En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Les antibiotiques "intelligents" reprogramment le CRISPR pour qu'il aille couper spécifiquement des gènes de résistance aux antibiotiques ou des gènes de virulence. On déclenche donc une réaction auto-immune de la bactérie, qui la force à se "suicider".
Antibiotiques intelligents

Pasteurdon : les scientifiques français progressent dans la recherche contre les bactéries résistantes aux antibiotiques

Publié le 07 octobre 2016
Alors que les bactéries sont aujourd'hui de plus en plus résistantes aux antibiotiques, des chercheurs français travaillent sur des techniques permettant de rendre les antibiotiques plus "intelligents". Actuellement en pleine période d'appel aux dons (jusqu'à ce dimanche), l'Institut Pasteur est à la pointe de ces recherches.
David Bikard est directeur du laboratoire Biologie de synthèse à l'Institut Pasteur et directeur scientifique de la start-up Eligo Bioscience, incubée à l'Institut Pasteur.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Bikard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
David Bikard est directeur du laboratoire Biologie de synthèse à l'Institut Pasteur et directeur scientifique de la start-up Eligo Bioscience, incubée à l'Institut Pasteur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les bactéries sont aujourd'hui de plus en plus résistantes aux antibiotiques, des chercheurs français travaillent sur des techniques permettant de rendre les antibiotiques plus "intelligents". Actuellement en pleine période d'appel aux dons (jusqu'à ce dimanche), l'Institut Pasteur est à la pointe de ces recherches.

Atlantico : Vous êtes chef du laboratoire Biologie de synthèse à l'Institut Pasteur et travaillez notamment à la mise en place d'antibiotiques "intelligents". Pouvez-vous nous présenter brièvement vos travaux ?

David Bikard : Le sujet principal de travail de mon laboratoire concerne les CRISPR. Derrière ce nom barbare se cache un système que les bactéries utilisent pour se défendre contre les phages, les virus antibactériens. Les CRISPR font pas mal de bruit en ce moment car il y a énormément d'applications en biotechnologie, notamment en thérapie génique. Ce qui a déclenché toute une vague d'applications avec ces CRISPR, c'est la découverte de ciseaux à ADN (appelées nucléases) que l'on est capable de reprogrammer très facilement. Avec ces nucléases, nous pouvons couper n'importe quelle séquence d'ADN extrêmement facilement.

D'une manière un peu plus générale, nous travaillons dans mon laboratoire sur les mécanismes que les bactéries utilisent pour se défendre contre les phages. Nous essayons aussi d'utiliser ces mécanismes, dont les CRISPR, pour aller combattre les bactéries pathogènes et résistantes aux antibiotiques.

Le principe de nos antibiotiques "intelligents" est de reprogrammer le CRISPR pour qu'il aille couper spécifiquement des gènes de résistance aux antibiotiques ou des gènes de virulence. On déclenche donc une réaction auto-immune de la bactérie, qui la force en réalité à se "suicider".

Le développement de la résistance des bactéries rend-il les antibiotiques de moins en moins efficaces aujourd'hui ?

Bien sûr, il y a de plus en plus de résistance aux antibiotiques, et c'est un phénomène largement documenté. Ce problème est connu depuis bien longtemps. Déjà en 1945, Alexander Fleming qui avait découvert la pénicilline (le premier antibiotique) avait mis en garde contre la résistance. Il avait bien vu dans ses expériences qu'il sélectionnait les bactéries résistantes, mais en réalité jusque dans les années 1970-1980, on découvrait toujours de nombreuses et nouvelles molécules antibiotiques. On avait donc toujours de nouvelles molécules à utiliser, et la résistance n'était donc pas vraiment un problème. Or, il n'y a eu presque aucun nouvel antibiotique introduit sur le marché au cours des 30 dernières années, et pendant ce temps-là les résistances s'accumulent de plus en plus rapidement. Cela devient donc très problématique.

L'Institut Pasteur effectue un appel aux dons jusqu'à ce dimanche pour soutenir financièrement la recherche (Pasteurdon). La générosité des particuliers est-elle indispensable aujourd'hui au secteur de la recherche française ?

Cela joue clairement un rôle très important. La plupart des grandes découvertes ne sont pas issues de travaux de recherche appliquée, mais de travaux réalisés pour comprendre des phénomènes physiques ou biologiques. C'est une recherche qui, forcément, est financée par de l'argent public et par les dons. À l'Institut Pasteur, cela représente une part importante du budget et contribue grandement au fait que l'on travaille dans de très bonnes conditions, tout à fait compétitives avec les meilleurs instituts de recherche au monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires