En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 9 heures 6 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 10 heures 4 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 13 heures 10 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 15 heures 23 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 17 heures 3 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 18 heures 21 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 19 heures 2 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 10 heures 30 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 13 heures 2 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 15 heures 2 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 18 heures 7 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 18 heures 48 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 19 heures 16 min
© Reuters
© Reuters
Bonnes feuilles

Le mythe du parent démissionnaire

Publié le 28 août 2016
Et si le rôle parental n'était pas aussi déterminant qu'on le croit ? Fruit de trente ans d'observations et d'accompagnement au sein de son travail d'éducateur, le livre d'Étienne Liebig égratigne avec humour les dogmes et normes supposés éternels - Église, école, médecine, psychanalyse, pédagogie - et ouvre la réflexion sur ce que signifie aujourd'hui une "bonne éducation" au regard de ce qu'elle signifiait hier. Un essai un brin provocateur pour déculpabiliser les parents qui doivent se réapproprier l'éducation de leurs enfants et accepter d'être en concurrence avec une nouvelle forme de liberté qui leur est donnée. Extrait de "La bonne éducation", d'Etienne Liebig, aux éditions Michalon 2/2
Éducateur spécialisé en Seine-Saint-Denis, Etienne Liebig est romancier, essayiste, anthropologue et chroniqueur aux Grandes Gueules sur RMC. Il est l'auteur des livres suivant : "Les ados sont insupportables mais ce sont nos enfants" (2009) ; "Les...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Étienne Liebig
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éducateur spécialisé en Seine-Saint-Denis, Etienne Liebig est romancier, essayiste, anthropologue et chroniqueur aux Grandes Gueules sur RMC. Il est l'auteur des livres suivant : "Les ados sont insupportables mais ce sont nos enfants" (2009) ; "Les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et si le rôle parental n'était pas aussi déterminant qu'on le croit ? Fruit de trente ans d'observations et d'accompagnement au sein de son travail d'éducateur, le livre d'Étienne Liebig égratigne avec humour les dogmes et normes supposés éternels - Église, école, médecine, psychanalyse, pédagogie - et ouvre la réflexion sur ce que signifie aujourd'hui une "bonne éducation" au regard de ce qu'elle signifiait hier. Un essai un brin provocateur pour déculpabiliser les parents qui doivent se réapproprier l'éducation de leurs enfants et accepter d'être en concurrence avec une nouvelle forme de liberté qui leur est donnée. Extrait de "La bonne éducation", d'Etienne Liebig, aux éditions Michalon 2/2

Combien de fois au cours de ma carrière d’éducateur ai-je entendu cette histoire facile et qui justifie bien des décisions du « parent démissionnaire » : ce parent qui ne s’occuperait pas de ses enfants, dépassé qu’il serait. Un parent très différent du bon parent qui, lui, est soucieux de son enfant et n’a pas baissé les bras devant les difficultés. Pour ma part, et c’est le sujet de cet ouvrage, je pense plutôt que chaque parent est confronté à une forme de confiscation de son rôle, différente selon les époques et les latitudes, avec laquelle il compose au mieux. Cette confiscation peut être vécue fort différemment d’une famille à l’autre selon les événements, mais partout, et depuis toujours, la société a exercé une forme de contrôle sur l’éducation des enfants. Les raisons en sont multiples mais notre histoire sous-tend probablement l’idée que les parents ne sont sans doute pas les meilleurs pour donner aux enfants une éducation rigoureuse (je ne parle pas d’instruction) et qu’il était bon de les guider et de se substituer à eux dès que possible. Les parents ne sont pas plus démissionnaires qu’ils ne l’étaient : ils ressentent une forme d’incompétence face aux messages venus de toute part et souvent contradictoires. Je me suis amusé ainsi à regarder ce que disent les articles et les guides sur la question des écrans et de l’adolescence.

J’ai consulté des ouvrages et des articles récents (2014/2016). Remarquons tout d’abord le décalage entre ce que disent les spécialistes et la réalité. Ainsi, on met en garde abondamment contre Facebook alors même que ce réseau n’est pratiquement plus utilisé par les jeunes au profit de Snapchat et autres. Les spécialistes étudieraient-ils leur propre usage des réseaux ? Bien sûr, on présente les aspects négatifs (exposition de l’intimité, le vol d’identité, la pédophilie, les contenus choquants, les arnaques, le harcèlement, etc.) En fait, il semblerait que ces études ne s’appuient pas sur des entretiens avec des adolescents mais plutôt sur des recherches menées par les adultes eux-mêmes pour essayer de dénicher les contenus à risques. Comme je l’ai indiqué, les constats des éducateurs et professionnels de terrain travaillant avec des ados indiqueraient plutôt une relative maîtrise de l’outil et une forme d’auto-contrôle dont les adultes ne semblent pas capables. Mais le plus intéressant est sans doute les conseils aux parents qui sont bien sûr les responsables de la situation.

Limitez la navigation et les échanges dans un périmètre adapté à l’âge et aux besoins du jeune ;

Discutez régulièrement avec votre enfant de ce qu’il fait sur Internet ;

Apprenez aux enfants l’importance de la protection des infos personnelles ;

Expliquez que s’il ou elle est victime de harcèlements, il ou elle doit prévenir un adulte.

Bah alors ! La solution est simplissime. Votre ado passe son temps sur les écrans et se met donc en danger ? Vous devez lui demander ce qu’il y fait et l’empêcher d’y aller.

En règle générale, les spécialistes qui suivent les ados dans un cabinet en relation duelle en ont une vision très partielle, d’autant que leur regard est systématiquement orienté selon la vision psychanalytique. Dans l’intégralité des ouvrages, les problèmes de l’adolescent sont relatifs aux désordres liés à la famille, à l’autorité parentale, à la « démission éducative » voire à un Œdipe mal assuré. Très étonnamment, la vie collective au sein d’un groupe ou d’une génération spécifique est très peu prise en compte, alors que cela constitue l’essentiel de la vie d’un adolescent en termes de temps et d’influences, et très souvent aussi l’essentiel des soucis des parents avec leurs enfants. Il n’y a pas de parents démissionnaires, mais bien souvent des parents qui n’ont aucune réponse cohérente en leur pouvoir face à des ados qui leur échappent. Le fait d’être pointé du doigt par l’école, la famille, les psys, les médecins, les voisins et, parfois, le jeune lui-même, n’arrange rien ; au contraire, les parents sont réellement tétanisés et ne savent plus quelle attitude adopter, de peur de mal faire devant ces gamins qui ne semblent plus être les leurs. Se sentir perdu au point d’abandonner un temps la partie de bras de fer qui se joue avec un ado au sein de la famille n’est pas une démission mais plutôt un acte pédagogique comme un autre et bien souvent un acte de survie.

 

Extrait de La bonne éducation, d'Etienne Liebig, publié aux éditions Michalon, août 2016. Pour acheter ce livre, cliquez ici

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

02.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

06.

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

07.

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

02.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires