En direct
Best of
Best of du 23 au 29 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Jugement
Agression des policiers à Viry-Châtillon : 10 à 20 ans de réclusion pour 8 accusés, 5 personnes acquittées
il y a 5 heures 1 min
pépites > Justice
Fichée S
Ultra-gauche : une militante a été écrouée pour avoir espionné des policiers
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 4 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 57 min
pépites > Justice
Riposte judiciaire
Alexandre Benalla a décidé de porter plainte contre X dans l'affaire de l'enregistrement clandestin diffusé par Mediapart
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le délicieux malheur français" de Denis Olivennes : la mélodie du malheur, notre berceuse préférée

il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Défense
Futures missions à mener
Opération Barkhane : Emmanuel Macron va réunir le G5 Sahel à Pau
il y a 13 heures 33 min
pépites > Social
"Le mur du 5 décembre"
806.000 manifestants pour la première journée de mobilisation à travers le pays contre la réforme des retraites
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Santé
Alimentation

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

il y a 15 heures 47 min
décryptage > International
Sommet sous tension

Otan : Emmanuel Macron et Donald Trump, convergences dans l'incohérence

il y a 16 heures 40 min
décryptage > International
Daphne Caruana Galizia

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

il y a 17 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
5 décembre
Jean-Luc Mélenchon salue le "grand progrès" et "l’humanisme" de Marine Le Pen pour sa position sur la grève
il y a 6 heures 4 min
pépites > International
Chambre des représentants
Procédure de destitution contre Donald Trump : Nancy Pelosi demande que soit rédigé l'acte d'accusation
il y a 8 heures 19 min
light > Sport
Répercussions
Le joueur légendaire Marco Van Basten a été retiré du jeu FIFA 20 "jusqu'à nouvel ordre" après son dérapage nazi
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Prince Igor"d'Alexandre Borodine : Le Prince Igor rentre au répertoire de l'Opéra National de Paris

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Léonard de Vinci" au Louvre : ode à Léonard

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Politique
Ça va faire des vagues...

La tempête sociale du 5 décembre : Macron nous invite "à prendre la mer"

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Economie
Campagne mouvementée ?

Pourquoi la présidentielle complique la guerre commerciale sino-américaine (et ça n’est pas une bonne nouvelle pour l’Europe)

il y a 15 heures 30 min
décryptage > France
Economie française

La solution à la récession ? L’optimisme

il y a 16 heures 4 min
décryptage > Environnement
Pas grand chose à voir avec l'environnement

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

il y a 16 heures 57 min
décryptage > France
Décision

Un office national de lutte contre la haine ou le dernier exemple en date du renoncement politique face à la montée de la violence

il y a 17 heures 28 min
Docteur Michel et Mister Matraque Fiscale

Petit mémo chiffré à l'attention de ceux qui auraient entendu Michel Sapin affirmer que depuis 2014, le gouvernement rend aux Français le fruit de leur effort

Publié le 02 septembre 2016
Dans un entretien accordé à Jean-Jacques Bourdin, Michel Sapin a déclaré ce jeudi 1er septembre qu'entre 2010 et 2013, "on a utilisé l'impôt pour régler les problèmes. Depuis 2014, nous rendons aux Français le fruit de leurs efforts".
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Ecalle est ancien rapporteur général du rapport annuel de la Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques ;  ancien membre du Haut Conseil des finances publiques, Président de FIPECO et fondateur du site www...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Boeuf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bœuf est administrateur général. Auteur de nombreux ouvrages, son dernier livre : les très riches heures des territoires (2019), aux éditions Population et avenir. Il est actuellement directeur général des services du conseil départemental de...
Voir la bio
François Ecalle
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Ecalle est ancien rapporteur général du rapport annuel de la Cour des comptes sur la situation et les perspectives des finances publiques ;  ancien membre du Haut Conseil des finances publiques, Président de FIPECO et fondateur du site www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un entretien accordé à Jean-Jacques Bourdin, Michel Sapin a déclaré ce jeudi 1er septembre qu'entre 2010 et 2013, "on a utilisé l'impôt pour régler les problèmes. Depuis 2014, nous rendons aux Français le fruit de leurs efforts".

Atlantico : Dans quelle mesure le nouveau ministre de l'Économie est-il dans l'erreur ? Quelle est la pertinence du propos qu'il tient ? Les Français récupèrent-ils "le fruit de leurs efforts" ?

François Ecalle :  En 2009, le déficit public représentait 7,2 % du PIB et la France s’est engagée en janvier 2010 auprès de nos partenaires de l’Union européenne à le ramener au-dessous de 3,0 % du PIB en 2013. Un effort important de réduction de la composante structurelle du déficit (celle qui n’est pas liée aux fluctuations de l’activité économique) a été engagé à partir de 2011 pour respecter cet engagement. Contrairement à ce que les autres pays ont fait, il a porté essentiellement sur les prélèvements obligatoires, impôts et cotisations sociales, et non sur les dépenses publiques. Les mesures nouvelles de hausse de ces prélèvements ont atteint 4 points de PIB, soit environ 90 Md€, sur les années 2011-2014 (22 Md€ en 2011, 24 Md€ en 2012 dont la responsabilité est partagée entre les gouvernements qui se sont succédées et 44 Md€ en 2013-2014). Il est donc malheureusement vrai qu’on a utilisé l’impôt pour régler les problèmes.

En revanche, les français n’ont pas encore récupéré le fruit de leurs efforts. En 2015 et 2016, l’impact global des mesures fiscales et sociales nouvelles a été quasiment nul. Les baisses des impôts sur le revenu et sur les sociétés ou de certaines cotisations sociales ont été à peu près compensées par les hausses des impôts locaux ou sur les produits énergétiques ou d’autres cotisations sociales. S’agissant de 2017, les mesures inscrites dans le pacte de responsabilité et de solidarité étant devenues caduques en juin dernier, il n’y a plus de certitude sur ce que le Parlement va finalement voter.

Récompenser les Français en 2017 par de fortes baisses d’impôts serait d’ailleurs une grave erreur de politique économique. Le déficit public est encore supérieur à 3 % du PIB et la dette approche 100 % du PIB. Dans ces conditions, la reprise de la croissance, certes limitée, doit permettre de réduire le déficit et non, comme la France l’a trop souvent fait dans le passé, de vider une illusoire cagnotte budgétaire.

Jean-Luc Bœuf : Tout d'abord, il est un peu surprenant de qualifier l'impôt comme outil propre à "régler les problèmes". L'impôt est la contrepartie des services rendus à la Nation. Il doit être juste et proportionné. Le Conseil constitutionnel le rappelle à l'occasion.

La question de l'impôt concerne les particuliers et les entreprises. A la question "paie-t-on moins d'impôt aujourd'hui qu'au début du quinquennat", la réponse est non. Depuis 2012, les recettes annuelles de l'impôt sur le revenu n'ont fait qu'augmenter, de plus de 10 milliards d'euros en 2016 par rapport à 2012.

Rappelons également que le taux normal de la TVA est passé dans le même temps de 19,6 % à 20 % et le taux réduit de 7 à 10 %.

Il est un domaine où les résultats de l'actuel quinquennat sont meilleurs que ceux du quinquennat précédent. C'est celui du déficit annuel de l'État. Encore convient-il de préciser que les forts déficits des années 2009-2010 sont dus au plan de relance et au grand emprunt ; deux mesures qui ont permis de soutenir les investissements des entreprises et des collectivités.

Qui, au sein de la population mais aussi de l'ensemble des acteurs économiques, a le plus souffert fiscalement au cours de la période dont parle Michel Sapin ? A l'inverse, qui en a le plus profité ?

Jean-Luc Bœuf : Le nombre de foyers imposés a fortement baissé depuis 2014. Pour ce qui est de l'imposition des plus aisés, si le Conseil constitutionnel a censuré la mise en place d'un taux à 75%, le président Hollande a créé une tranche supplémentaire à 45%, et ce dès 2013. L'abaissement de l'avantage fiscal du quotient familial a eu pour conséquence d'augmenter de façon très importante la fiscalité des familles nombreuses et relativement aisées.

Les propos du nouveau ministre des Finances ne sont donc pas exacts, sauf pour les foyers les plus modestes. Tout aussi grave, la France est le seul État de l'OCDE à n'avoir dégagé aucun excédent budgétaire depuis 1979. Alors que la situation économique n'a rien à voir avec les années très sombres de 2008-2009.

François Ecalle : Il est très difficile d’apporter une réponse rigoureuse à cette question. Beaucoup de mesures fiscales et sociales nouvelles touchent en effet les entreprises mais, en réalité, ce sont les actionnaires, les salariés et les clients de ces entreprises qui sont affectés, dans des proportions qu’il est quasiment impossible en pratique de déterminer.

Si on s’en tient aux impôts et cotisations sociales dont les ménages sont directement redevables et si on y ajoute les prestations sociales sous conditions de ressources, il apparait que leur contribution à la réduction des inégalités est un peu plus forte en 2014 qu’en 2011. Globalement, les mesures relatives à ces prélèvements et à ces prestations semblent donc avoir pesé un peu plus sur les ménages les plus riches et un peu moins sur les plus pauvres.

Quelle est la véritable ardoise fiscale que François Hollande laisse à son successeur, et aux Français, outre la seule question de l'impôt ? Pour quelles conséquences sur l'économie ?

François Ecalle : La véritable ardoise fiscale laissée par François Hollande, et ses prédécesseurs, est une dette publique qui atteignait 2 100 Md€ au début de 2016, soit 96 % du PIB. Certes, elle a augmenté de 21 points de PIB de 2007 à 2011 puis de "seulement" 11 points de 2011 à 2015. Mais, d’abord, les années 2008-2009 ont été marquées par une crise mondiale sans précédent et la dette publique allemande a elle-même augmenté de 15 points de PIB de 2007 à 2011 ; ensuite, la conjoncture mondiale a été plus favorable de 2011 à 2015, période sur laquelle la dette allemande a ainsi diminué de 7 points.

