En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Dans les quartiers au sud de Mossoul, les membres du groupe djihadiste ont fini de bâtir un mur de trois mètres de haut.
THE DAILY BEAST
A Mossoul, l'Etat islamique construit des murs, des tunnels et des tranchées en préparation de la bataille
Publié le 03 octobre 2016
L'Etat islamique se vante et prétend que ses combattants pourront faire face à n’importe quelle bataille, comme le prophète Mahomet au VIIe siècle. Les Irakiens en doutent.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Etat islamique se vante et prétend que ses combattants pourront faire face à n’importe quelle bataille, comme le prophète Mahomet au VIIe siècle. Les Irakiens en doutent.

Copyright The Daily Beast - Niqash

Cet article est adapté de l’article original publié sur le site Niqash, un site trilingue (Arabe, Kurde et Anglais), qui traite de la politique, des médias et de la culture en Irak.

A Mossoul, les membres du groupe extrémiste de l’Etat Islamique qui contrôlent la ville savent bien qu’ils doivent s’attendre à être attaqués très bientôt par leurs opposants. Les rumeurs vont bon train sur la possible bataille d'octobre contre Mossoul, la dernière grande place forte de l'Etat islamique en Irak.

Ils se préparent donc jour et nuit pour tenter de défendre la ville qu’ils contrôlent depuis plus de deux ans maintenant. Les résidents disent que depuis deux semaines, le bruit de gros véhicules et d’équipements de construction n’a pas cessé. "Des camions appartenant à la mairie de Mossoul transportent des barrières de béton à l’extérieur de la ville" a dit un habitant qui souhaite garder l’anonymat à Niqash." D’immenses grues les posent et elles sont disposées d’une façon similaire à ce que faisait l’armée irakienne lorsqu’elle contrôlait Mossoul".

Des témoins oculaires confirment qu’au sud de la ville, dans les quartiers de Mamoun, Tal al-Rumman et Mansour, les membres du groupe extrémiste ont fini de bâtir un mur de trois mètres de haut. Plus loin se trouve le village de Qayyarah que l'état islamique a récemment perdu. D’autres personnes sur place affirment qu’il existe un mur similaire vers le bord Est de la ville, près des quartiers de Somar, Dumez et Falastin de même qu’à Kokajli et Shamali, où des bâtiments en préfabriqué sont placés afin d’empêcher l’armée kurde irakienne de faire le siège de cette partie de la ville.

Cependant, Mossoul est une grande ville. C’est la deuxième plus grande ville d’Irak après Baghdad. Elle a abrité deux millions de personnes et il est donc impossible de construire un mur qui l’entoure entièrement. Lorsque l'EI est entré pour la première fois à Mossoul vers le milieu de l’année 2014, ils se vantaient en disant qu’ils allaient enlever toutes les barrières de béton qui avaient été placées autour de la ville par l’armée irakienne car désormais il n’y en aura plus besoin puisque la sécurité allait régner. Les habitants de Mossoul goutent cette ironie maintenant. Au moment où les barrières sont déplacées, une grande campagne de communication a été lancée pour convaincre les habitants de la puissance de l'Etat islamique et les garder de leur côté. "La guerre arrive et la survie du Califat dépendra de la résilience de Mossoul dans son combat contre les infidèles" a déclaré un jeune imam de 30 ans à ses fidèles de la mosquée Omar Ibn Al Khattab, à Nahrawan, dans la banlieue de Mossoul. "Avez-vous entendu parler de la bataille dans laquelle se sont battus les musulmans avec à leur tête le prophète Muhammad en 627 après Jésus Christ ?" a-t-il demandé aux fidèles ''Savez-vous comment ils ont gagné la bataille ? Les gens ont suivi leur chef et ils ne l’ont pas trahi. C’est pour cela que les fils de Mossoul doivent être patients et c’est pour cela qu’ils doivent supporter la faim, la soif et la peur. Ils doivent soutenir le Califat et empêcher les infidèles de rentrer dans la ville".

La bataille dont parle l’imam est connue sous le nom de la bataille d’Al Khandaq, ou du fossé en français. Durant la bataille, Mahomet et ses disciples ont creusé un fossé autour de la ville de Médine en Arabie Saoudite et sont restés à l’intérieur pendant que des milliers d’ennemis faisaient le siège autour. Les membres de l'Etat islamique font également cette comparaison en ligne et sur les réseaux sociaux. Les murs construits par l'EI à Mossoul comportent aussi un fossé, de deux mètre de largeur et de profondeur, de chaque côté des barrières en béton.

Le fossé est déjà achevé sur les côtés est et nord de la ville. Les extrémistes ont utilisé les véhicules de travaux urbains de la municipalité pour creuser. Par le passé, l'état islamaique a essayé de creuser des tranchées à environs dix kilomètres de la ville mais ils ont été stoppés par les nombreux raids aériens de la coalition anti-EI qui a détruit un grand nombre de leurs véhicules.

Tout comme le mur, les tranchées n’encerclent pas toute la ville. Les tranchées sont supposées être connectées à un réseau de tunnels secrets que l'EI serait en train de construire. Cela dans le cas où le groupe terroriste serait contraint de faire une guerre de guérilla dans la ville. La forte densité de population – on estime que Mossoul a encore plus d’un million et demi d’habitants – serait utilisée dans la bataille. Pourtant, il est clair pour tout le monde et même pour les habitants de Mossoul qu’aujourd’hui, celui qui contrôle l’espace aérien contrôle la bataille. Les barrages et les barricades ne pourront pas empêcher une armée de pénétrer dans une ville si elle bénéficie d’un soutien aérien et le mieux que les hommes de l'Etat islamique puisse réussir est de rester quelques semaines ou quelques mois de plus dans la ville, s’ils ont de la chance.

C’est pour cette raison que les habitants de Mossoul vont regarder vers leur banlieue sud le moment venu. Les combattants de l'Etat islamique devraient prendre la fuite via cette route et partir se réfugier en Syrie, comme ils l’ont fait auparavant lors des batailles de Fallujah et Tikrit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
05.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bobthe log
- 06/10/2016 - 01:47
a Ganesha:
Quels sont les plans que proposent les américains pour la Syrie, après la fin du conflit armé
==> une partition en entitées de la Syrie et de l’Irak. C'est d’ailleurs l’objectif de la guerre a Assad.
Sunnites, Alaouites, kurdes, chiites
Ganesha
- 04/10/2016 - 13:15
Tous ces détails de plans militaires sont passionnants...
Tous ces détails de plans militaires sont passionnants... Mais ce qu'il faudrait qu'on nous explique, pour pouvoir vraiment comprendre la situation, c'est ce qui se passe dans les grandes portions de territoire et dans les villes qui ont ont déjà été libérées. Il y a là des populations sunnites. Qui pris le contrôle ? Des alaouites, sous les ordres directs d'Assad ? Al Qaida ? D'autres groupes de rebelles sunnites ? C'est cela qui nous permettrait de nous faire une opinion sur les perspectives d'avenir. Quels sont les plans que proposent les russes et les américains pour la Syrie, après la fin du conflit armé ?
Borgowrio
- 04/10/2016 - 10:20
Un monde périmé
Ces assassins prennent comme modèle un combat d'un autre age fait avec des lames et des pics . Ils ne crachent cependant pas sur les Kalachs , invention de mécréant . Ils ne doivent leur survie qu' à l'humanité du monde civilisé qui n'utilise pas l'arme atomique qui les enverrait en enfer malgré leur protection divine