En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 27 min 6 sec
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 1 heure 18 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 2 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 4 heures 35 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 7 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 7 heures 56 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 8 heures 29 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 9 heures 11 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 52 min 36 sec
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 2 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 4 heures 20 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 6 heures 19 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 7 heures 52 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 8 heures 25 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 8 heures 48 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 9 heures 23 min
THE DAILY BEAST

"Miss Peregrine et les enfants particuliers" : interview avec Tim Burton

Publié le 04 octobre 2016
Avec Jen Yamato
A l'occasion du Fantastic Fest, le réalisateur baroque mondialement plébiscité s’est confié sur l’état d’avancement de "Beetlejuice 2" et a présenté son nouveau film, "Miss Peregrine et les enfants particuliers", qui sort le 5 octobre en France. Il en a profité pour prendre la défense de son acteur fétiche, Johnny Depp, accusé de violences conjugales par son ex, Amber Heard.
Jen Yamato
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jen Yamato est journaliste au Daily Beast. Elle couvre les sujets de la rubrique "divertissement".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A l'occasion du Fantastic Fest, le réalisateur baroque mondialement plébiscité s’est confié sur l’état d’avancement de "Beetlejuice 2" et a présenté son nouveau film, "Miss Peregrine et les enfants particuliers", qui sort le 5 octobre en France. Il en a profité pour prendre la défense de son acteur fétiche, Johnny Depp, accusé de violences conjugales par son ex, Amber Heard.
Avec Jen Yamato

The Daily Beast - Jen Yamato

Après trois décennies passées à donner vie à des mondes fantastiques, le mythique réalisateur gothique Tim Burton estime que l’étrangeté du monde réel dépasse souvent la fiction ; c’est en tout cas ce qu’il a déclaré au Daily Beast à Austin lors du festival Fantastic Fest.

"A chaque nouvelle histoire que je lis dans la presse à propos de quelqu’un que je connais, j’ai toujours l’impression qu'il s'agit d'un monde parallèle bizarre", a lancé Tim Burton, quelques instants après avoir mis le pied dans la ville du Fantastic Fest pour la première de "Miss Peregrine et les enfants particuliers", attirant dans son sillage d’inquiétants nuages orageux. "Il y a eu des choses écrites à mon sujet face auxquelles je me suis dit "Je vis dans Bizarro World'."

Une référence à peine déguisée aux mésaventures de son acteur fétiche et collaborateur de longue date, Johnny Depp, qui se retrouve sous le feu des critiques médiatiques, depuis qu'il est publiquement accusé de violences conjugales par son ex-compagne Amber Heard.

"Je prends toujours cela avec des pincettes et tout finit toujours par s’arranger", affirme Tim Burton, sur la question de savoir si Johnny Depp est, ou non, injustement maltraité par les médias : "Mais je l’aime. J’aime tout le monde".

Le réalisateur oscarisé était tout sourire lors de la première mondiale de "Miss Peregrine et les enfants particuliers", projetée devant une salle comble au festival annuel du genre à Austin. Pour l'occasion, le directeur du festival Robert Rodriguez avait annoncé l'arrivée du maître de l'Etrange en proclamant la journée de dimanche "Journée spéciale pour qu’Austin reste une ville particulière", évènement officiel créé sur mesure avec la bénédiction du maire.

Ce film 3D d’aventure fantastique pour les enfants est, à de nombreux égards, un retour aux sources, après le dernier long métrage de Tim Burton : le biopic "Big Eyes" avec Amy Adams, qui explorait le milieu de l’art. Adapté du best-seller éponyme de Ransom Rigg par Jane Goldman (la scénariste de "X-Men : Le Commencement" et de "Kingsman : Services secrets"), ce nouveau film suit les aventures d’un adolescent socialement inadapté (interprété par Asa Butterfield) qui est introduit dans une maison peuplée d’enfants fantasques aux étranges "particularités" et protégés par un ange gardien (Eva Green) qui les défend contre de monstrueux ennemis qui convoitent leurs pouvoirs.

Samuel L. Jackson est captivant et décoiffant dans le rôle du sinistre méchant de Miss Peregrine : ce scientifique, lui aussi "particulier", fait forte impression, en menaçant tout au long du film le casting de jeunes acteurs avec ses cheveux immaculés, ses yeux d’un blanc inhumain, et ses canines pointues.

"C’est quelqu’un avec qui j’ai toujours voulu travailler", a confié Tim Burton au public après la projection. "C’est un de ces acteurs... En le voyant arriver dans cet accoutrement, avec les yeux blancs et la totale, j’ai pensé 'Ok, c’est le nouveau costume d’Halloween. Je veux être déguisé comme ça pour Halloween !'".

Si Tim Burton avait hâte de travailler avec Samuel L. Jackson, il admet qu’il est généralement moi enthousiaste à l'idée de travailler avec des enfants, malgré le fait qu’il ne cesse de faire des films pour eux et avec eux : "Je n’aime vraiment pas beaucoup les enfants", a-t-il plaisanté.

"J’ai deux enfants et je les aime… parfois", explique Tim Burton. "Mais honnêtement, ce qui est étrange, c’est que beaucoup des enfants de ce film n’avaient jamais fait de cinéma auparavant ; certains avaient déjà fait des films, et d’autres pas. Parfois, vous rencontrez des enfants et c’est comme s’ils avaient déjà eu une vie antérieure, comme si leur âme arpentait cette terre depuis des décennies. Genre, 'Oh mon dieu, quel âge as-tu vraiment ? As-tu 9 ans ou 90 ans ?'"

"On entend parler d’enfants cauchemardesques – et j’ai travaillé avec certains d’entre eux", a-t-il ajouté. "Ils me font flipper".

Tim Burton a donné des nouvelles de "Beetlejuice 2", ce projet de longue haleine qui constituerait la suite tant attendue du grand classique de 1988, le monstrueux et fantomatique "Beetlejuice". "J’adorerais le faire", a-t-il insisté. "Mais c’est un projet spécial. J’adore Michael [Keaton], j’adore Winona [Ryder] et j’adore les personnages. Mais j’ai déjà irrité suffisamment des personnes. Je veux juste le faire bien, si c’est possible".

"Il m’est arrivé de préparer longuement des films qui, au bout du compte, n’ont jamais vu le jour ; et c’est assez traumatisant", s'est-il justifié : "Je veux simplement mener les choses de la façon la plus fluide possible. Donc, c’est un projet que je veux mener à bien mais je veux le faire d’une façon qui ne déçoive pas tout le monde, qui ne détruise pas la première mouture, ou quoi que ce soit".

Tim Burton a accueilli avec bienveillance les tentatives de réinterprétation de ses classiques de la part d’autres artistes. Prenez par exemple le remake porno sorti en 1991 de son premier film avec Johnny Depp : "Edward aux mains d'argent". "J’ai regardé les deux volets d’'Edward aux mains de pénis'", a-t-il confié, en hommage à ces adaptations X très inspirées, dans lesquelles un Edward inadapté relève le défi anatomique posé par ses mains en forme de pénis, et tente se débrouiller avec la vie, l’amour, et les spaghettis.

"Car il a y un Edward aux mains de pénis 1 ET 2", a-t-il précisé. (En réalité, il y en a même trois). Si vous suivez bien, cela signifie qu’il y a déjà plus de volets d’"Edward aux mains de pénis" dans les annales du cinéma que d’"Edward aux mains d'argent". Tim Burton en sourit : "C’est ça qui me donne l’impression d’avoir réussi".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires