En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Or noir
Nous recherchons beaucoup moins "pic pétrolier" sur Google qu'avant, et ça en dit long sur le succès du pétrole de schiste
Publié le 13 septembre 2016
L'observation des courbes de recherches de "pic pétrolier" et "trop de pétrole" sur Google érige un constat : nous n'avons plus peur d'une hausse des prix soudaine du baril de pétrole. Pour cause, nous possédons bien plus de pétrole maintenant qu'il y a quelques années.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'observation des courbes de recherches de "pic pétrolier" et "trop de pétrole" sur Google érige un constat : nous n'avons plus peur d'une hausse des prix soudaine du baril de pétrole. Pour cause, nous possédons bien plus de pétrole maintenant qu'il y a quelques années.

Google Trends est un excellent outil pour se rendre compte des préoccupations des internautes, et plus largement des populations. Grâce à des graphiques, il est possible de mesurer le succès d'un sujet quelconque en fonction du nombre de fois que le mot-clé associé a été recherché sur Google.

"Trop de pétrole" plus populaire que "pic pétrolier"

Et la dernière analyse proposée par la société de gestion d'actifs AllianceBernstein est éloquente, remarque le média Bloomberg Market : nous recherchons bien moins "pic pétrolier" qu'il y a quelques années, quand le prix du baril battait des records. Mieux encore : les recherches répondant au mot-clé "trop de pétrole" sont depuis 2015 plus nombreuses que celles  associées à "pic pétrolier". Un indicateur qui témoigne parfaitement de l'abondance de pétrole actuelle, de l'importance du facteur argent dans nos préoccupations et de notre vision à court-terme de la question énergétique.

Alors que le troisième choc pétrolier, provoqué par l'invasion de l'Irak par les États-Unis dès 2003, avait été suivi d'un record historique du prix du baril de pétrole en 2008 – celui-ci s'élevant à près de 150 dollars (133 euros), on l'estime aujourd'hui à 45 dollars (40 euros). Une baisse des prix significative qui s'explique notamment par la toute jeune exploitation du pétrole de schiste, bien moins coûteuse. Alors que selon la oil pick") se calquent par ailleurs sur celles des fluctuations de prix du baril. Le mot-clé en question est devenu si peu recherché sur Google que l'on recense davantage de requêtes pour "trop de pétrole" ("too much oil"). Une statistique qui montre à quel point nous sommes concernés par l'argent et notre pouvoir d'achat, mais surtout par ce que les analystes Oswald Clint et Mark Tabrett, interrogés par Business Market, appellent le "court-termisme" : "Alors que l'intérêt pour ce pic d'approvisionnement en pétrole de schiste est à son comble, l'intérêt pour ce vieux souci qu'était le 'pic pétrolier' a quasiment disparu depuis le milieu des années 2000. Quand il s'agit du marché du pétrole, c'est le 'court-termisme' qui prime. Selon les statistiques présentées par Google Trends, c'est une évidence".

Un exemple type donc, de la manie destructrice dont l'homme fait preuve dans pratiquement tout ce qu'il entreprend. Faire primer le profit peu importe la situation, quitte à mener son fournisseur, la Terre, à sa perte. Et tant que les prix nous resteront avantageux, nous demeurerons  malheureusement complices de l'exploitation abusive de notre planète. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 14/09/2016 - 07:43
Les " spécialistes" annonçaient en 1973
Que le monde n'aurait plus de pétrole que pour 10 à 15 ans. On n'en a jamais consommé autant et les réserves sont excédentaire, " messieurs les spécialistes".