En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 1 heure 54 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 7 heures 39 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 8 heures 40 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 9 heures 43 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 11 heures 16 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 11 heures 17 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 4 heures 21 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 6 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 8 heures 20 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 9 heures 1 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 10 heures 28 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 10 heures 45 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 11 heures 14 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 11 heures 18 min
© Reuters
Certains médecins qualifient le sport de "multi-médicament". La Haute Autorité de Santé parle quant à elle d'une "thérapeutique non médicamenteuse" depuis 2011.
© Reuters
Certains médecins qualifient le sport de "multi-médicament". La Haute Autorité de Santé parle quant à elle d'une "thérapeutique non médicamenteuse" depuis 2011.
Ne pas baisser les bras

Cancer : le sport, une arme avérée contre les rechutes qu'ignorent encore tant de médecins

Publié le 20 octobre 2016
La pratique régulière d'un exercice physique lorsque l'on est atteint d'un cancer réduit de 49% les chances de rechute pour le cancer du colon, de 43% pour le cancer du sein et de 57% pour le cancer de la prostate. Pourtant, seul 20% des oncologues prescrivent à leurs patients de faire du sport.
Thomas Ginsbourger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Ginsbourger est docteur en STAPS / Sociologie. Sa thèse portait sur le sujet "activité physique et cancers". Il est maintenant coordonnateur national des "Pôles Sport & Cancer" de la Fédération Nationale CAMI Sport & Cancer, une association qui...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La pratique régulière d'un exercice physique lorsque l'on est atteint d'un cancer réduit de 49% les chances de rechute pour le cancer du colon, de 43% pour le cancer du sein et de 57% pour le cancer de la prostate. Pourtant, seul 20% des oncologues prescrivent à leurs patients de faire du sport.

Atlantico : La pratique du sport lorsque l'on est atteint d'un cancer permettrait de réduire de plus de 40% les risques de rechute, selon une étude menée par l'association Cancer, arts martiaux et informations (voir ici). Comment expliquez-vous ces résultats ? Quelles sont les relations de causes à effets ? Peut-on parler du sport comme d'un véritable "médicament contre le cancer" ?

Thomas Ginsbourger : Faire du sport diminue les risques de rechute pour trois raisons principales.

Tout d'abord, la pratique d'une activité physique régulière agit sur certaines hormones. En effet, en diminuant la production d'insuline et d'oestrogène, l'activité physique agit sur deux facteurs de croissance tumorale.

Ensuite, l’activité physique atténue les phénomènes inflammatoires en augmentant la sécrétion d’adiponectine (qui favorise l’apoptose, c'est-à-dire la mort naturelle et programmée des cellules) et en diminuant celle de leptine (qui est mitogène, c'est à dire qui favorise la prolifération des cellules).

Enfin, l’activité physique stimule nos défenses immunitaires en augmentant le nombre et l’activité des macrophages et des lymphocytes Natural Killer.

Rajoutons qu'une pratique régulière permet de limiter les effets secondaires des traitements, telles que la fatigue, la prise de poids, le déconditionnement physique ou encore les douleurs articulaires.

Pour toutes ces raisons, certains médecins qualifient le sport de "multi-médicament". La Haute Autorité de Santé parle quant à elle d'une "thérapeutique non médicamenteuse" depuis 2011.

Quels autres bénéfices tire-t-on du sport quand on est atteint d'un cancer ?

Faire du sport quand on est atteint d'un cancer améliore la qualité de vie.

La pratique régulière d'une activité physique améliore le bien-être, l'autonomie, le sommeil, l'estime de soi et l'image corporelle. Elle facilite également le lien social, et diminue l'anxiété et les risques de dépression. 

Concrètement, un patient atteint d'un cancer peut-il pratiquer le sport qu'il veut, comme bon lui semble, ou y a-t-il des conditions à respecter pour que cela soit bénéfique ?

Il y a bien sûr des conditions à respecter.

Certains patients atteints de cancer ne peuvent pas faire de sport du tout, d'autres peuvent en faire mais en étant très encadrés et d'autres encore peuvent en faire presque normalement. Tout dépend de la nature du cancer, de sa gravité, de son stade d'avancement, mais aussi des effets secondaires des traitements. Dans tous les cas, un bilan initial avec chaque patient est nécessaire.

L'idée du sport comme acteur de santé contre le cancer fait-elle son chemin dans les habitudes de prescription des médecins et au niveau législatif ?

Une étude récente montre que seulement 20% des oncologues prescrivent du sport à leurs malades. Il reste donc du chemin à faire.

Il faut dire que c'est un sujet relativement récent : les premières études scientifiques datent des années 2000 et sa mise à l'agenda politique a débuté en 2009.

Cependant, l'idée que le sport est grandement bénéfique pendant et après un cancer rentre petit à petit dans les esprits. Une loi a par exemple été votée récemment pour que les médecins puissent prescrire du sport à leurs patients. Des formations sur l'activité physique commencent à être intégrées aux cursus de médecine. N'oublions pas également les campagnes de santé publique qui sont de plus en plus régulièrement menées sur le sujet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires