En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 3 heures 24 sec
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 7 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 8 heures 55 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 11 heures 27 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 13 heures 30 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 13 heures 58 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 14 heures 41 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 2 heures 29 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 3 heures 59 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 10 heures 23 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 13 heures 22 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 13 heures 50 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 14 heures 34 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 14 heures 53 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 15 heures 7 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 15 heures 25 min
© Reuters
Ceux qui imprudemment doutaient des facultés intactes du cerveau giscardien auront apprécié entre autres phrases ciselées : « La France a besoin d’un homme d’Etat et non d’un président de la République »
© Reuters
Ceux qui imprudemment doutaient des facultés intactes du cerveau giscardien auront apprécié entre autres phrases ciselées : « La France a besoin d’un homme d’Etat et non d’un président de la République »
Instructif

Dîner des centristes au Sénat : les leçons de Valéry Giscard d'Estaing au monde politique français

Publié le 07 octobre 2016
A 90 ans, Valery Giscard d’Estaing impressionne toujours ses héritiers, jeunes et bien moins jeunes réunis mardi soir dans une salle comble du Sénat. Bien peu manquaient à l’appel chez les survivants de "Démocratie Française", de feu l’UDF.
Xavier Chinaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Chinaud est ancien Délégué Général de démocratie Libérale et ex-conseiller pour les études politiques à Matignon de Jean-Pierre Raffarin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A 90 ans, Valery Giscard d’Estaing impressionne toujours ses héritiers, jeunes et bien moins jeunes réunis mardi soir dans une salle comble du Sénat. Bien peu manquaient à l’appel chez les survivants de "Démocratie Française", de feu l’UDF.

Atlantico : Ce mardi soir, s'est tenu au Sénat un dîner des centristes, réunis autour de Valéry Giscard d'Estaing, sur le thème de l'Europe. Qu'en avez-vous pensé ? Que retenir des déclaration de l'ancien président de la République ? 

Xavier Chinaud : De François Léotard qui succéda à VGE à sa présidence après avoir dirigé le Parti républicain composante majeure de la confédération giscardienne, à François Bayrou qui en fut aussi président après en avoir été Secrétaire général, de Jean-Claude Gaudin qui en présida le groupe à l’Assemblée, à Jean-Pierre Raffarin fidèle parmi les fidèles et fondateur de "Giscardisme et Modernité " ; de Pierre Méhaignerie qui présida le CDS, la composante démocrate-chrétienne de l’UDF, à André Santini qui présidait la composante sociale démocrate (PSD) ; de Laurent Hénard patron du Parti radical, autrefois 3e composante de l’UDF, à Jean-Christophe Lagarde patron de l’UDI et bien d’autres encore.

Si le corps porte les marques du temps, ce regard si perçant et ce chuintement si caractéristique subsistent, marques de fabrique de l’ancien président de la République. Dans un propos émaillé de traits politiques, avec la pédagogie rare dont sait faire montre VGE, l’Europe et le Brexit ont été au menu de cette soirée spéciale organisée par l’Institut Lecanuet.

Ceux qui imprudemment doutaient des facultés intactes du cerveau giscardien auront apprécié entre autres phrases ciselées : "La France a besoin d’un homme d’Etat et non d’un président de la République" tout comme "le fondateur de la 5eme République avait imaginé pour elle l’efficacité, l’honnêteté et la préparation de l’avenir. Il faudrait que la Ve République, qui s’est écartée de sa voie, retrouve son chemin pour la grande satisfaction des Français et le rayonnement de la France en Europe et dans le monde" qui pouvaient aussi bien concerner F. Hollande que N. Sarkozy… du "Jean Lecanuet m’a appris que l’on ne pouvait pas gagner une présidentielle tout seul " dont on ne savait exactement s'il s’adressait à E. Macron ou à tel autre candidat de la droite ou du centre ; ou encore "Comme les grands penseurs l'expliquent depuis toujours, les pays doivent être gouvernés au centre" dont il ne faisait aucun doute qu’il parlait de lui…

Depuis la disparition de l’UDF "canal historique" en 1998, jamais ceux qui en étaient issus ne s’étaient retrouvés si nombreux ensemble, si comme l’a joliment dit F. Bayrou : "Nous avons été séparés, mais nos liens ne se sont jamais défaits. Nous ne nous sommes jamais regardés comme des étrangers", certains participants méditaient rêveusement dans la nuit ce rappel de VGE : "L’UDF n’est pas née d’un calcul politicien ni de considérations électorales mais de la conviction de gens qui se rejoignaient… au centre".

Si, comme l'affirme François Bayrou, les liens qui unissent les centristes ne se sont jamais défaits, quel est l'état de ce courant politique aujourd'hui ?

Le centre aujourd'hui est une galaxie, sans soleil. L'UDI a une majorité de ses élus mais il en est aussi au sein de LR et quelques autres au Modem. L'incarnation du Centre est d'avantage en F. Bayrou qu'en un autre dirigeant mais sa formation est bien modeste.

Le diner autour de Giscard a illustré le fait que depuis la séparation de 1998 entre l'UDF de Bayrou et Démocratie Libérale de Madelin, puis la création de l'UMP en 2002, le centre a gâché son héritage. Les héritiers de VGE n'ont depuis sa défaite en 1981 eu de cesse que de se disjoindre, le plus souvent par calcul et par ambition. Leotard portait une vision mais a renoncé devant Chirac en 1987, Bayrou a osé la candidature présidentielle mais a divisé les siens. Ceux issus de l'UDF qui ont rejoint l'UMP ont fait vivre, un temps, l'illusion du parti unique. LR aujourd'hui est fracturé en son sein. L'absence d'un leader à même de rassembler tous ceux qui dans le fond pensent pareil sur l'Europe, la décentralisation et la gouvernance dans une même formation et l'individualisme politique en sont la cause évidente. Cela peut-il évoluer ? Sans doute.

Le quinquennat de N.Sarkozy a marqué l'apogée des fractures du centre, le prochain président pourrait favoriser sa reconstruction et en faire un pilier de son action plutôt que de n'apprécier les  centristes que comme supplétifs achetés par morceaux et oublieux de leurs convictions. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 07/10/2016 - 11:49
Médiocrité pompeuse
Les années passent et Giscard n'a toujours rien compris à ce qui se passe; ses analyses sont typiques de celles des énarques, aussi pompeuses que creuses; il n'a jamais rien proposé de concret ni analysé les véritables maux du pays depuis qu'il a quitté l'élysée, où son action a d'ailleurs été néfaste. Sa seule intervention a été de rédiger la constitution européenne qui a été rejetée par les français et qui nous a embarqué encore plus dans l'UE, une institution en plein naufrage !
Liberte5
- 06/10/2016 - 23:00
Après Pompidou,il est le 1er Président qui avec J.Chirac......
a mis la France sur le chemin du déclin. Et ce malgré R. Barre qui a été un bon premier ministre.
jmpbea
- 06/10/2016 - 20:46
Son manque de clairvoyance
a permis l'élection de Mitterrand....alors....