En direct
Best of
Best of du 22 au 28 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Social
Violence
Incendies déclenchés à Paris lors d'affrontement entre manifestants et force de l'ordre
il y a 13 heures 25 min
pépites > International
Coronavirus
La Chine ouvre des camps spéciaux pour le coronavirus: des personnes en train de se balader dans les rues de l'Hubei sont enfermées pour être "rééduquées"
il y a 15 heures 1 min
light > Société
Violences sexuelles
Samantha Geimer hausse le ton contre un nouvel emballement médiatique autour de l' "affaire Polanski"
il y a 18 heures 11 min
décryptage > Politique
Municipales

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Economie
Mauvais pari ?

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Santé
Directives et recommandations sanitaires

Mesures contre la propagation du Coronavirus : derrières les déclarations publiques, la pagaille sur le terrain ?

il y a 20 heures 59 min
décryptage > Société
Pandémie

Coronavirus : quand la nature se remet à nous faire peur

il y a 22 heures 27 min
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 1 jour 7 heures
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 1 jour 9 heures
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Consommation
Consommation
Les steaks hachés bio de supermarché épinglés par 60 millions de consommateurs
il y a 14 heures 12 min
pépite vidéo > International
Immigration
Après la mort de 33 de ses soldats en Syrie, la Turquie décide de ne plus bloquer les migrants à sa frontière
il y a 16 heures 28 min
décryptage > International
Tribune

L’espace maritime marocain et la question du Sahara Occidental

il y a 19 heures 26 min
décryptage > Politique
L'infini et la bêtise

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

il y a 19 heures 54 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
Comment poser la question du séparatisme islamiste en France ?
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Politique
Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

il y a 21 heures 25 min
décryptage > Santé
Crise de l'hôpital français

“Il faut sauver l’hôpital” : mais comment expliquer la pénurie dénoncée par les soignants au regard du montant des dépenses publiques ?

il y a 22 heures 53 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 1 jour 9 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 1 jour 13 heures
© Reuters
© Reuters
Hardcore Gameuse

Comment les jeux vidéos sont devenus des "militants féministes"

Publié le 12 août 2016
De plus en plus de joueuses et davantage de femmes chez les game-designers ont permis de renverser au moins partiellement la tendance au sexisme dans les jeux-vidéos. Sans compter la mobilisation et le poids de nombreuses organisations féministes.
Michael Stora est psychologue-psychanalyste, président de l’OMNSH (Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines)
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Stora
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michael Stora est psychologue-psychanalyste, président de l’OMNSH (Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De plus en plus de joueuses et davantage de femmes chez les game-designers ont permis de renverser au moins partiellement la tendance au sexisme dans les jeux-vidéos. Sans compter la mobilisation et le poids de nombreuses organisations féministes.

Atlantico : La tendance voulant que les jeux vidéo contribuent à sexualiser les personnages féminins tend à diminuer ces dernières années, selon des recherches menées par l'Université d'Indiana aux Etats-Unis. Quelles sont les raisons qui pourraient expliquer la baisse de la sexualisation des personnages féminins dans les jeux vidéo ?

Michael Stora : Le monde du jeu vidéo a connu pas mal de polémiques, pas simplement à cause de la sexualisation des avatars, mais aussi du fait que ceux-ci étaient souvent mis dans des situations de violence ou maltraités. On jetait un pavé dans la marre du machisme des gamers.

Le jeu vidéo a longtemps été considéré comme machiste et réservé aux garçons, avec souvent des valeurs un peu machistes, même si on peut nuancer ça en disant que le geek n'est pas forcément un macho lui-même. Dans un jeu à la troisième personne, l'avatar est comme une marionnette que vous pouvez manipuler, et on constate dans pas mal de gros succès comme GTA (Grand Theft Auto) ou Assassin Creed's, que les femmes avaient souvent des rôles secondaires et il était possible de les manipuler, de les violenter ou même de les tuer.

Il y a eu une levée de boucliers de la part de la communauté, comme la vidéoblogueuse Anita Sarkeesian qui a dénoncé le machisme et la maltraitance des personnages féminins. Je pense qu'il y a eu une évolution nécessaire, que le monde du jeu vidéo se féminise et qu'il y a une augmentation du nombre de joueuses, que ce soit dans les casual games (jeux occasionnels) sur portable ou dans les jeux plus traditionnels. Mais derrière, il y également la volonté de revenir à un discours un peu plus correct.

On peut également penser à l'influence des associations féministes, qui sont très puissantes aux Etats-Unis.

Faut-il voir dans cette baisse une tendance plus globale, qui s'inscrit également dans les secteurs audiovisuels et de la culture en général ?

Le jeu vidéo a été longtemps une culture réservée aux hommes. Donc la féminisation des joueurs, des game designers ou des personnes travaillant dans le monde des jeux vidéo favorisent des autres perceptions. Tout en sachant que parmi les pro-gamers (joueur professionnel), il y a des joueuses emblématiques qui commencent à apparaître et qu'il y a également une augmentation des personnages principaux féminins. On peut prendre comme exemple le personnage Bayonneta (du jeu vidéo éponyme), qui est pour moi l'archétype d'une femme loin d'être victime.

Que peut nous dire en général le secteur des jeux vidéo sur la place de la femme et l'évolution des mœurs dans la société ?

On peut dire que la possibilité de pouvoir jouer des personnages féminins dans les jeux vidéo ou de choisir une héroïne témoigne d'un changement et d'une certaine évolution des mœurs car il y a quelques années, cela n'était pas très présent. Je pense que cette évolution ne se situe pas seulement dans le jeu en lui-même mais plutôt dans le fait que les femmes actuelles sont des joueuses. La génération Y, voir X, fait que les filles ont plus de visibilité dans le monde du jeu vidéo et assument plus facilement cette position, à l'image de leur pulsions sexuelles.

Propos recueillis par Thomas Gorriz

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon Aurélien Taché, Caroline Fourest a gravement fauté en qualifiant les étudiants de "bande de petits cons". Il n'a pas tort : elle aurait dû dire "bande de sales cons"

02.

“Il ne faut pas que le Brexit réussisse” : Le pari perdant perdant d’Emmanuel Macron

03.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

04.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Parisiens, c’est officiel, Hidalgo vous donne 5 ans d’âge mental !

07.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires