En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 2 heures 40 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 4 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 8 heures 45 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 11 heures 13 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 12 heures 3 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 12 heures 40 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 1 jour 3 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 3 heures 28 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 10 heures 25 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 12 heures 13 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 23 heures 21 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Et le devoir de réserve ?

Justice antiterroriste : les étranges leçons juridico-morales du procureur de Paris François Molins vis-à-vis des propositions des candidats de droite

Publié le 09 septembre 2016
En recadrant les candidats de l'opposition, François Molins est sorti de son devoir de réserve. Or, au regard des échecs de la politique judiciaire et pénale, le parquet de Paris devrait faire montre d'une humilité intellectuelle particulière.
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En recadrant les candidats de l'opposition, François Molins est sorti de son devoir de réserve. Or, au regard des échecs de la politique judiciaire et pénale, le parquet de Paris devrait faire montre d'une humilité intellectuelle particulière.

Atlantico : Dans une interview accordée au journal Le Monde, François Molins, procureur de Paris, a sévèrement critiqué une partie des positions des candidats de droite en matière de lutte anti-terroriste, affirmant ne pas savoir si leurs propositions relevaient de "l’ignorance ou de la mauvaise foi". Quelle est l'autorité de François Molins pour s'immiscer ainsi dans le débat politique ?

Gilles-William Goldnadel : Les termes employés par François Molins sont, à mon sens, un peu vifs. Je ne crois pas qu'il soit du rôle d'un procureur de polémiquer avec l'opposition. Il me semble, au contraire, que le parquet de Paris devrait faire montre d'une humilité intellectuelle particulière. Je n'ai rien contre M. Molins qui est un homme de bien mais quand je l'entends dire que la politique répressive va être beaucoup plus sévère, j'aimerais lui demander pour quelles raisons on a attendu tant de temps. Je ne lis pas dans le marc de café, et pourtant, cela fait cinq ans voire dix ans que je demande à la politique pénale française d'être plus répressive. Quand je le disais à l'époque je recevais des bordées d'injures. Ainsi, ceux qui nous appellent à la modération devraient eux-mêmes être d'une immense modestie.

Nous avons perdu beaucoup de temps dans la politique pénale et dans la politique judiciaire. Des procès en responsabilité pourraient même être menés. De ce point de vue-là, je trouve l'opposition extrêmement raisonnable. Je pense par exemple à cette magistrate qui a libéré contre l'avis du parquet – je ne mets donc pas en cause sur ce point-là le parquet de Paris – le terroriste qui a commis l'attentat de Nice. Sa responsabilité – au moins morale – est clairement engagée. Les magistrats, les procureurs et les avocats – et je m'inclus dedans – ne sont pas de très grands clercs en politique pénale.  Ils ont bien sûr le droit de s'exprimer mais ceux qui seraient les plus à même de s'exprimer, ce sont les criminologues qui ne sont jamais interrogés, ce qui est quand même curieux. Les politiques qui font la loi doivent également s'exprimer. Par conséquent, que le procureur de Paris – qui est en principe d'une plus grande pondération –, se permette de traiter ainsi l'opposition parlementaire me semble un peu curieux. 

Il a ainsi écarté la création d'un parquet national antiterroriste, estimant que le dispositif actuel de la justice antiterroriste qu'elle était un "gage d'efficacité et de cohérence". Doit-on en conclure que la politique pénale est irréprochable ? En tenant de tels propos, le procureur de Paris ne sort-il pas de son rôle ? 

Encore une fois, le procureur de Paris, même s'il est tenu à une obligation de réserve – qu'il a peut-être franchie en qualifiant ainsi les propositions de l'opposition –, ne sort pas de son rôle lorsqu'il donne son avis sur la politique pénale à mener.

En revanche, l'efficacité de la politique pénale reste à prouver. Cette politique peut être grandement améliorée. L'épisode Taubira a été purement et simplement calamiteux. Il signe même, de mon point de vue, l'échec de la politique judiciaire du gouvernement. Que M. Valls – qui a mené quand il était ministre de l'Intérieur une politique tout à fait convenable – ait accepté le tandem avec Mme Taubira – ce que j'ai appelé le mariage de la carpe et du lapin – montre les limites de sa sincérité politique. En tant que citoyen et observateur de la situation de mon pays, j'ai du mal à lui pardonner.  

Selon vous, est-ce une habitude française que de laisser dériver des personnalités censées être apolitiques – ou du moins avoir un devoir de réserve – vers des sujets politiques ? Cela vous parait-il "sain" ?

Il est indéniable que ces derniers temps, des magistrats se sont permis d'émettre des avis tout à fait scabreux – le mur des cons du syndicat de la magistrature est emblématique de ces excès que nous payons aujourd'hui –. En revanche, si je conteste sur le fond et dans la forme ce que vient de dire M. Molins, il n'est pas selon moi l'exemple le plus critiquable.

Mais vous avez raison, l'obligation de réserve des magistrats est devenue une sorte de plaisanterie qu'on ne tolère pas par exemple dans la gendarmerie. M Favier – ancien directeur général de la gendarmerie nationale – s'est fait renvoyer pour bien moins que cela. Le devoir de réserve dans la magistrature, et notamment à gauche, est équivalent dans son application au devoir de neutralité des journalistes du service public de l'information.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

03.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lexxis
- 04/09/2016 - 07:50
UN PEU DE LUCIDITÉ?
La justice ne se grandit jamais en se commettant dans le débat politique ordinaire. Qu'elle considère plutôt toutes ses fautes comme toutes ses erreurs pour se réformer de l'intérieur au lieu de s'en prendre avec le mur des cons à des représentants du peuple français, au nom duquel - elle semble l'avoir oublié - elle prend ses décisions tous les jours. Relâcher des criminels, ne pas en enfermer d'autres, faillir régulièrement à son devoir de contrôle et de surveillance, accéder à la Cour de Cassation en ayant fait Outreau, La liste est longue des reproches que les Français ont à adresser à leur justice, qui semble trop souvent s'abstraire à la fois des contingences et du bon sens. Et le lien de fait qui unit l'inamovibilité avec l'irresponsabilité ne permet pas à des fonctionnaires quasiment intouchables de bailler des leçons à la Nation qui supporte dans sa chair les erreurs récurrentes de magistrats désinvoltes. Alors en plus, quand oublieuse de son indépendance, la magistrature se met en outre à servir les plats au pouvoir, c'est un pas de trop dans une direction qui ne cesse d'inquiéter en inféodant le pouvoir judiciaire à des partis où il n'a que faire.
vangog
- 04/09/2016 - 00:50
Commissaire politique, plutôt que procureur de Paris...
Ce François ( ah ces François, quelle brêles!...) Mollins se comporte comme un vulgaire commissaire politique d'une dictature socialiste d'avant-mur. Il n'en a plus que pour quelques mois d'action politique, et ça l'énerve de devoir rendre son poste...
Borgowrio
- 03/09/2016 - 19:39
Le mur des assassins
Monsieur Goldnadel reste très poli avec ce procureur , c'est son rôle , bien sûr . Nous, nous pouvons dire notre stupéfaction devant tant d'arrogance , pour quelqu' qui compte 250 morts comme bilan . Les responsables des massacres étaient quasiment tous en liberté conditionnelle .... Que mépris pour les victimes