En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

07.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 51 min 46 sec
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 1 heure 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 2 heures 16 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 4 heures 26 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 6 heures 40 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 7 heures 12 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 8 heures 19 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 9 heures 11 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 2 heures 2 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 2 heures 58 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 6 heures 29 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 6 heures 41 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 8 heures 14 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 8 heures 30 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 8 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 9 heures 17 min
© Allociné
La méthode de l'AIM (acronyme de Attention, Interpretation and Memory) est aidante dans le sens où elle se résume à un essentiel : une trilogie que vous saurez très vite transformer en réflexe pavlovien.
© Allociné
La méthode de l'AIM (acronyme de Attention, Interpretation and Memory) est aidante dans le sens où elle se résume à un essentiel : une trilogie que vous saurez très vite transformer en réflexe pavlovien.
Il en faut peu...

Le bonheur, c’est scientifique : cet homme en a trouvé la recette au cours de ses recherches

Publié le 18 octobre 2016
Le psychologue américain Robert Biswas-Diener a développé une nouvelle méthode scientifique pour "libérer" le bonheur, appelée AIM (acronyme de Attention, Interpretation and Memory). Reste à voir si elle est aussi efficace qu'on le prétend.
Catherine Berliet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Catherine Berliet intervient depuis 15 ans en conseil, formation, coaching de cadres et dirigeants pour le compte de grandes entreprises françaises. Diplômée en communication, elle est également thérapeute, praticien en Rêve Eveillé libre. Elle est co...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le psychologue américain Robert Biswas-Diener a développé une nouvelle méthode scientifique pour "libérer" le bonheur, appelée AIM (acronyme de Attention, Interpretation and Memory). Reste à voir si elle est aussi efficace qu'on le prétend.

Atlantico : En quoi consiste exactement la nouvelle méthode proposée par le psychologue américain Robert Biswas-Diener pour trouver le bonheur ?

Catherine Berliet : L’Indiana Jones de la psychologie parti étudier les comportements des Amish et des Masaïs est arrivé à des conclusions intéressantes sur l’obtention du bonheur. Il en a fait une méthode qu’il suggère dans l’acronyme AIM que nous allons analyser :

Le "A" pour une attention particulière aux petites choses de la vie, à "l’ici et maintenant", à la pleine conscience de l’instant présent, au quotidien et aux repères qu’il installe. Une attention particulière aux bonnes choses de la vie qui vous ancrent dans le principe de plaisir et vous redonnent du baume au cœur. En délaissant les visions négatives, en vous focalisant sur le bon, le bien, le beau, vous vous construisez un monde meilleur et retrouvez naturellement une vision optimiste de l’existence. Alors, à quoi bon vous laisser polluer par le catastrophisme ambiant, les déconvenues quotidiennes et la multiplicité des vicissitudes ? Raccrochez-vous à la plus petite chose qui vous enchante !

Le "I" fait référence à l’interprétation que vous vous faites de la réalité. "Ce qui est en train de m’arriver n’est pas un malheur mais peut-être l’opportunité de…". Voilà une curieuse réaction qui peut cependant vous sauver la mise et vous éviter de tomber dans le désespoir absolu face à un événement déstabilisant ou grave. "La carte n’est pas le territoire" et le réel s’interprète autour de différentes grilles de lectures. Prenons un premier exemple : vous venez d’apprendre que vous avez obtenu une promotion, deux possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez soit être anxieux à l’idée de devoir être à la hauteur de votre nouvelle fonction, soit vous réjouir d’accéder enfin à ce qui vous faisait briller les yeux : "être Calife à la place du Calife !". Si vous n’avez pas la main sur ce qui vous arrive, vous avez le pouvoir de changer de focale et de colorier votre existence. Prenons un deuxième exemple : imaginez que vous perdiez votre job. En soi, c’est une bien triste nouvelle qui pourrait vous pousser à la stupeur et aux tremblements. À la réflexion, ce même événement pourrait tout aussi bien vous pousser à dire que, compte tenu du fait que vous n’aimiez pas votre job, c’est un véritable cadeau du ciel et l’occasion unique de vous ouvrir à d’autres perspectives et opportunités. Ainsi, tout est question d’interprétation et la réalité, votre réalité, vous la construirez jours après jours car à partir de demain vous déciderez que : "ceci n’est pas un malheur !" Alors changez de lunettes !

Le "M" renvoie à la mémoire. Le fait de penser au futur peut être soit distrayant soit effrayant, c’est pourquoi la meilleure attitude à adopter est celle de vous raccrocher à un passé que vous connaissez, en ne revisitant toutefois que les moments qui vous ont fait vibrer et qui vous ont rendu heureux. Refaites-vous le film à l’envers en vous imprégnant de souvenirs extasiants, de sensations bénéfiques, d’émotions ébouriffantes : un pari gagnant !

