En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 1 heure 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 1 heure 36 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 5 heures 2 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 5 heures 57 min
pépites > France
Vigilance des forces de l'ordre
Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon
il y a 6 heures 42 min
light > Religion
Vatican
Attentat à Nice : le pape François "prie pour les victimes et leurs proches"
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 9 heures 56 min
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 12 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 1 heure 23 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 2 heures 9 sec
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 5 heures 24 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 6 heures 18 min
pépites > France
Opération Sentinelle
Attentat à Nice : Emmanuel Macron réhausse de "3.000 à 7.000" le nombre de militaires déployés sur le sol français
il y a 6 heures 56 min
pépites > Terrorisme
Menace terroriste
Attentat à Nice : Jean Castex indique que le plan vigipirate a été réhaussé au niveau "urgence attentat" partout en France
il y a 8 heures 3 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 11 heures 9 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 13 heures 2 min
© Reuters
Lorsque l'on souhaite pratiquer un sport dans une optique de santé, il est nécessaire de prendre conseil auprès de personnes qualifiées comme des coaches ayant des qualifications nécessaires pour les donner.
© Reuters
Lorsque l'on souhaite pratiquer un sport dans une optique de santé, il est nécessaire de prendre conseil auprès de personnes qualifiées comme des coaches ayant des qualifications nécessaires pour les donner.
Sous pression sociale

Le sport, ce n’est pas toujours bon pour la santé : ces dangers qui menacent les hommes qui fréquentent les salles de musculation alors qu’ils détestent ça

Publié le 30 septembre 2016
Une étude publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research fait état de l'augmentation du nombre d'hommes côtoyant les salles de sport, non pas par plaisir mais par pression sociale. Les raisons évoquées sont avant tout d'ordre social et liées à une image auquel les hommes se doivent de correspondre.
Philippe Godin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Godin est professeur à l'université de Louvain, docteur en éducation physique et psychologue du sport. Il est président de la société belge francophone de psychologie du sport, ancien athlète et entraîneur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research fait état de l'augmentation du nombre d'hommes côtoyant les salles de sport, non pas par plaisir mais par pression sociale. Les raisons évoquées sont avant tout d'ordre social et liées à une image auquel les hommes se doivent de correspondre.

Atlantico : Selon une étude britannico-australienne publiée dans le Journal of Strength and Conditioning Research, de plus en plus d'hommes fréquenteraient la salle de sport, non pas par plaisir, mais à cause de la pression sociale. Comment expliqueriez-vous le fait que les hommes sont de plus en plus nombreux à fréquenter une salle de sport, non pas dans un souci de bien-être mais à cause d'une certaine pression sociale ?

Philippe Godin : Je pense que cette pression sociale existe dans tous les domaines, donc il n'y a pas de raisons qu'elle ne se manifeste pas dans le secteur du sport et de l'image. Toutes les valeurs de force, de puissance, d'équilibre, de résistance au stress que le sport est censé transmettre va se retrouver dans le milieu de l'entreprise ou de l'économie. Mais le sport n'est pas aussi magnifiant qu'on le prétend. De nombreuses dérives ou risques délétères existent.

Nous vivons dans une société où l'homme et la femme doivent montrer des signes de force et de robustesse, surtout dans le milieu du travail. Ils doivent montrer une forme d'équilibre, de bien-être et de santé. Nous n'avons jamais eu autant de publications sur l'amélioration de la santé alors que paradoxalement, nous savons que les pratiques alimentaires augmentent tous les risques liés à une mauvaise alimentation. On se dirige vers une vraie dichotomie de la société.

Mais les personnes concernées par cette culture de l'image ne concernent qu'une petite partie de la population, de l'ordre de 4 à 5%. Par exemple, les cadres ou les dirigeants d'entreprise se doivent de donner une image de performance, de beauté, ou une image que l'on retrouve dans les magazines. Ce n'est pas pour rien que ces personnes-là se mettent à pratiquer la boxe. C'est un moyen d'améliorer son endurance et de montrer sa combativité. Il y a véritablement deux discours qui s'entrechoquent. D'une part, celui affirmant que l'activité physique est un facteur de santé, et d'autre part celui qui est mû par les valeurs que l'on vient d'évoquer et qui ne sont pas pratiquées dans une optique de santé.

Fréquenter les salles de sport ou pratiquer un exercice physique à cause de la pression sociale est-il vraiment bon pour la santé ? Quels risques cela peut-il engendrer ?

Si le sport n'est pratiqué que dans un certain contexte et dans certaines conditions, il peut avoir des effets délétères monumentaux. Il faut faire une distinction entre deux catégories de personnes :

La première, ce sont des employés ou des cadres qui ont pratiqué le sport dans leur jeunesse, qui ont appris les valeurs du sport et se sont arrêtées pour diverses raisons. Ce type de personnes savent ce que le sport signifie et la façon dont il doit être pratiqué.

La deuxième catégorie, ce sont les personnes qui n'ont jamais pratiqué de sport et qui sont influencées par les autres. Ces personnes commenceront à le pratiquer sans aucune base de prophylaxie, sans la forme physique adéquate et sans une certaine idée des risques. Ils ont plus de chances d'encourir des risques physiques (musculaire, articulaire, etc.) et cardiaques (hypertension, risque cardio-pulmonaire, risque accru d'accident vasculaire-cérébral). Si le système physique d'une personne n'a pas été habitué à une pratique sportive qui peut être intensive ou exagérée ou si le sport ne correspond pas à des normes imposées à l'âge de la personne, à son sexe ou à ses pathologies, les risques liés au sport sont décuplés.

Lorsque l'on souhaite pratiquer un sport dans une optique de santé, il est nécessaire de prendre conseil auprès de personnes qualifiées comme des coaches ayant des qualifications nécessaires pour les donner. D'autre part, tout ce mouvement pour les trails, marathon, semi-marathons etc. concourent à mener des individus à devenir dépendant, avec toutes les conséquences psychologiques, sociales ou relationnelles que cela entraîne. J'ai dans mes consultations des athlètes de 50 ans qui se lèvent à 5h du matin et rentrent chez eux à 10h du soir. Cela crée des difficultés au sein du couple, du cercle familial, de l'alimentation. Pour les personnes qui se mettent au sport et n'arrivent pas à atteindre un certain objectif, ils vont s'imaginer être moins bons que ce qu'ils croyaient pouvoir devenir en le pratiquant.

Doit-on se forcer à faire de l'exercice physique, même si l'on déteste ça ? Existent-ils des moyens ou astuces pour pallier un manque d'appétence pour l'exercice physique ? 

En tant qu'ancien professeur d'éducation physique, je dirais que non. Il y a des personnes qui ne sont pas faites pour le faire. Certaines personnes refusent cette dictature du sport et sont tout à faits épanouies en faisant tout autre chose, comme les choses qu'elles aiment ou qui les passionnent par exemple. Il n'est pas nécessaire de pratiquer le sport à outrance pour se sentir bien.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emem
- 28/09/2016 - 11:29
Culture de l'image
Je ne sais pas si le sport est bon pour la santé mais, si Donald Trump ressemblait à Brad Pitt plutôt qu'à un pitbull, il aurait beaucoup plus de chances d'être élu.
Souvenez-vous de Kennedy.