En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

06.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 5 heures 26 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 6 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 9 heures 2 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 9 heures 14 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 10 heures 14 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 11 heures 21 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 13 heures 6 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 13 heures 6 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 5 heures 57 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 6 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 9 heures 6 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 9 heures 43 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 10 heures 56 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 12 heures 11 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 12 heures 48 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 13 heures 4 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 13 heures 6 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 13 heures 6 min
De l'importance Dukan dira-t-on

Hommes et femmes politiques, ces narcisses comme les autres...

Publié le 09 février 2012
"Le problème d'image d'Eva Joly ne vient pas que de son accent, c'est aussi physique" : la petite phrase de Nadine Morano n'est pas passée inaperçue. Désormais, la communication politique passe aussi par le physique des aspirants aux plus hautes fonctions.
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Le problème d'image d'Eva Joly ne vient pas que de son accent, c'est aussi physique" : la petite phrase de Nadine Morano n'est pas passée inaperçue. Désormais, la communication politique passe aussi par le physique des aspirants aux plus hautes fonctions.

Atlantico : Dans son interview au Parisien daté de mercredi, Nadine Morano interrogée sur la communication des différents candidats évoquait le physique de la candidate Eva Joly. Quelle est l'importance des critères esthétiques dans la détermination des choix politiques des électeurs français ? Jusqu'où les hommes et femmes politiques en jouent-ils? 

Arnaud Mercier : La société médiatique dans laquelle nous vivons aujourd’hui impose de faire attention à certains éléments de son physique. On le voit de la même manière au sein des journalistes. Les logiques esthétiques entrent en compte dans le choix des présentateurs de journaux. Dans tous les domaines où l’image est exposée, et c’est le cas de la politique, on ne peut pas faire abstraction de ces questions.

Ça ne veut pas dire pour autant que les électeurs déterminent leurs choix politiques sur la base de l’esthétique. Les relations politiques sont aussi des relations de séduction : prêter attention à son physique permet de faciliter et d’encourager l’adhésion du public. Il ne s’agit pas d’élégance, il s’agit d’un gommage des éventuels défauts.

Nous sommes pourtant loin de certaines dérives constatées en Italie ou au Japon. En Italie, Silvio Berlusconi a encouragé la candidature de femmes qui étaient d’anciennes starlettes ou d’anciennes pin-up. Au Japon, Junichiro Koizumi a fait tomber certains vieux barons du Parti libéral démocrate (PLD) en mettant en première ligne des jeunes femmes. Pas forcément des top-models mais des personnages dont le physique contrastait avec celui de figures dépassées.

Le jeu de la séduction peut donc aller jusque-là. En France, nous ne sommes pas encore touchés à ce point. Nous en sommes encore à un stade où les politiques corrigent et évitent les grosses erreurs de physique. François Hollande est un exemple : il a fait des efforts pour soigner son look et maigrir. Au-delà de son apparence, c’est aussi un moyen d’adresser un message. Le changement est incarné dans son image physique. 

 

Nadine Morano précise ses propos en disant que la gente féminine est encore plus touchée : « en tant que femmes, nous sommes scrutées du matin au soir, il faut faire attention à son brushing et à ses chaussures ». Est-ce le cas ?

Il m'est difficile de répondre précisément à cette question : je suis un homme ! J’ai tendance à penser qu’il faut faire confiance aux femmes qui nous le disent. Elles doivent bel et bien essuyer des remarques...

Des dérives machistes qui persistent. Ce n’est pas qu’une légende. Des électeurs peuvent très bien formuler des commentaires péjoratifs sur l’apparence physique de femmes politiques. Cela a été dit et répété pendant la campagne de Ségolène Royal. Dans la presse, de nombreux commentaires y faisaient allusion : « C’est une belle femme ».

Mais je pense que l’impact sur l’électorat reste marginal. Aucune étude sérieuse n’a jamais pu montrer que l’image des femmes politiques avait un effet sur les intentions de vote. 


Cet intérêt pour l’apparence physique des personnalités politiques est-il vraiment un phénomène nouveau ?

Pas du tout ! C’est vieux comme le marketing politique ! Aux Etats-Unis, en 1952, Eisenhower était déjà conseillé là-dessus. On lui faisait faire ses discours sans ses lunettes avec de grandes pancartes en guise de prompteur pour qu’il puisse les lire. On le mettait sur un petit tabouret, derrière son pupitre, pour que l’on ne puisse pas voir sa calvitie lorsqu’il baissait la tête.

En France, Jean Lecanuet en 1965, était présenté comme le Kennedy à la Française. François Mitterrand s’est aussi fait limer les dents pour éviter les caricatures le représentant en vampire. Georges Tron s’est fait faire des implants pour garder une belle chevelure et entretenir une image le plus jeune possible.

Nous sommes dans une époque où la tendance générale tend vers un narcissisme orienté vers le corps. Les hommes et les femmes politiques sont aussi des hommes et des femmes comme les autres. Ils ont, comme tout le monde, un besoin de séduire et de plaire dans une société qui valorise une certaine forme d’esthétique.

 

Propos recueillis par Romain Mielcarek

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Occidentale
- 10/02/2012 - 03:15
@decheval
peut-être pas le dire mais le penser très fort certainement
il y a une hypocrisie à ne pas reconnaître l'évidence
Nadine Morano est bien loin d'être une sotte
JeanLouis Borloo ne subit-il pas cette évidence ?
decheval
- 09/02/2012 - 11:51
sexisme ordinaire
Morano a bien assimilé le sexisme de son entourage. On ne verrait pas un homme politique dire une chose pareil à un autre homme politique...