et procéder à un diagnostic de chaque situation sur Calais. Ensuite, il conviendrait d’ouvrir une voie légale pour permettre aux migrants souhaitant se rendre en Angleterre de le faire. Nous avons toujours été choqués, et je pense que la majorité des Français le sont également, par le fait que l’Etat français soit le garde-frontières de l’Angleterre.

Pour ceux qui souhaitent ou qui seraient susceptibles de demander l’asile en France, il convient de leur trouver une place dans des centres d’accueil et d’orientation répartis sur l’ensemble du territoire français. Mais pour cela, un diagnostic préalable doit être établi et c’est pour cela que nous avons souhaité que le démantèlement soit reporté. 

Dans quelle mesure la création de centres d'accueil éparpillés partout en France revient à poser un cataplasme sur une jambe de bois ? Cette solution qui ne convient ni aux migrants - qui souhaitent gagner l'Angleterre - ni aux populations locales - qui se disent majoritairement opposées - peut-elle être revue pour trouver un terrain d'entente plus en phase avec les attentes de chacun ? 

Pour les personnes souhaitant passer en Angleterre, ce dispositif n’est absolument pas adapté. Pour les autres en revanche, cela nous paraît intéressant de créer des places d’accueil sur tout le territoire national pour pouvoir accueillir dignement dans des centres à taille humaine, faits pour quelques dizaines de migrants. Mais cela n’est intéressant qu’à condition qu’il y ait un véritable accompagnement et un vrai travail de pédagogie et de partenariat au niveau du territoire. Nous pensons bien évidemment aux populations locales sur ces territoires. Mais nous voyons aussi, avec le recul dont dispose Emmaüs, que lorsque ce genre d’initiative est réalisé en partenariat avec la population, cela se passe bien car la population est rassurée. Cela témoigne, par ailleurs, d’une de nos valeurs républicaines, qui est notre capacité à s’engager ; on voit d’ailleurs à Paris qu’il y a plus d’une centaine de bénévoles prêts à cela.

Ceci dit, vu les images renvoyées par les médias, si l’on réalise un sondage à l’échelle nationale pour demander aux Français qui a envie de voir un centre s’installer près de chez eux, très peu répondront positivement. Néanmoins, et j’insiste : chaque fois que les populations locales sont informées et associées, cela se passe bien. Nous aimerions montrer aussi cette autre image de la France, trop peu souvent montrée : celle qui s’engage, qui accueille, et qui aide concrètement dans les centres pour aider les migrants dans l’accompagnement et avoir une vie digne. 

 

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 25/10/2016 - 13:32
" Prendre plus de temps ....diagnostic individuel "
Les Calaisiens , les routiers , apprécieront .....! . Et dans 6 mois , même lieu , même heure , les humanitaires pourront à nouveau faire leurs diagnostic .
Anouman
- 24/10/2016 - 17:23
Court terme
D'après un reportage ils vont rester 3 mois dans ces centres et ensuite 14 dans d'autres le temps qu'on examine leur demande d'asile. Et comme les déboutés ne sont pas renvoyés ils gonfleront le poste des sans papiers. Entre-temps d'autres seront arrivés.
Ce qui est extraordinaire c'est qu'on est super-efficace pour les empêcher de passer en Angleterre mais pas pour les empêcher d'entrer en France. Vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre...
jplb1
- 24/10/2016 - 14:25
pourquoi
pourquoi ces clandestins venus en bateau depuis l'Afrique ne continuent ils pas en bateau vers l'Angleterre, une solution récupérer les embarcations sur les côtes de la méditerranée et les remettre à disposition des migrants à Calais à charge aux anglais de gérer le problème.