Plus l’endettement public augmente, plus les risques de crise des finances publiques sont élevés, plus il est difficile de stabiliser la dette et plus les effets positifs keynésiens des déficits publics sont faibles. Il ne faut donc pas attendre pour ramener la dette publique à un niveau plus raisonnable, même si c’est au prix d’une croissance un peu plus faible. Pour y arriver, il est désormais urgent de réduire des dépenses publiques qui représentent 57 % du PIB, alors que la moyenne est inférieure de 10 points dans l’Union européenne. C’est beaucoup plus important que de donner aux Français les fruits encore trop verts de leurs efforts.

Jean-Luc Bœuf : L'ardoise laissée par le président sortant à mesure à trois éléments que sont les prélèvements obligatoires (le présent), la dette (le passé) et les investissements (le futur).

Les prélèvements obligatoires ont augmenté durant les quatre premières années du présent quinquennat. Ils dépassent aujourd'hui les 45 %. Ces prélèvements obligatoires bénéficient pour plus de la moitié aux organismes de sécurité sociale. Ce qui fait de la France l'un des pays où le montant des prélèvements obligatoires est le plus élevé.

La dette publique approche désormais les 100 % du PIB, contre 80 % du PIB en 2012. Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, la dette publique était passée de 65 % à 80 %. Et encore convient-il de préciser que la crise de 2008 s'est traduite par la plus forte contraction de PIB que la France ait connue depuis la Libération. La dette publique de la France s'élève donc aujourd'hui à près de 2150 milliards d'euros. Elle augmente de près de 40 milliards d'euros chaque trimestre. Si, au cours du quinquennat, la charge de la dette a baissé certains trimestres, c'est en raison de taux d'intérêt très faibles, lesquels échappent, bien sur, à l'action du chef de l'État.

Les investissements de l'État sont l'un des points noirs de la France. Jamais l'État n'a si peu investi. Sa part dans les politiques mises en place par les contrats de plan État-régions (CPER) diminue de génération en génération. Les "mesures" et autres "plans" nationaux, annoncés à chaque fois à grand renfort d'opérations de communication, se traduisent désormais en millions d'euros là où, naguère, il s'agissait de milliards d'euros. Dernier exemple en date, les annonces des mesures pour renforcer la sécurité dans les établissements scolaires. La ministre de l'Education a parlé de 50 millions d'euros. Pour l'ensemble du territoire. Soit moins de 1000 euros par école...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Retraite : la grève va tuer le projet du gouvernement mais faire la fortune des plans d’épargne par capitalisation

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Une américaine découvre que son mari la trompe... en lisant une critique culinaire dans le Washington Post

07.

Ces passeports maltais devenus le Graal des super-riches de la planète

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

Une prise de sang pour diagnostiquer les cancers les plus courants ? Une grande étude menée par des chercheurs lyonnais le permettra bientôt

04.

L'hydrogène, combustible parfait pour remplacer le pétrole ? Pourquoi ce n'est pas si simple...

05.

Vous ne devinerez jamais pourquoi le dernier shooting photo de Selena Gomez fait polémique

06.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

01.

L’immigration, remède nécessaire pour l’équilibre des retraites et le rebond de notre économie ?

02.

Point de non-retour climatique : allons-nous vers un effondrement global ou vers un gigantesque jeu de gagnants perdants à l’échelle de la planète ?

03.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

04.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

05.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mili95
- 03/09/2016 - 11:03
Aucune pudeur
Il prends vraiment les français pour ce qu'ils sont des ânes,.prêts à y retourner en 2017
Trio d'enfer Hollande,Sapin,Valls qui continue à dire que les impôts baissent,que le chômage recule et que la sécurité s'est améliorée.et bon nombre des français y croient.
Philippine
- 03/09/2016 - 07:53
Mille excuses à mes compatriotes .......
car je n'aime pas dire souvent des "gros mots", mais là ,trop c'est trop, alors : ho, hé, la gauche, ARRETEZ DE NOUS PRENDRE POUR DES CONS !!!
Anguerrand
- 02/09/2016 - 12:44
Ils ne manquent pas de culot Sapin et le PS
Apres avoir augmenté les impôts d'une 50 eme de milliard, les derniers dont le me souviens (depuis 2016) ; augmentation des taxes sur le carburant 2.5 cts, augmenté la CSG pour les retraités de 5%, augmenté les taxes sur les transactions immobilières, 2 nouvelles taxes sur les societes, ils se targue de diminuer les impots ( pour certains) . Ils affirment le plus naturellement du monde que la France va mieux àlors que la dette continue à s'envoler. Nos enfants vous remercient Mr Sapin.