De quelle manière la méthode AIM peut-elle aider quelqu'un à trouver le bonheur ?

Cette méthode est aidante dans le sens où elle se résume à un essentiel : une trilogie que vous saurez très vite transformer en réflexe pavlovien. C’est court, c’est simple et c’est aussi facile à mettre en place, voire à automatiser. Vous vous raccrocherez à votre présent, vous déciderez de voir les choses sous un angle résolument positif, et vous vous ressourcerez en vous remémorant vos instants de bonheur, comme si vous rechargiez vos batteries par le simple fait de vous reconnecter au meilleur de vous-même et de votre vie passée.

La méthode préconisée par Robert Biswas-Diener est-elle efficace chez tous les individus selon vous ?

Je veux croire que nous puissions inscrire cette méthode au fronton de nos vies, et pourtant il est un point sur lequel j’apporterais un bémol : celui de revenir sur son passé pour se réparer. Je reste persuadée que les personnes ayant subi de multiples traumas, tous ces enfants abîmés, abandonnés, malmenés, n’auront ni la possibilité ni l’envie de se retourner sur leur passé pour se remémorer quelque chose d’heureux. Auront-ils seulement une séquence à trouver ? Pour certains, l’exercice peut s’avérer difficile.

De mon point de vue, la méthode ne s’adresse pas à une personne tourmentée et meurtrie par la vie. Je pense en particulier aux enfants des pays continuellement en guerre. À quoi pourraient-ils bien songer s’ils n’ont connu que le fracas des bombes et les hurlements des sirènes ? Peut-être au bonheur d’une journée sans pilonnage de l’aviation… Peut-être à la douceur des bras d’une mère aujourd’hui décédée ? Ce renvoi à des instants de répit ou à des images d’amour piétinées peut-il induire le bonheur ? Cette injonction à des réminiscences ne serait-elle pas plutôt comme du sel sur une plaie ? Dans les moments de grands désarrois, c’est souvent le futur qui importe et emporte nos pensées vers des jours que nous voudrions meilleurs, et c’est bien le rêve qui prend le pas sur un quotidien minant et anxiogène.

Quels autres conseils recommanderiez-vous aux individus pour les aider à trouver le bonheur ?

Je leur conseillerais de modéliser les enfants. Je viens de voir une image stupéfiante, à la fois triste et magnifique, porteuse de vie et d’espoir : Alep sous les bombes, Alep détruit, Alep à feu et à sang, une ville d’apocalypse et de barbarie. Dans le chaos encore fumant des décombres, une portion de rue éventrée, un trou béant rempli d’eau croupissante et boueuse : deux enfants qui chahutent et se baignent en criant de joie, comme s’ils étaient en vacances, complètement déconnectés d’une indicible réalité. Saisir l’instant pendant qu’il est encore temps… Une vraie sagesse qui ne vient pas de l’expérience mais de la fulgurance intuitive, de l’instantanéité, du principe de plaisir et de l’urgence à vivre…

Je leur dirais : aimez ! N’importe quoi, n’importe qui… Aimez vos voisins, vos amis, votre famille, vos enfants, votre homme ou votre femme, mais aussi votre travail. Le fait d’aimer vous plonge dans un état extatique que les artistes connaissent : le flow. Une forme de jouissance qui provoque une transcendance de l’esprit, fait oublier votre condition au point de suspendre tout. Comme par magie, l’ego disparaît : il n’y a plus de frustration, plus de compétition, plus de comparaison, plus de difficultés, juste une capacité à s’exprimer en fonction de ses atouts, de ses compétences, juste la pure expression de ses talents…

Je leur chuchoterais : donnez du sens ! Pensez au pourquoi, à la contribution que vous apportez aux autres, à vous-même, à l’univers. Si vous faites un travail que vous jugez peu gratifiant, réinterprétez votre réalité en lui donnant du sens. Exemple : pour l’éboueur, au-delà du fait qu’il prenne en charge les poubelles des particuliers, il donne du sens à son travail en se disant qu’il participe au bien-être de chacun et au maintien de la propreté et de la salubrité de sa ville. En se sentant investi d’une mission, il redonne du sens à son travail, ce qui le rend utile et important à ses yeux et aux yeux des autres.

Je leur suggèrerais de faire de leur vie une œuvre impressionniste. Je leur dirais que le bonheur n’est pas un état acquis une bonne fois pour toutes et lié à ce qu’ils vivent ou pas, mais plus une volonté d’esquisser une succession de petites touches de couleurs et de lumières qui, juxtaposées les unes aux autres, formeraient une composition harmonieuse et inspirante, un chef-d’œuvre. Être heureux, c’est aussi un choix, une détermination, un acte d’amour : celui d’aimer la vie, sa vie, envers et contre tout avec un joyeux parti pris, celui d’être solaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires