En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 7 heures 27 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 12 heures 5 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 12 heures 54 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 13 heures 31 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 14 heures 9 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 14 heures 46 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 15 heures 15 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 16 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 10 heures 26 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 12 heures 18 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 13 heures 15 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 13 heures 48 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 14 heures 23 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 15 heures 4 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 16 heures 13 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 16 heures 22 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 16 heures 44 min
THE DAILY BEAST

French connection : Brad Pitt-Angelina Jolie, un divorce très français (et géré de main de maîtresse...)

Publié le 23 septembre 2016
Les aventures françaises du couple "Brangelina" donnent un aperçu fascinant de la façon dont Angelina Jolie est passée maître dans l’art de manipuler les tabloïds.
Dana Kennedy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dana Kennedy était correspondante pour ABC News, Fox News et MSNBC. Elle écrit pour le Daily Beast ainsi que pour The New York Times, Financial Times, International Herald Tribune, Time magazine ainsi que People, parmi d'autres. Elle est basée en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les aventures françaises du couple "Brangelina" donnent un aperçu fascinant de la façon dont Angelina Jolie est passée maître dans l’art de manipuler les tabloïds.

Copyright The Daily Beast - Dana Kennedy

Nice, France. "La France donne, et la France reprend" (en tout cas si vous êtes Angelina Jolie).

Oubliez Jennifer Aniston. Rien n'a été plus représentatif du couple "Brangelina" que leur histoire d’amour avec la France, et plus particulièrement le Sud de la France, au cours de leurs 12 années de vie commune. Et personne ne sait mieux bâtir un storytelling épique autour de chaque détail de leurs aventures sur la Cote d’Azur qu'Angelina Jolie elle-même, connue depuis longtemps pour être tellement à l’aise avec les médias qu’elle n’a jamais eu besoin d’un agent.

Mais voilà qu’aujourd’hui, les accusations concernant l’excès de fumette et les "accès de colère" de Monsieur ainsi que les mensonges de Madame (révélées par des "sources" émanant des deux parties) menacent de casser Internet.

"C’est fini" (en français dans le texte, ndlr.), déclare un voisin de longue date du couple à Correns, ce petit village du Var situé à 90 minutes de Nice, où se trouve la propriété de Jolie et Pitt : le Chateau Miraval de 400 hectares et 25 chambres où ils produisent un vin rosé très apprécié. "C’était une si belle famille, en tout cas tant que cela durait".

Mais les réactions du maire et du directeur de l’office du tourisme de Correns ont des accents nettement moins sentimentaux. Comme s’ils avaient, comme disent les Français, déjà "tourné la page".

"Cela ne m’intéresse vraiment plus", a annoncé mardi soir au Daily Beast le maire Michael Latz, qui a dîné plus d’une fois à Miraval avec Angelina Jolie et Brad Pitt durant leurs jours heureux à Correns : "Je ne les suis plus".

"C’est dommage, mais c’est vraiment leur problème", ajoute Jean-Claude Sadion, directeur de l'office de tourisme local.

La "French connection" des Brangelina a débuté en 2007, lorsque le couple a inscrit son aîné Maddox au Lycée français de Manhattan. Peu après, ils s’aventuraient aux cours de français de l’Institut de Villefranche-sur-Mer près de Nice (dont le directeur s’est extasié au sujet de l’accent d’Angelina) et emménageaient au Château Miraval comme locataires, avant d’acheter quelques années plus tard cette propriété de 50 millions de dollars, qui est aujourd’hui à vendre.

Et chacun sait que leurs jumeaux de 8 ans, Vivienne et Knox, sont nés à Nice en juillet 2008.

Cruelle ironie : le mariage touche à sa fin moins d’un an après la sortie de By the Sea, un film mal reçu par la critique, écrit et dirigé par Angelina et dans lequel Brad Pitt son épouse campaient un couple marié au bord de la rupture dans une propriété de vacances du Sud de la France. Tout cela sur fond de révélations selon lesquelles Pitt aurait eu une aventure avec l’actrice française Marion Cottillard, d'après les informations de Page Six.

TMZ a révélé mardi qu’Angelina demandait le divorce parce que Brad fumerait trop d’herbe, boirait trop d’alcool, aurait un problème de gestion de sa colère, et ne serait pas un bon père. Mais le New York Post a embrayé avec un autre scoop : Brad aurait une aventure avec Marion Cotillard, avec laquelle il partage l’affiche de leur nouveau film, Allied. Le camp de Brad Pitt a riposté en affirmant à TMZ que Jolie répandrait des "mensonges" et en assurant que Brad Pitt est un bon père.

Mais l’acteur français Richard Bohringer a (involontairement) crédibilisé la thèse selon laquelle Brad Pitt aurait un problème d’alcool, quand il a raconté au Parisien en mars que l’acteur "descendait des bouteilles de whiskey" sur le tournage de By the Sea.

Ce couple a si longtemps incarné avec brio l’amour, l’unité et la famille. Pourtant, Brad et Angelina n’ont pas publié le traditionnel communiqué conjoint exprimant leur tristesse face à la fin de leur union, et promettant de rester amis, unis autour de l’éduction de leurs enfants. Doit-on s’en étonner ?

Non, en tout cas pas ceux d’entre nous qui se souviennent de la façon si agressive avec laquelle Angelina a déjà manipulé les médias par le passé. A tel point qu’un article entier du New York Times expliquait en 2008 qu’elle était si "redoutablement intelligente" qu’elle se passait des services d’un agent. Le journal racontait comment elle avait négocié elle-même la vente des photos de ses jumeaux nouveau-nés au magazine People pour 14 millions de dollars.

"Ne vous y trompez pas : Angie a dégainé la première et elle le fait probablement parce qu’elle est furieuse", estime un paparazzi vétéran qui suit le couple partout à travers le monde, traquant les listes de passagers aériens, soudoyant des conducteurs locaux de limousine et autres concierges d’hôtel : "Elle a fait fuiter les informations, elle s’est assurée qu’elle serait mise au premier plan du storytelling. C’est sa méthode, c’est comme ça depuis des années."

En réalité, cela dure depuis avril 2005, lorsque les premières photos de Brad, Angelina, et leur bébé Maddox, récemment adopté, ont été miraculeusement volées sur une plage reculée du Kenya, à peine un mois après la demande de divorce de Jennifer Aniston. C’était peu de temps après la fin du tournage de Mr. et Mrs. Smith, où Brad et Angelina s'étaient rencontrés.

"Angie ne fait rien par hasard", insiste le paparazzi, qui a commencé à la suivre avant son histoire avec Brad Pitt, alors qu’elle tournait Taking Lives en 2004 avec Ethan Hawke. "Elle prépare le storytelling et elle le met en place. Elle alerte très souvent les paparazzis en amont lorsqu’elle veut que quelque chose soit photographié".

Mais pourra-t-elle louvoyer autour de son divorce et donner le mauvais rôle à Brad Pitt avec autant de succès qu’elle est parvenue à hisser au Panthéon du glamour la marque Brangelina, encore plus haut que le couple formé par Elizabeth Taylor et Richard Burton au sommet de leur gloire ?

Ceux d’entre nous qui ont suivi le duo Brangelina à son zénith (lors du cirque médiatique le plus lucratif du 21e siècle : quand Angelina a donné naissance à ses jumeaux à l’hôpital Lenval de Nice, avec vue sur mer) ont eu un sentiment de déjà-vu lors de l’annonce impromptue du divorce, mardi.

"Nous n'étions pas au courant et nous ne l’avons pas vu venir" : tout le monde a eu à peu près la même réaction, qu’il s’agisse de George Clooney, tombé dans l’embuscade d‘un cameraman aux Nations Unies, ou d’un reporter d’un des plus grands magazines people du monde qui confie sa surprise en privé.

Certes, la demande de divorce a été plus spectaculaire que leur mariage secret à Miraval en août 2014, ou la cérémonie civile qui s’était tenue en catimini en Californie auparavant – mais l’évènement reste dans lignée des scoops furtifs, clé en main, élaborés par Angelina depuis ses premiers jours au côté de Brad Pitt.

Pratiquement tous ceux qui ont suivi les coups de com’ du couple accordent l’essentiel du mérite à Angelina. Son talent a culminé en mai 2008, quand les reporters ont pris en chasse Angelina Jolie et Brad Pitt à travers toute la côte d’Azur. Juste après avoir dominé le Festival de Cannes cette année-là, ils avaient laissé le monde entier retenir son souffle dans l'attente de la naissance de leurs jumeaux.

La capacité d’Angelina Jolie à éviter, surprendre, et barrer la route aux médias cet été-là, comme si Brad Pitt et elle étaient à l’affiche de leur propre film d’espionnage grandeur nature, a inspiré à un photographe de Londres le surnom d’"Angelina Bourne".

