En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Les bonnes âmes qui demandent aujourd'hui un cessez- le feu à Alep demandent en fait la poursuite de la guerre et la poursuite des souffrances du peuple syrien.
François le belliqueux
En Syrie, François Hollande fait encore le choix de la guerre
Publié le 18 octobre 2016
Voilà cinq ans que, dans l'affaire syrienne, la diplomatie française est à la fois ridicule et criminelle.
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voilà cinq ans que, dans l'affaire syrienne, la diplomatie française est à la fois ridicule et criminelle.

Demander le cessez-le-feu en Syrie, c'est demander la poursuite de la guerre

Demander le cessez-le feu aujourd'hui au motif d'épargner les populations civiles, c'est vouloir empêcher les loyalistes et les Russes d'en finir avec les islamistes.

Les Russes ont naturellement les moyens de réduire en quelques jours la résistance. Si la bataille traîne, c'est que, à l'encontre de la propagande déchaînée contre leurs supposés "crimes contre l'humanité", ils tiennent à épargner la vie des civils, moins par humanisme d'ailleurs que par souci de l'opinion.  

Que veulent donc ceux qui demandent un cessez-le-feu ? Que l'autre camp gagne ? Daesh au pouvoir à Damas ? Aucune puissance ne le souhaite vraiment et les massacres seraient alors immenses.

Si l'on ne veut la victoire ni du pouvoir ni des rebelles, la seule option est la poursuite de la guerre. Les bonnes âmes qui demandent aujourd'hui un cessez- le feu à Alep demandent en fait la poursuite de la guerre et la poursuite des souffrances du peuple syrien.

Certains prônent le dialogue. Que Hollande et Cazeneuve montrent donc l'exemple en dialoguant avec les terroristes du Bataclan ! Ce sont les mêmes qui combattent aujourd'hui à Alep-Ouest. Aucune guerre civile ne s'est jamais terminée autrement que par la victoire d'un camp sur un autre. Et cette issue vaut toujours mieux que la poursuite de la guerre. Dans le cas d'espèce, l'un des camps est sur le point de gagner, laissons-le aller jusqu'au bout. Quelle aurait été la valeur morale d'un appel au cessez-le feu début 1945, pour soi-disant épargner Berlin - et donc Hitler - ? Les islamistes valent-ils mieux ?

La propagande a toujours joué un rôle considérable dans la guerre : la presse collaborationniste ne donnait pas en 1940 une meilleure image de Churchill que celle d'aujourd'hui d'Assad. Ce qui est nouveau, c'est la puissance effrayante de la machine de propagande occidentale, fondée sur une presse de plus en plus conforme.

Le manichéisme qu'elle diffuse est inséparable d'une idéologie qui, comme toutes les idéologies, conduit au mensonge. Mensonge que de prétendre qu'il y a entre Assad et Daesh des islamistes modérés : tous veulent établir la charia et éliminer les minorités : les chrétiens le savent. Mensonge que d'accuser le régime de certains crimes (pas de tous, hélas, car cette guerre est sale), commis en réalité par ses ennemis, telle l'attaque chimique de la Ghouta (21 août 2013) (1). L'ambassadeur syrien à l'Onu a accusé les Français d'avoir aidé Al-Nosra (dont le même Fabius disait qu'ils faisaient du "bon boulot") à monter cette provocation qui nous a mis au bord de la guerre mondiale. On aimerait être sûr que ce n'est pas vrai, tant la politique de la France en Syrie au cours de ces dernières années a pris une tournure démoniaque.

De la même eau, malgré les apparences, est le projet de résolution déposé par la France (et l'Espagne, habituellement mieux inspirée) au Conseil de sécurité demandant un cessez-le-feu immédiat à Alep. Ce n'était pas un acte de paix mais en réalité un acte de guerre, visant, si elle était passée, à prolonger la guerre et en tous cas isoler la Russie et la Chine qui ont dû mettre leur veto à un moment où la tension internationale est à son comble.

C'est la rage au cœur que la puissance dominante voit en effet aujourd'hui ses alliés islamistes, malgré les armes sophistiquées qu'elle leur a livrées, perdre la guerre de Syrie : le chef d’état-major des forces armées américaines, Mark Milley, vient de déclarer qu’un "conflit extrêmement meurtrier" avec la Russie est "quasiment certain". Ashton Carter, le secrétaire à la Défense d'Obama, prix Nobel de la paix, a indiqué que les USA se réservaient le droit d’effectuer une "première frappe nucléaire".

En provoquant par ses exigences le report du voyage de Poutine à Paris, Hollande, outre le fait qu'il laisse une fois de plus le beau rôle à Angela Merkel qui les invite tous deux à dîner à Berlin le même jour, nous remet dans une logique de Guerre froide, et même pire.


[1] Deux rapports décisifs l'ont établi, l'un du MIT, l'autre du Comité contre les armes chimiques de l'ONU (ce dernier soustrait au public)

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
02.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
04.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 18/10/2016 - 21:18
Le socialisme a toujours conduit à la guerre!
Socialistes russes, nationo-socialistes allemands, guerres droidelhommistes à la Kouchner-Fabius...en réclamant un cessez-le-feu, les socialistes français ont signé leur acte de collaboration avec les jihadistes d'Alep, et les civils n'étaient qu'un prétexte! lorsque ce gouvernement de collabos de l'islamisme aura rendu les armes, le peuple français fouillera dans leurs archives pour connaitre leur degré de complicité avec les assassins de la paix, et jugera les responsables français des attaques chimiques de la Ghouta, en 2013, et de ces cinq ans de guerre qui auraient pu se terminer par la victoire d'Assad, en quelques mois...Bravo à Bachar al Assad pour son courage et sa détermination contre cette coalition de lâches, alliés aux islamistes!
Liberte5
- 18/10/2016 - 19:39
La cruelle vérité ....
Pour faire court, depuis le début de cette guerre en Syrie il ne faut pas oublier que F. Hollande et B. Obama se sont alignés sur les positions de l'Arabie Saoudite et du Qatar. Positions qui consistaient sous couvert de printemps arabe, à mettre les frères musulmans musulmans et les salafistes au pouvoir. La France et les USA ont soutenu ces mouvements radicaux (que l'ont faisait passer pour modérés) en les armant contre Bachar El Assad.Sans cet appui ces mouvements islamistes n'auraient pas tenus 6 mois. Aujourd'hui, Obama et Hollande sont clairement avec les islamistes et contre la paix. La gauche a toujours été va-t-en guerre. Maintenant elle soutient ceux qui ont commis des crimes depuis deux ans. B. Obama et F. Hollande sont coupables de crimes de guerre et méritent d'être traduit devant un tribunal.
zouk
- 18/10/2016 - 18:39
Politique étrangère française depuis 5 ans
Criminelle oui! mais aussi imbécile avec entêtement. et des ministres monstrueusement stupides, Fabius avec toute la prétention du monde ou Ayrault qui se contente de sa médiocrité ignorante.