En direct
Best of
Best Of
En direct
© La reine Blanche
Les comédiens se tirent bien de ce récit compliqué, décliné « comme une poupée gigogne » (dixit Barbier).
Atlanti-culture
"Présents parallèles" : la quintessence fumeuse du boboïsme
Publié le 13 octobre 2016
Grande figure de l'intelligentsia française, Jacques Attali est à l'affiche avec une pièce mise en scène par Christophe Barbier. Il faut vraiment s'accrocher pour y comprendre quelque chose...
Charles Chatelin est chroniqueur pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Chatelin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Chatelin est chroniqueur pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Grande figure de l'intelligentsia française, Jacques Attali est à l'affiche avec une pièce mise en scène par Christophe Barbier. Il faut vraiment s'accrocher pour y comprendre quelque chose...

L'auteur

On ne présente plus Jacques Attali ni son époustouflante carrière. L’ancien conseiller de François Mitterrand, énarque et polytechnicien, cumule autant d’activités – dont le théâtre – qu’un couteau suisse compte de lames et d’outils. “Présents parallèles” est sa troisième pièce jouée à Paris, et pour cette fois Christophe Barbier, chez qui les planches sont une seconde nature autant que le journalisme, s’est chargé de la mise en scène. Ils se connaissent bien, l’un chronique dans l’hebdo de l’autre.

Thème

Il s’agit, comme l’explique Barbier, « de comédiens qui répètent une pièce ou des comédiens répètent une pièce ou des comédiens essayent de monter une pièce… ». Suivez-moi bien : tout cela se déroule dans trois présents différents ; en 2016, dans une Europe uchronique où Hitler, invaincu, serait mort dans son lit, et où la France serait “germanisée” ; dans le Paris de 1943, à la charnière de la guerre, où l’on comprend que cette pièce décrit un futur qui est notre présent ; dans le monde d'aujourd'hui, ou les comédiens réalisent qu’ils sont en fait les personnages de la pièce écrite soixante-treize ans plus tôt.

Points forts

Les comédiens se tirent bien de ce récit compliqué, décliné « comme une poupée gigogne » (dixit Barbier). Perdu dans les méandres temporels, l'intérêt du spectateur rebondit grâce à eux, au jeu des relations ambiguës qu'ils tissent entre Elle, la comédienne dont le grand-père est l'auteur de la pièce, Lui, son époux et directeur de théâtre, les deux tentant de séduire l'Autre, l'étrange producteur qui veut financer l'affaire. Chacun, tour à tour, sera l'amant – pas forcément d'Elle – selon le "présent" dans lequel on se trouve.

Points faibles

On pourrait passer une bonne soirée si le scénario n'enfonçait pas les portes ouvertes. Le Reich victorieux de 2016 semble un copié-collé de l’URSS de Brejnev et c'est bien morne : il n’y a plus que des collabos, les autres sont morts depuis longtemps et on évite soigneusement d’en parler pour ne pas les rejoindre. 

La description du milieu du théâtre en 1943 est un long règlement de comptes qui ne nous apprend rien de nouveau sur les compromissions de l’époque. 

Notre présent – uchronie ô combien subversive dans l'Europe nazie de 2016 – résumerait presque la démocratie à la victoire du Mariage pour tous. C’est un peu court ! 

En deux mots

Plutôt qu'au théâtre, filez chez votre libraire acheter Le Maître du Haut-Château, le chef-d'œuvre écrit par Philippe K. Dick en 1962. Dans une Amérique sous le joug, un mystérieux roman antinazi raconte la victoire des Alliés et le monde stupéfiant qui aurait pu en sortir…

Une phrase

« Peut-être que l’avenir ressemblera à aujourd'hui. »

Recommandation

Bof

Théâtre

Présents parallèles

De Jacques Attali 

Mise en scène : Christophe Barbier 

Avec Marianne Basler (Elle), Jean Alibert (Lui), Xavier Gallais (l'Autre)

Informations

La Reine Blanche

2bis, passage Ruelle

75018 Paris

Réservation : 01 40 05 06 96

http://www.reineblanche.com

Jusqu'au 3 novembre, du mardi au samedi à 20h45

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lafayette 68
- 13/10/2016 - 15:28
Le titre résume tout
Mieux vaut en rire.