En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
L'alsacien ou le corse sont encore pratiquées mais menacées quand même. D'ici les 50 prochaines années, si rien ne change, il est probable que ces langues disparaissent des pratiques ordinaires.
“Coooooorrrrsica”
Près de la moitié des langues parlées sur Terre en voie de disparition : pourquoi nous risquons de perdre une partie considérable de notre patrimoine culturel, historique et scientifique
Publié le 24 octobre 2016
Sur les 5 000 à 7 000 langues et dialectes parlés sur Terre, environ la moitié devrait disparaître d'ici la fin du siècle. Une évolution qui ne sera pas sans conséquences dans bien des domaines de la vie.
Philippe Blanchet est enseignant-chercheur en sociolinguistique et en didactique de la communication plurilingue et interculturelle. Il est responsable du Master international "Francophonie, Plurilinguisme et Médiation Interculturelle" à l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Blanchet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Blanchet est enseignant-chercheur en sociolinguistique et en didactique de la communication plurilingue et interculturelle. Il est responsable du Master international "Francophonie, Plurilinguisme et Médiation Interculturelle" à l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur les 5 000 à 7 000 langues et dialectes parlés sur Terre, environ la moitié devrait disparaître d'ici la fin du siècle. Une évolution qui ne sera pas sans conséquences dans bien des domaines de la vie.

Atlantico : Quelles peuvent être les raisons de l'actuelle disparition accélérée des langues humaines parlées sur Terre ?

Philippe Blanchet : Selon l'atlas mondial des langues en danger établi par l'Unesco (voir ici), plus de la moitié des dialectes actuellement parlés sur Terre sont en effet en voie de disparition. 

Cette hécatombe linguistique est d'abord le résultat de deux siècles de colonisation. Nombreux sont les colons à avoir interdit aux premiers occupants de parler leur langue d'origine, comme la France l'a fait avec les Kanaks en Nouvelle-Calédonie par exemple. 

L'autre raison principale qui explique l'actuelle disparition massive des langues est la mise en place, depuis le XIXème siècle, de politiques d'uniformisation des Etats visant notamment à interdire la pratique des langues régionales, comme le breton par exemple.

Dans quelles régions du globe les langues humaines sont-elles les plus menacées ?

Les langues ont d'abord commencé à disparaître massivement sur le continent américain, au cours de la deuxième moitié du XXème siècle. 

Aujourd'hui, c'est principalement l'Afrique, et plus particulièrement l'Afrique centrale, qui voit ses langues s'éteindre les unes après les autres depuis le début du XXIème siècle. 

L'Europe est également en train de perdre un nombre considérable de langues régionales, dont on estime la durée de vie à moins de 50 ans pour la plupart. 

Existe-t-il un moyen de préserver ces langues qui risquent peu à peu de disparaître ? Doit-on se battre pour qu'elles ne disparaissent pas, selon vous, ou doit-on les laisser évoluer naturellement ?

A partir du moment où les usagers d'une langue s'opposent à sa disparition, il est nécessaire de mettre en place des politiques publiques pour la sauver, comme cela a été fait pour le basque, le corse, le breton... C'est même un droit fondamental que l'on doit respecter, car la mort d'une langue entraîne avec elle tout un patrimoine culturel, historique, littéraire, scientifique et médical.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Vent de sécularisation sur le monde arabe ? Ces pays qui commencent à se détourner de la religion
04.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
05.
Quand les secrets du succès du Bon Coin intriguent Amazon et eBay
06.
Nominations européennes : le bras de fer entamé par Emmanuel Macron avec l’Allemagne peut-il aboutir ?
07.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
05.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 25/10/2016 - 10:26
@Vm
Soutenir le français et nos langues régionales n'est pas incompatible.
Mir wolle elsassisch reden un esch ist gut so!
.
Vm
- 25/10/2016 - 05:45
Pourquoi des politiques publiques ?
Pourquoi encore de l'argent de nos impôts. Si une langue n'a plus assez de locuteurs pour survivre alors qu'elle devienne une langue morte !
Ne serait il pas plus opportun de consacrer notre énergie à enseigner correctement le français en France et à l'étranger ? Une grande partie de la population maîtrise tout au plus un ou deux milliers de mots, ce qui fait le lit de tous les démagogues. Nous avons perdu toute notre influence culturelle dans le monde, Maghreb, egypte, Liban, Afrique mais aussi Roumanie, avec le retrait du français et nous nous préoccupons de langues régionales
Benvoyons
- 24/10/2016 - 10:35
En effet depuis 5000 ans environ 30000 langues sont disparues
http://www.axl.cefan.ulaval.ca/Langues/2vital_mortdeslangues.htm
Maintenant avec l'avancée et l'amélioration des traductions simultanées la diminution des langues devraient s'arrêter et même des anciennes langues dites mortes encore utilisées par des chercheurs .