En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 7 heures 35 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 14 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 14 heures 52 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 14 heures 59 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 15 heures 17 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 15 heures 43 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 11 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 13 heures 2 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 14 heures 12 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 14 heures 59 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 15 heures 57 sec
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 15 heures 30 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 7 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
Steve Jobs a notamment confié à son proche collaborateur qu'il était "aussi fier des idées qu'il n'avait pas concrétisées que des projets qu'il avait réalisés".
© Reuters
Steve Jobs a notamment confié à son proche collaborateur qu'il était "aussi fier des idées qu'il n'avait pas concrétisées que des projets qu'il avait réalisés".
NO WAY

Pour réussir votre vie professionnelle, apprenez à dire "non" comme Steve Jobs

Publié le 12 octobre 2016
Savoir dire "non" aux propositions de ses collaborateurs est un exercice difficile qui requiert un certain savoir-faire, en particulier dans le monde de l'entreprise. Mais une fois maîtrisé, c'est un précieux atout pour réussir une carrière professionnelle.
Après un début de carrière à la Citibank de New York, puis dans le groupe Société Générale à Londres, Didier J. Durandy a créé le cabinet Grant Alexander à Londres, puis Paris, avant de se consacrer à la recherche, à la formation et au consulting en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Didier J. Durandy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après un début de carrière à la Citibank de New York, puis dans le groupe Société Générale à Londres, Didier J. Durandy a créé le cabinet Grant Alexander à Londres, puis Paris, avant de se consacrer à la recherche, à la formation et au consulting en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Savoir dire "non" aux propositions de ses collaborateurs est un exercice difficile qui requiert un certain savoir-faire, en particulier dans le monde de l'entreprise. Mais une fois maîtrisé, c'est un précieux atout pour réussir une carrière professionnelle.

Atlantico : Selon le témoignage d'un de ses proches et ancien collègue Jonathan Ive, l’une des clés du succès de Steve Jobs a été de savoir dire "non" à certaines bonnes idées pour pouvoir se concentrer sur des projets plus "importants". D'après vous, devrions-nous apprendre à dire "non" plus souvent au cours de nos vies professionnelles, même lorsqu'une nouvelle idée nous parait bonne ? Est-ce une des clefs de la réussite professionnelle ? 

Didier J. Durandy : Ce qui est intéressant dans le "non" et dans le "oui", c’est la faculté de réfléchir. C’est-à-dire que dans une équipe, ce qui est frustrant, c’est quand le décideur dit "non" de façon abrupte. Ce "non" ne permet pas de s’exprimer et ne donne pas libre cours à une réflexion constructive qui nous permettra d’avancer et de trouver autre chose de mieux. Le "non", au contraire, doit servir de rebond vers d’autres décisions, et ce en fonction des raisons pour lesquelles nous avons dit "non".

Il existe deux raisons pour lesquelles il ne faut pas que le "non" soit catégorique. La première, c’est que cela n’aide pas à la réflexion. La seconde : dire "non" est démotivant. Il faut considérer le non comme un moyen de réflexion et de motivation. Par exemple, la personne à qui l’on dit "non" doit continuer de proposer, car un jour, sa proposition se transformera en "oui". C’est un moyen de trouver des solutions et d’avancer.

En ce qui concerne le non et le oui, qui est l’étape centrale de mon processus de décision, il existe trois grandes étapes de décision : la préparation, le choix et l’application. Le choix consiste en deux décisions. Soit "oui", soit "non". Mais pour que le choix ait de la valeur, il est nécessaire que la préparation ait été bien faite. Et pour que celle-ci soit bien faite dans une équipe, il faut solliciter les bonnes personnes. Les choix qui sont faits ne tiennent souvent pas compte des plus-values, des talents ou de l’expérience des collaborateurs de l’entreprise. Cela n’est bénéfique pour personne car il est nécessaire que toutes les forces vives de l’entreprise, peu importe leur fonction et leur hiérarchie dans l'entreprise, participent à l’étude d’une décision à prendre, de façon à que celui qui la prendra puisse prendre en compte tous les éléments à sa disposition. Il s’agit de donner une décision en connaissance de cause et en ayant sollicité les bonnes personnes au bon moment.

Steve Jobs a notamment confié à son proche collaborateur qu'il était "aussi fier des idées qu'il n'avait pas concrétisées que des projets qu'il avait réalisés". Comment Steve Jobs arrivait-il selon vous à évaluer s'il fallait concrétiser une bonne idée ou pas ? Quels critères prenait-il en compte ? Est-ce judicieux de les appliquer à notre vie professionnelle ?

Il est d’abord nécessaire que les collaborateurs fassent un maximum de proposition. Et ensuite, il faut que la réponse, négative ou positive, soit motivante. Si la réponse est trop catégorique, comme par exemple, “Non, cette idée est stupide”, notre collaborateur ne souhaitera plus faire de propositions, ce qui est contre-productif. La personne en charge doit justifier la raison de cette décision. C’est un moyen pour l’équipe de mieux savoir ce que cette personne veut et de connaître sa vision des choses.

Parmi les critères pour évaluer si l’on doit dire "oui" ou "non", il y a des critères financiers (pas assez de moyens pour réaliser un projet), techniques (pas le bon matériel pour effectuer une tâche) et temporels (pas assez de temps pour lancer un projet) à prendre en compte. L’instinct est quelque chose que l’on doit prendre en compte, mais avec une certaine parcimonie et une certaine expérience des événements, en particulier lorsqu’il s’agit de prendre une décision difficile à critère ou paramètre identiques.

Quelles autres méthodes que celles de Steve Jobs conseillez-vous pour réussir à savoir s'il faut concrétiser une bonne idée professionnelle ou pas ?

Je dirais qu’il est nécessaire d’adopter une position de “visionnaire” qui nous permette d’avoir une vision globale des projets ou des événements. Bien souvent, les décisionnaires prennent des décisions après que leur travail soit terminé, généralement le vendredi, lorsque tout le monde est fatigué. Au contraire, il faut consacrer d'avantage de temps à l’avenir et aux projets et s’en charger au plus tôt, le lundi matin par exemple.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires