En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

05.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

06.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

07.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

01.

Égypte : le changement dans la continuité

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 37 min 39 sec
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 4 heures 6 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 4 heures 59 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 16 heures 54 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 17 heures 37 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 19 heures 4 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 20 heures 44 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 22 heures 3 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 1 heure 1 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 3 heures 49 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 6 heures 10 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 17 heures 19 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 18 heures 28 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 19 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 21 heures 29 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 23 heures 55 min
Cinéma-vérité

"Une bouteille à la mer" : le film qui montre Gaza comme vous ne l'avez jamais vu

Publié le 08 février 2012
Un film sur l’enclave palestinienne sort ce mercredi sur les écrans. Sujet difficile, sensible et complexe. Polémiques assurées.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un film sur l’enclave palestinienne sort ce mercredi sur les écrans. Sujet difficile, sensible et complexe. Polémiques assurées.

C’est une sorte de road movie virtuel. D’un écran à l’autre. De Jérusalem à Gaza. De Gaza à Jérusalem. Son titre : « Une bouteille à la mer ». Une jeune Juive de Jérusalem et un jeune Arabe de Gaza tissent une liaison par mail. Le Palestinien est souvent cynique, arrogant et ironique : sa posture d’occupé le lui permet. L’Israélienne est parfois timide, embarrassée et se sent un peu coupable : sa position d’occupante lui en fait le devoir.

Dans l’espace politico-médiatique français, Gaza jouit d’une place d’exception. Pour Gaza on manifeste en dénonçant «  la barbarie sioniste ». On ne manifeste pas pour la Syrie ensanglantée ni pour le Darfour martyrisé. Ceux qui tuent là-bas sont des Arabes et c’est jugé ici tout à fait inintéressant. Pour Gaza, on organise des flottilles dites de la liberté, supposées briser le blocus israélien et on ignore superbement que l’enclave est quand même adossée à un pays frère et ami, l’Egypte. Aucune flottille n’a cinglé vers les rivages libyens quand Kadhafi massacrait, ou tout simplement en Méditerranée pour recueillir les migrants tunisiens qui s’y noyaient. La doxa – à laquelle succombent même les meilleurs journalistes – veut qu’on dise que Gaza est « une prison à ciel ouvert ». Ce cliché (répétez, répétez, il en restera toujours quelque chose…) a la vie dure. Et ce n’est pas un film, aussi talentueux soit-il (c’est le cas de « Une bouteille à la mer »), qui aura sa peau. Mais quelques centaines de mètres de pellicule en disent souvent plus sur la réalité que toutes les proclamations vengeresses du Hamas et que les communiqués désincarnés de l’Etat-major Israélien.

A Gaza, il y a une université qui fonctionne. Il y a un centre culturel français avec des centaines d’étudiants. Il y a des hommes et des femmes qui y vivent, qui souffrent, qui rient et des jeunes qui s’ennuient. Le film dit et montre la vie. Et aussi la mort car les roquettes israéliennes tuent aussi des innocents. Il dit et montre, ce film, que tous les habitants de Gaza ne s’endorment pas le soir avec une ceinture d’explosifs autour de la taille en imaginant combien de Juifs ils vont pouvoir tuer dans les autobus de Tel-Aviv et de Haïfa. Il dit et montre, ce film, que tous les soldats Israéliens ne se réveillent pas le matin en se demandant combien d‘enfants Palestiniens ils vont pouvoir mettre à leur tableau de chasse.

Ce film, en apparence pavé de bons sentiments, aurait pu être un péplum juivo-arabe dégoulinant de sucreries tel un loukoum. Eh bien non ! C’est juste un film d’amour. Il ne milite pas pour une réconciliation israélo-arabe, tarte à crème du catéchisme de la bien-pensance. Il plaide pour la vie. Et si on veut se détendre et voir ce que les Juifs et les Arabes ont en commun, on peut aussi aller voir « Le cochon de Gaza » (ça joue encore dans quelques salles). Une comédie dont le héros est cet animal pacifique et bienfaisant, mais maudit, on ne sait pourquoi, par ces deux peuples. Et c’est, hélas, lui qui meurt à la fin. On dit en France que « dans la cochon, tout est bon » ! Et bien cette phrase, si importante pour notre patrimoine national est intraduisible en arabe et en hébreu. C’est le plus grave reproche qu’on peut faire aux arabes et aux juifs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ISABLEUE
- 08/02/2012 - 17:11
encore ;;;;;;;;;;;;;;;;;;;;
et que je ne verrais jamais....