A l’époque, les paris allaient bon train au sujet de l’hôpital que choisirait l’actrice pour donner naissance à ses deux enfants : on se serait cru à une table de Craps à Monte Carlo. Des hordes de journalistes ont passé au peigne fin tous les établissements, de Monaco jusqu’à Nice, rêvant d’être le premier à découvrir la cachette de la star. Mais ils ont tous été pris par surprise quand Angelina a furtivement atterri sur le toit de l’hôpital Lenval à la nuit tombée, à bord d’un hélicoptère, avant de se glisser sereinement dans une suite avec vue sur la mer. Elle est arrivée plusieurs jours avant que quiconque ne découvre sa présence.

Elle est restée à l’hôpital pendant trois semaines avant d’accoucher, et la compétition était féroce entre les journalistes pour être le premier à couvrir l’évènement, en particulier chez Fleet Street, qui a soudoyé tous les employés possibles à l’hôpital.

Le long siège de la presse devant les portes de l’hôpital était du jamais vu pour la ville de Nice.

"C’est Fort Alamo !", clamait le journal local Nice-Matin, qui a commencé à publier des reportages sur l’hôpital "assiégé" et à se moquer des médias étrangers, et en particulier américains.

Les températures étaient au-dessus des normales saisonnières, et il en était de même pour l’humeur orageuse des paparazzis. Les théories du complot ont commencé à fuser. Certains étaient persuadés qu’Angelina avait déjà quitté l’hôpital, et attendait patiemment, de retour à Miraval, la date fatidique prévue pour le mois d’août.

D’autres étaient convaincus que les bébés étaient nés le 29 juin, le jour de l’arrivée d’Angelina à l’hôpital, et que l’information était "censurée".

Comme toujours, les paparazzis se surveillaient mutuellement autant qu’ils surveillaient l’hôpital, où Brad Pitt passait fréquemment rendre visite à sa femme, avec ses enfants, portant souvent Shiloh et Zahara dans ses bras.

"J’ai eu ma dose", a fulminé un soir un photographe au téléphone avec moi, après avoir pris en chasse, de Monaco à St. Tropez, un bateau dans lequel il espérait trouver Brad Pitt : "On a croisé Bono, mais pas Brad. J’en ai assez de cette histoire".

Ils étaient furieux quand la naissance de Vivienne and Knox a finalement été annoncée le 12 juillet : il s’est avéré que le couple avait prévu à l’avance de ne tuyauter qu’un seul journaliste : un reporter local de Nice-Matin. Le reporter n’a rien arrangé en décidant de remuer le couteau dans la plaie, et en intitulant son article "le jour le plus scoop".

Angelina et Brad ont même réussi à exfiltrer leurs nouveau-nés à Miraval en abandonnant l’hélicoptère et en utilisant une voiture leurre noire et un 4x4 du château. Mais à ce moment-là, le contrat à 14 millions pour acheter les photos était déjà bouclé ; les clichés ont été pris derrière les grilles du château et la plupart des médias internationaux sont rentrés chez eux bredouille.

Le couple a continué à éblouir sur le tapis rouge à Cannes depuis qu’Angelina y a fait ses premiers pas au bras de Brad Pitt en 2007. Pendant le festival, ils ont toujours logé dans le meilleur bungalow, la Villa Elena, à l’Hôtel du Cap, et aimaient diner au Tetou, un restaurant chic de la plage du Golfe-Juan.

Mais une reportrice people britannique qui a abondamment suivi le couple pendant leurs séjours en France raconte qu’elle a toujours été hantée par quelque chose qu’elle a remarqué pendant le long séjour d’Angelina à l’hôpital de Nice avant son accouchement.

"Personne ne lui a jamais rendu visite à part Brad, ses enfants, et son frère", dit-elle. "C’est comme si elle n’avait aucune copine. Jennifer [Aniston] avait des copines. Qui va la soutenir maintenant ? On dirait bien que Brad était toute sa vie".

Peut-être. Mais selon les informations relayées depuis mai dernier par un média français et par US Weekly, Angelina Jolie entretiendrai une "relation étroite" avec Arminka Helic, une membre de la Chambre des lords britannique. L’actrice a rencontré Arminka Helic en 2012 alors que cette dernière était une collaboratrice du ministre britannique des Affaires étrangères William Hague et la considère comme un "mentor" selon US Weekly.

Quant à la rumeur Cotillard, personne ne sait vraiment.

"Tout ce que je peux vous dire", a commenté un photographe (qui a gagné des millions  avec ses clichés de Brad et Angelina depuis plus d’une décennie), "c’est que c’est un type actif".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 23/09/2016 - 11:01
On s'en fout
Pourquoi le divorce de ce couple fait-il la une des médias ?