En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 14 heures 7 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 18 heures 21 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 22 heures 21 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 22 heures 35 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 15 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 18 heures 8 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 21 heures 58 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 22 heures 6 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 22 heures 7 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 22 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 22 heures 40 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
© Reuters
Olympiades

Athènes 2004-Rio 2016 : même destin ?

Publié le 12 août 2016
L'après Jeux Olympiques d'Athènes, en 2004, a été particulièrement douloureux pour les habitants de la capitale grecque. Or, tout laisse présager que Rio pourrait connaître le même destin... comme la présence du même architecte.
Concepteur et rédacteur du site "Sport & Société" (2009), Kévin Bernardi se consacre à l’étude des grands événements sportifs internationaux et aux impacts de ces derniers sur la société.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Kévin Bernardi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Concepteur et rédacteur du site "Sport & Société" (2009), Kévin Bernardi se consacre à l’étude des grands événements sportifs internationaux et aux impacts de ces derniers sur la société.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'après Jeux Olympiques d'Athènes, en 2004, a été particulièrement douloureux pour les habitants de la capitale grecque. Or, tout laisse présager que Rio pourrait connaître le même destin... comme la présence du même architecte.

Le 5 septembre 1997, lorsque la ville d’Athènes, berceau de la renaissance des Jeux Olympiques, obtient l’organisation de l’événement pour l’année 2004, un sentiment de fierté nationale prédomine en Grèce.

Toutefois, les retards dans le lancement des chantiers ont rapidement douché ce sentiment. Surtout, la démesure des infrastructures a condamné Athènes et la Grèce à vivre avec ce que le monde olympique surnomme des "éléphants blancs".

Faute d’avoir planifié la reconversion des sites, plus de 70% d’entre eux ont été abandonnées, ce qui a conduit les pouvoirs publics à fermer les sites et non des moindres : Centre aquatique, stade nautique de canoë-kayak, etc… Que dire aussi du Stade olympique de 70 000 places qui n’a accueilli – hormis des événements nationaux - qu’une finale de Ligue des Champions de football (2007) ?

Ce manque de considération pour "l’après-JO" a coûté cher à la Grèce. 

Début 2012, le Président du Comité International Olympique (CIO) de l’époque, Jacques Rogge, avait d’ailleurs indiqué que les Jeux avaient pu contribuer "jusqu’à 2 à 3% de la dette extérieure" du pays…

Pourtant, les Jeux 2004 n’ont pas eu qu’un héritage négatif. Ainsi, l’accueil des JO a permis l’accélération et la livraison de certains chantiers urbains attendus depuis des décennies.

Athènes a notamment construit un nouvel aéroport international – traditionnelle porte d’entrée des JO – pour 2,5 milliards d’euros et une capacité de 16 millions de passagers par an. La capitale grecque a également entrepris l’extension du métro, la construction d’un tramway, le prolongement du réseau ferré suburbain (l’équivalent du RER francilien) et la mise en œuvre de "L’Attiki Odos", un périphérique autoroutier de 65 kilomètres, élément crucial pour les Jeux et vital pour décongestionner le trafic athénien.

Du côté de Rio de Janeiro, les aménagements liés aux transports devraient également laisser une empreinte. Le front de mer a été repensé sur le modèle de Barcelone 1992 qui demeure une référence de planification olympique, certains axes ont été enfouis, tandis que des tunnels ont été percés pour permettre la déviation de routes ou le passage de nouvelles lignes de métro ou de tramway.

Sur le plan de la culture, la "Cité Carioca" a inauguré le plus grand aquarium d’Amérique du Sud, ainsi qu’un "Musée de Demain" consacré à des expositions sur le futur de l’humanité et les défis que celle-ci devra surmonter dans les années à venir.

Hasard ou non, l’architecte en charge de ce chantier ne fut autre que Santiago Calatrava, le concepteur du Parc Olympique de Maroussi à Athènes.

La préparation des premiers Jeux Olympiques sud-américains a néanmoins déplacé d’autres problématiques. Pour financer les infrastructures – et les retards – les autorités ont négligé l’éducation, la santé ou encore la qualité de vie des Brésiliens.

Si le pays a pu profiter d’une dynamique exceptionnelle sous la présidence de Lula – artisan de la victoire du Brésil pour organiser le Mondial de football 2014 et les JO 2016 – pour mettre en œuvre des programmes d’actions sociales (Bolsa Familia, etc…) il n’a en revanche pas réussi à régler l’un des problèmes majeurs et récurrents de Rio : la sécurité.

Malgré le déploiement de 88 000 militaires et policiers à Rio et au Brésil pour les Jeux, les actes de "petites délinquances" n’ont jamais été aussi élevés. Au cours des derniers jours, un bus de journalistes a été attaqué, des agressions physiques et des vols à répétition ont eu lieu. De quoi écorner durablement l’image de carte postale voulue par Rio.

La question du logement a aussi été négligée avec, comme bien souvent lors des Olympiades, des déplacements massifs de population.

L’autre faiblesse se situe dans le domaine environnemental. Malgré les promesses de dépollution de la baie de Guanabara, le manque de volonté et l’insuffisance des moyens n’ont pas permis d’atteindre l’objectif ambitieux de 80%. Pas sûr dès lors que les autorités désirent engager les chantiers nécessaires (égouts, rejet de déchets dans la baie, etc…) après les JO. 

En ce qui concerne les sites sportifs, l’éclatement du dispositif olympique sur une superficie grande avec des sites éloignés – Barra da Tijuca, Deodoro, Copacabana, Ipanema – pourrait pénaliser une bonne reconversion.

Des efforts ont toutefois été fait, avec par exemple l’Arena do Futuro qui sera démantelée après les Jeux et qui servira à la construction de plusieurs écoles dans la région de Rio. 

Que restera-t-il de l’organisation des JO ? Le manque d’intérêt des Brésiliens pour l’événement et la désaffection dans les stades ne présagent rien de bon. 

L’après JO risque d’être douloureux, surtout pour les Brésiliens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
emends30
- 12/08/2016 - 10:20
Barra de Tijuca et le village olympique
Il est prévu que le village olympique ayant logé les athlètes soit vendu en tant qu'appartements
emends30
- 12/08/2016 - 10:14
Articles truffré d'inexactitudes
Le site de Kayak à Déodoro est déjà converti en piscine et bassins pour les habitants des favélas
Il n'y a pas de site à Ipanema
Le beach volley à Copacabana est une estrade géante construite sur la plage
Pas de reconversion du sambodrome ni du Maracana
Pourquoi des places vacantes ? Parce qu'au Brésil contrairement en Socialie les gens bossent et les salaires ne permettent pas d'acheter des places à des prix subventionnés par l'endettement national
emends30
- 12/08/2016 - 10:03
Qui peut se permettre de juger et prédire de l'avenir ?
Je trouve désolant que des journalistes écrivent de leur fauteuil des lieux communs et des banalités sans connaître le sujet
Comparer Athènes et Rio
Je vis à Rio et personne ne peut prétendre imaginer les conséquences des JO , surtout du point de vue moralisateur socialo gaucho